Des mauvais moments pour les bleus (mi-juin 2020)

Montbéliard (Doubs) : S’attaquer aux caméras en réponse aux interpellations 

L’Est Républicain / mercredi 3 juin 2020

Le quartier de la Petite-Hollande, à Montbéliard, était en ébullition au cours de cette dernière nuit de mardi à mercredi.
A la suite d’une interpellation, vers minuit, des vandales ont tenté de détruire plusieurs caméras de surveillance. Des habitants ont vu les auteurs monter sur les poteaux. « Ils étaient habillés de noir et cagoulés », témoigne l’un d’entre eux.
Une voiture a été incendiée. Les policiers qui sont intervenus ont été caillassés. […]

extrait de L’Est Républicain / vendredi 12 juin 2020

Mardi 2 juin. Après la saisie d’un quad, à la Petite-Hollande, vers 22 h, une vingtaine d’habitants organisent une vendetta. Des caméras de surveillance sont dégradées, un véhicule est incendié, les policiers sont agressés et subissent des jets de projectiles. Le maire annonce qu’elle envisage un couvre-feu pour enrayer la flambée de violences urbaines dont se plaignent de nombreux habitants.

Dimanche 7 juin. Vers 23 h 30, une quarantaine de jeunes détruisent des caméras de surveillance rue Debussy. Un véhicule est à nouveau incendié (sur le parking de Néolia) et un abribus est cassé. L’agression tourne à la mini-émeute. Les policiers montbéliardais doivent appeler des renforts à Besançon (et les gendarmes du Psig) pour répondre à l’attaque. Ils utilisent 16 bombes lacrymogènes et font usage de 29 tirs de LBD.

Lundi 8 juin. Trois tags (« pour Adama et pour George Floyd ») sont découverts sur des façades à la Petite-Hollande. Marie-Noëlle Biguinet, le maire, décrète le couvre-feu pour les moins de 16 ans dans le quartier (entre 22 h et 7 h) et ce jusqu’au 22 juin.

…et le maire impose le couvre-feu pour les mineurs

extrait de L’Est Républicain / lundi 8 juin 2020

[…] Après de nouvelles violences urbaines survenues dimanche soir, le maire de Montbéliard tape du poing sur la table en prenant un arrêté de couvre-feu. Celui-ci est effectif dès ce lundi soir dans le quartier de la Petite-Hollande où les mineurs de moins de 16 ans (non accompagnés d’un adulte) ont désormais interdiction de sortir entre 22 h et 7 h. « Les policiers auront le droit de procéder à des contrôles ». C’est la troisième fois, en moins d’un an, qu’une telle mesure est ordonnée (ndlr : la dernière remonte à fin février et concernait la Chiffogne ). Mais c’est aussi la seule arme dont dispose Marie-Noëlle Biguinet : « Ma police municipale fait le maximum ».

*****

Lyon : Quand le flic rentre chez lui…

Lyonmag / dimanche 14 juin 2020

Selon nos informations exclusives, un fonctionnaire lyonnais a été sérieusement blessé dans la nuit de samedi à dimanche par une bande alors qu’il rentrait chez lui avec sa femme.

