Chili : Une lettre de Mónica Caballero

Indymedia Nantes / mardi 4 août 2020

La solidarité c’est l’offensive

Le vendredi 24 juillet, les compagnon-ne-s anarchistes Mónica Caballero et Francisco Solar ont été arrêtées, accusés de différentes attaques explosives ayant eu lieu à Santiago du Chili. Plus précisément, Francisco est accusé de l’envoi de deux lettres piégées le 25 juillet 2019, l’une ayant explosé au commissariat 54 dans la commune de Huchuraba, faisant 8 blessés parmi les carabiniers, et l’autre étant adressée à Rodrigo Hinzpeter, à la sinistre et longue carrière de ministre, dans ses bureaux du holding Quiñenco (quartier de Las Condes) dont il est l’actuel PDG. Cette dernière avait été désamorcée par le GOPE (Groupe d’Opérations Policières Spéciales) avant d’être ouverte. Ces actions avaient été revendiquées par « des Complices Séditieux/ Fraction pour la Vengeance » (Cómplices Sediciosos / Fracción por la Venganza).
Mónica et Francisco sont également accusées d’avoir posé deux engins explosifs aux abords de l’entreprise immobilière Tánica (ex Transoceánica), dans le quartier bourgeois de Vitacura, le 27 février dernier. Cette attaque avait été revendiquée par « des Affinités armées en révolte » (Afinidades Armadas en Revuelta)

Les arrestations ont été diligentées par la cour pénale n°11 sous la direction du procureur Hector Barros. Et c’est auprès de ce même tribunal que le vendredi 24 juillet, le Parquet Métropolitain Sud a requis la prison préventive à l’encontre des compagnon-ne-s qui ont été inculpé-e-s pour envoi et dépôt d’engins explosifs
Pour le moment, la juge Mónica Vergara a fixé un délai d’instruction et de préventive de 6 mois. Francisco a été envoyé dans la prison de haute sécurité de Santiago et Mónica dans celle de San Miguel

QUELQUES MOTS DE MÓNICA DEPUIS LA PRISON DE SAN MIGUEL

Compagnon-ne-s, ami-e-s et proches :
À nouveau, je vous écris d’une cellule. Je suis incarcérée dans la prison de San Miguel, je resterai à l’isolement pendant 14 jours en raison du protocole de prévention de contagion de la COVID-19, ensuite ils décideront dans quel régime me classer et me placeront dans un module définitif.
Cela fait déjà presque 10 ans que je suis entrée pour la première fois en taule en tant qu’inculpée. Au cours de ces années, ma vie a toujours été, d’une manière ou d’une autre, liée aux prisons, bien que les systèmes de contrôles puissent varier, leur structure ne change fondamentalement pas, la punition et le repentir sont toujours recherchés.
Il y a presque 10 ans, en entrant en prison, j’étais pleinement convaincue que l’ensemble des idées et des pratiques anti-autoritaires sont des éléments-clefs fondamentaux pour affronter la domination, durant tout ce temps, il n’est pas un seul jour où j’aie pensé le contraire. J’arrive en prison la tête haute, fière du chemin parcouru.
Solidarité avec toutes les luttes anticapitalistes
Newen Peñis [Force frères, en langue Mapudungun], Prisonniers politiques Mapuche
Prisonniers subversifs et de la révolte
Dehors !

Mónica Andrea Caballero Sepúlveda
Prisonnière Anarchiste.
juillet 2020.

This entry was posted in General and tagged , , , . Bookmark the permalink.