Quelque part en Allemagne : Capitalisme vert, mon cul !

de.indymedia.org / lundi 29 juin 2020

Dans la nuit du 28 au 29 juin, nous avons deniché une Tesla et l’avons rendue inutilisable, pour l’instant. La voiture électrique se trouvait loin des maisons et pouvait donc brûler en toute tranquillité. Elle restera là pendant les prochaines semaines, parce que seulement quelques entreprises spéciales sont autorisées à enlever ces épaves.

Ces derniers mois, on a souvent entendu parler de la possibilité de surmonter la récession économique par le biais d’un capitalisme vert. Les voitures électriques sont considérées comme un pas dans la nouvelle direction et sont donc soutenues par les politiciens. De cette façons, on continue à se cramponner au concept du transport privé et la conduite d’une voiture est assimilée à la liberté. La transformation dans un sens écologique est inévitable, quelques réformes ici et là et un peu d’argent des impôts à destination de telle ou telle branche de l’économie est loin d’être suffisant. C’est pourquoi nous avons maintenant décidé de prendre des mesures plus drastiques !

Nous avons choisi une berline particulière parce que la catastrophe climatique imminente est une question de classe : qui peut se permettre les nouvelles technologies efficaces et qui bénéficiera de la restructuration vers un « capitalisme vert » ? Ceux qui croient pouvoir acheter l’accès à un monde meilleur avec une voiture électrique oublient qu’ils/elles renforcent ainsi les relations d’exploitation post-coloniales. Les matières premières des batteries sont extraites dans des conditions catastrophiques au Chili et en Bolivie, malgré la résistance des populations indigènes. La transformation de notre système économique se fait au détriment de celles/ceux qui souffriront le plus des conséquences menaçantes du réchauffement climatique.
Il est également important pour nous de préciser par cette attaque que la promesse technique de salut n’est qu’une façon de garder les choses comme elles sont. Dans cette optique, le progrès technologique est la solution à tous les problèmes et il est vu comme quelque chose de neutre. Cependant, dans la société capitaliste le progrès technologique n’est jamais neutre, ni une fin en soi, mais il sert uniquement les intérêts des dominantes. Tesla est comme toutes les autres entreprises, pour ce qui en est de ces promesses, auxquelles nous nous opposons de manière offensive.

Contre la ville (verte) des riches
Contre l’attaque technologique
Salutations aux trois de la Parkbank

This entry was posted in Antitech, International and tagged , , , . Bookmark the permalink.