Rioz (Haute-Saône) : C’est plus facile de s’évader de la gendarmerie que de la taule

L’Est-Républicain / jeudi 25 juin 2020

Extrait de la prison de Varennes-le-Grand (Saône-et-Loire) pour être auditionné, un jeune homme a défoncé une porte de la brigade de gendarmerie de Rioz, ce mardi soir, avant de s’enfuir. Un important dispositif de recherches a été déployé à ses trousses. L’évadé a été rattrapé le lendemain à Pirey, à côté de Besançon.

[…] Pour les besoins d’enquête, un détenu a été extrait de la prison de Varennes-le-Grand (Saône-et-Loire) à la demande d’un juge d’instruction pour être entendu dans les locaux de Rioz, sous le régime de la garde à vue. Le prisonnier – incarcéré pour des faits de cambriolage – était maintenu dans une pièce faisant office de cellule. Ce qui n’a pas suffi pour réprimer sa soif de liberté.

Entre deux auditions menées par la brigade de recherches de Besançon, le détenu a littéralement défoncé la porte de l’intérieur, arrachant l’encadrement en bois, avant de s’évanouir dans la nature par une fenêtre de la brigade. Un dispositif de recherches a été immédiatement déployé, tant sur le Doubs qu’en Haute-Saône, avec l’appui d’un hélicoptère et d’unités cynophiles.

L’évadé a finalement été localisé par le peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) ce mercredi 24 juin, à proximité du camp des gens du voyage de Pirey. À la vue des gendarmes, le jeune homme (né en 1999) a tenté sa chance à pied, mais a finalement été rattrapé à 17 h. […] 

This entry was posted in Anticarcéral, Evasions and tagged , , . Bookmark the permalink.