Berlin : Un feu de solidarité avec Alfredo Cospito

Kontrapolis / lundi 31 octobre 2022

Durant les premières heures du 31 octobre, nous avons fait brûler une camionnette de la marque GA-Tec. Cette entreprise de logistique de bâtiment de de transport appartenant à 100% au groupe Sodexo gère elle-même des taules (en Angeleterre et au Chili) et c’est un grand profiteur de l’industrie carcérale. La camionnette a brûlé dans le quartier de Lichtenberg, où, ces derniers temps, quelques voitures sont parties en fumée.

Nous n’avons pas pu faire autrement que d’entreprendre une attaque contre nos oppresseurs, dans l’élan d’une motivation intérieure, et pas seulement pour provoquer des dégâts à cette entreprise. La nouvelle que le compagnon Alfredo Cospito est torturé dans le soi-disant régime « 41bis » de la justice de l’Etat italien nous laisse tout sauf indifférent.e.s. Alfredo n’a pas seulement été réduit au silence, c’est son existence qui est au bord de la suppression. Nous nous unissons à sa démarche de lutte. Uni.e.s à sa grève de la faim, nous brisons l’isolement total. Nous appelons toutes les autres personnes à se rendre actives immédiatement, et à réduire avec détermination le temps de réaction de l’internationale anarchiste de la lutte. Pour arracher Alfredo Cospito au régime de l’anéantissement et pour faire s’épanouir maintenant une force révolutionnaire dans l’offensive coordonnée. Ne pas vivre en prison ou dans un régime d’isolement représente une grande responsabilité. Dans la lutte en lien avec des grèves de la faim, nous ne pouvons pas attendre que le prisonnier en soit réduit à commencer aussi une grève de la soif.

Les campagnes radicales provoquées par des grèves de la faim peuvent ouvrir une perspective anticapitaliste substantielle. Les métropoles vont se transformer en jungles dans lesquelles l’infrastructure de la classe au pouvoir serait perdue sans remède, si les êtres vivants s’y décident. Profiteurs de prison, entreprises d’armement, ceux qui équipent la police, entreprises de BTP – leurs vitrines, leurs voitures et câbles de données s’entassent dans des centres qui prennent de plus en plus de place dans les lieux de vie de notre classe ou essaient de se protéger dans leurs propres réserves. Ce qui est arrivé à notre camion GA-Tec/Sodexo, dévoré dans un lotissement de barres d’immeubles du précariat, devrait devenir le quotidien de la logistique du pouvoir. Parce que les confrontations de classe qui s’intensifient et les campagnes radicales anarchistes se développeraient vers un terrain commun.

Solidarité aussi avec Juan Sorroche et Ivan, qui se sont aussitôt alliés au combat d’Alfredo et se trouvent eux aussi en grève de la faim.

Liberté pour eux et aussi pour Giannis Michailidis, Claudio Lavazza et Toby Shone.

Victoire pour la lutte des Mapuche !

Mort à l’Etat, vive l’anatrchie !

Cellule autonome « Anna Maria Mantini »

 

 

Ce contenu a été publié dans Anticarcéral, International, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.