Les faits se sont donc déroulés vers 4h30 du matin ce dimanche, dans le secteur du boulevard Yves Farge dans le 7e arrondissement. Hors service, le policier se garait non loin de chez lui et vit alors une voiture s’arrêter brusquement à sa hauteur. En sont sortis deux individus véhéments. « Je vais [les menaces de viol n’ont pas leur place même pas contre les flics ; NdAtt.] sale flic ! », lui lancera d’ailleurs l’un d’entre eux, qui le connaissait dans des circonstances qui restent à éclaircir. Conscient du danger, le fonctionnaire et sa femme remontèrent dans leur véhicule où il appela du renfort et signala la plaque d’immatriculation de l’autre voiture.
Alors que le duo belliqueux tentait de rameuter des jeunes du quartier, le policier et sa compagne ont essayé de rallier leur immeuble. Et alors qu’ils allaient entrer dans le hall, une douzaine de jeunes leur sont tombés dessus. De nombreux coups ont été distribués, notamment à l’aide d’une matraque téléscopique.
Le policier arriva à pousser sa compagne à l’intérieur du bâtiment avant d’être tabassé au sol. C’est finalement un voisin et les renforts en approche qui mettront en fuite la bande, laissant leur victime dans un état grave.
Pris en charge par les pompiers et le Samu, puis hospitalisé à Lyon, le fonctionnaire a été sérieusement blessé à la cheville et au tendon. Trois os ont été cassés par les coups reçus, une opération est envisagée dans les prochains jours. Quant à sa femme, elle a obtenu 3 jours d’ITT.
Une enquête a été ouverte et a déjà permis, selon une source proche du dossier, de retrouver la voiture des deux personnes qui avaient reconnu le policier et avaient dirigé le groupe lors du passage à tabac. Le véhicule était toutefois abandonné.

*****

Halluin (Nord) : Visite au poste de police municipale

La Voix du Nord / vendredi 12 juin 2020

Les locaux de la police municipale d’Halluin, rue des Prés, ont été la cible d’un incendie dans la nuit de jeudi à vendredi. Des poubelles en feu auraient été volontairement positionnées au niveau de la porte. Non loin de là et à quelques instants d’intervalle, des vitres de l’école Notre-Dame-des-Fièvres ont également été brisées.

La nuit de mercredi à jeudi a pour le moins été agitée à Halluin. « Les policiers municipaux ont été pris dans une embuscade en fin de service, vers 1 heure du matin, alors qu’ils se trouvaient rue Emile-Zola », rapporte le maire LR, Gustave Dassonville. [article payant ; NdAtt.]

*****

Longwy (Meurthe-et-Moselle) : Le calme ne revient plus !

France Info / 1er juin 2020

Tensions dans la nuit de samedi à dimanche dans l’agglomération de Longwy (Meurthe-et-Moselle). […]
Depuis plusieurs semaines, les scènes de violence aux abords de la ville se multiplient et la situation se dégrade. « Les forces de l’ordre sont même la cible de jets de projectiles », explique Laurent Bessin. Le Pays Haut connaît des nuits agitées depuis quelques semaines. Les incidents prennent suffisamment d’ampleur pour que l’insécurité s’impose comme l’une des principales préoccupations des habitants. « Cette délinquance du quotidien pourrit la vie des gens », reconnaît Jean-Marc Fournel, maire de Longwy.  
Un phénomène qui pourrait déteindre sur l’ensemble de la campagne municipale du second tour, le 28 juin prochain. Il faudra bien reparler de la sécurité qui était déjà au coeur des débats du premier tour. « Il y a un manque d’effectif au commissariat de Longwy », dit Jean-Marc Fournel. […]

Feux de camions, de voitures, de poubelles et de palettes, tous les samedis soirs c’est la même chose. « Avec des dégradations, des incendies de poubelles et de véhicules ». Les pompiers viennent très souvent avec nous sur place. « En fait dans le quartier on manque d’effectifs pour intervenir. Et puis Longwy et tout le Pays Haut sont loin de Nancy… On se sent donc abandonné », ajoute Laurent Bessin. « On craint toujours de nouvelles échauffourées. Il faut absolument que ça s’arrête ». […]

Les violences urbaines se déplacent aussi régulièrement à Herserange, Villerupt, Mont-Saint-Martin ou encore Saulnes, où la police est régulièrement prise pour cible par des jeunes des quartiers.

*****

Coutances (Manche) : Les voitures affichent des messages anti-flics !

extrait de la Manche Libre / vendredi 12 juin 2020

Au moins onze véhicules de l’allée Auguste-Renoir, à Coutances, ont été vandalisés dans la nuit du vendredi 12 juin. Un slogan anti-police « ACAB » était visible sur plusieurs d’entre eux. […]

This entry was posted in ACAB, Des mauvais moments pour les bleus and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.