Italie : La solidarité ne se laisse pas censurer

Macerie / mardi 2 septembre 2020

Aujourd’hui a été rendue la décision pour la demande de mise en liberté de Carla, dont l’audience a eu lieu vendredi dernier à huis clos.
Pour elle aussi, le juge des libertés a laissé tomber l’accusation d’association subversive, comme cela avait déjà été le cas pour les compagnons et les compagnonnes arrêtés pour l’opération Scintilla, en février 2019. Il a ensuite refusé les mesures alternatives proposées par l’avocat défenseur et a réaffirme la nécessité d’une détention préventive en taule, à cause de l’autre délit dont elle est accusée : fabrication, possession et transport de matériel explosif, pour l’incendie, à Turin, du distributeur de billets d’une agence des Postes italiennes, qui à cette époque se chargeait des expulsions des sans-papiers, via sa compagnie aérienne Mistral Air.

Comme d’habitude, pour connaître les motivations de cette sentence il faudra attendre encore quelques semaines. Carla reste donc en prison. Par un coup de fil qu’elle a eu avec un compagnon, on apprend qu’elle n’a pas été surprise ni découragée par cette décision du juge des libertés et qu’elle se sent forte et tranquille. Nous renouvelons l’appel à lui écrire et a lui faire arriver notre solidarité chaleureuse, aussi à cause de la censure qu’on a appliqué sur son courrier, ce qui ralentit beaucoup ses relations avec l’extérieur.

Pour lui écrire :
Carla Tubeuf
Casa Circondariale di Vigevano
Via Gravellona 240
27029 – Vigevano (Italie)

Au vu de la décision du juge des libertés et des nouvelles dépenses de prévue pour l’opération Scintilla, le compte déjà utilisée l’année dernière a été réactivé. Voici les données :

IBAN: IT61Y0347501605CC0011856712
BIC: INGBITD1
Titulaires: Giulia Merlini et Marco Pisano

This entry was posted in General and tagged , , , , . Bookmark the permalink.