Madrid (Espagne) : Expulsion de l’Ateneo Libertario de Vallekas

Squat!net / vendredi 23 octobre 2020

Le 23 octobre à 7 heures du matin, de nombreux camions anti-émeute se sont présentés au centre social pour procéder à son expulsion. Le collectif appelle à un rassemblement cet après-midi à 20 heures dans le parc d’Amos Acero.

Ce matin, la menace qui pesait sur l’Ateneo Libertario de Vallekas s’est concrétisée. À 6 heures du matin, une colonne de fourgons anti-émeutes est arrivée à l’entrée de l’Ateneo, au 59 de la rue Párroco Don Emilio Franco. Ce n’est qu’une heure plus tard, à 7 heures, que les agents anti-émeutes ont réussi à enfoncer la porte pour accéder à l’intérieur de l’espace.

Selon les sources du collectif qui a utilisé l’espace consulté par El Salto, « il n’y avait qu’une seule personne à l’intérieur, qui n’a pas été arrêtée, les agents l’ont identifiée pour porter plainte et l’ont laissée partir ». Le bâtiment était une ancienne usine de tissage qui était inutilisée depuis plus de sept ans lorsqu’elle a été squattée en 2014. Jusqu’à six camions anti-émeute ont été placés le long de la rue du curé Don Emilio Franco, bloquant l’avant du bâtiment.

Dans l’une des vidéos qui ont circulé sur les réseaux sociaux et les groupes de messagerie privés, l’un des policiers anti-émeute a demandé à un autre collègue de le prendre en photo devant le bâtiment dont la porte était déjà défoncée.

Pour s’opposer à son expulsion, une manifestation a été appelée aujourd’hui à 20 heures dans le parc Amos Acero, devant le centre de santé Vicente Soldevila. « Pas d’expulsion sans réponse », scandent les Ateneo Libertario.

L’Ateneo fonctionnait ainsi depuis 2018 (année jusqu’à laquelle l’espace était géré par le collectif de la 13-14). Il s’agit d’un des bâtiments perquisitionnés lors de l’opération Piñata, une des affaires contre le « terrorisme anarchiste », qui a été classée sans suite faute de preuves.

Début septembre, l’Ateneo a reçu un ordre d’expulsion du Tribunal de grande instance de Madrid, glissé en douce sous la porte, fixant l’ordre d’exécution au 16 septembre.

This entry was posted in International, Squats and tagged , , . Bookmark the permalink.