Bristol (UK) : Une action contre le constructeur de prisons Kier

Act for freedom now! / lundi 26 avril 2021

Cette semaine, nous avons ciblé les bureaux de Bristol de Kier, une entreprise qui, main dans la main avec l’État, profite de la misère et de la souffrance des autres.

C’était facile et amusant : pour souligner d’où viennent certains de leurs profits, nous avons projeté de la peinture et tagué des messages sur les murs et nous avons brisé les fenêtres du bâtiment.


Prison :
Depuis 14 ans, Kier collabore avec le ministère de la « justice », ayant travaillé à la construction de la méga-prison des Midlands, HMP Oakwood, et de la nouvelle méga-prison de Wellingborough. Les conditions au sein de ces institutions peuvent être décrites comme rien de moins que de la torture. Kier matérialise littéralement les traumatismes physiques et psychologiques, avant même que les personnes qui y seront enfermées ne soient désignées.

Vivisection :
En cohérence avec leur passion pour la souffrance et l’enfermement, ils ont supervisé la construction de laboratoires qui mutilent et emprisonnent également un certain nombre d’autres espèces. Cela inclut des laboratoires de l’agence étatique de santé Public Health England, de l’université de Cambridge et, récemment, d’un projet à 50 millions de livres pour le Pirbright Institute, qui tourmente et mutile des cochons, des moutons, des chèvres, des vaches, de la volaille, des lapins, des cochons d’Inde et des souris.

HS2 :
Kier est également en partenariat avec le Genie Civil pour construire le HS2 [projet de ligne ferroviaire à haute vitesse qui devrait rélier Londres, les Midlands et le nord de l’Angleterre ; NdAtt.]. Non seulement le HS2 va bouleverser et ruiner des communautés locales à travers le pays, mais il va aussi détruire des centaines d’environnements naturels irremplaçables et d’anciennes forêts, le tout à cause de l’assaut progressif et constant du capitalisme. Nous souhaitons transmettre notre soutien et notre solidarité à tou.te.s celles/ceux qui, en ce moment, agissent en opposition au HS2, à travers le pays.

Guerre :
Kier fait partie intégrante de l’infrastructure militaire britannique. Ils travaillent en partenariat avec le Ministère de la défense sur des bases navales, des aéroports, des installations des forces terrestres, ainsi que des laboratoires et de sites de recherches.

Droits des travailleur.euse.s :
Kier a été reconnu coupable de nombreuses violations des normes de sécurité, qui ont causé la mort ou des blessures graves chez ses travailleur.euse.s. Kier a été l’un des membres fondateurs de l’association qui surveille plus de 3 000 travailleur.euse.s, dont des centaines ont été banni.e.s de leurs travaux pour avoir organisé des syndicats.

La liste est longue. Le groupe Kier est une entreprise de construction gigantesque, avec des filiales dans le monde entier, et il travaille dans de nombreux secteurs (y compris plusieurs centrales nucléaires et l’industrie aéronautique). Pour plus d’informations, veuillez consulter le site corporatewatch.org.

Nous reconnaissons que cela n’est qu’un petit acte symbolique, comparé aux ressources relativement infinies dont dispose Kier et par rapport au préjudice qu’ils infligent à la vie de nombreuses personnes. Par ses actions, cette entreprise mériteraient la destruction de toutes ses propriétés, c’est le moins que l’on puisse dire, mais avec les moyens dont nous disposons, le mieux que nous pensons pouvoir faire est d’aider à montrer cette société pour ce qu’elle est vraiment, de façon que ceux/celles qui passent par là ne voient pas simplement l’enième bâtiment en briques, inoffensif, dans un quartier résidentiel autrement paisible. Nous espérons que les salarié.e.s de Kier questionneront leurs rôles dans une institution fondée sur la mort et la souffrance. Nous souhaitons inspirer des gens, en cette période de résistance, locale et nationale, au projet de loi Police, Crime and Sentencing Bill, de façon qu’elles/ils regardent un cadre plus large, pour voir comment les institutions répressives se chevauchent et dépendent les unes des autres.
Nous espérons également ajouter un exemple à la diversité des moyens de lutte, en cette période de pacifisme idéologique et dogmatique exacerbé. Nous n’essayons pas de dicter aux gens ce qu’ils doivent faire, mais nous soutenons, par tous les moyens nécessaires, la résistance à l’autorité arbitraire d’entreprises destructrices comme Kier, ainsi qu’au système judiciaire, avec lequel Kier collabore. Si nous n’atteignons aucun de ces objectifs, nous aurons au moins renforcé notre camaraderie, augmenté notre expérience, amélioré notre confiance en nous et pris du plaisir à refuser la passivité d’assister à une telle destruction sans laisser ressortir notre rage et notre frustration.

De la même manière que des lois répressives ne devraient pas passer sans résistance, de telles entreprises ne devraient pas pouvoir fonctionner sans qu’on le combatte.

This entry was posted in International, Portraits de collabos and tagged , , , , . Bookmark the permalink.