Buenos Aires (Argentine) : Une voiture incendiée en solidarité avec la grève de la faim dans les prisons chiliennes

Contra Info / samedi 24 avril 2021

« Les mesures coercitives ne peuvent que semer la haine et la vengeance. C’est un cycle fatal. Du reste, depuis que vous tranchez des têtes, depuis que vous peuplez les prisons et les bagnes, avez-vous empêché la haine de se manifester ? »
Alexandre Marius Jacob*

La nuit du dimanche 18 avril, en nous promenait dans la rue, sous les restrictions du couvre-feu, on a mis le feu à une poubelle et à une voiture haute de gamme : une Volkswagen Polo 1.6. Le théâtre de cette libération par les flammes se situe au 4000, calle Yerbal, dans le quartier de Flores.

Nous avons laissé sur place quelques tracts qui disent : « Vive la lutte subversive/insurrectionnelle. Notre solidarité est l’attaque. Liberté pour le prisonnier.e.s subversif.ve.s, anarchistes et mapuches. Merde au décret-loi 321 au Chili ! Liberté pour Marcelo Villaroel »

Au 28ème jour de grève de la faim !

PS : une salutation spéciale et une accolade au compagnon Juan Sorroche, pour son geste. Ils ne pourront pas nous arrêter.

 

* Note d’Attaque : A. M. Jacob, « Pourquoi j’ai cambriolé », déclaration au procès d’Amiens, publiée dans Germinal, n°11, 19 mars 1905.

This entry was posted in Anticarcéral, International and tagged , , . Bookmark the permalink.