Zurich (Suisse) : Un poste de police attaqué à la peinture

Barrikade.info / mercredi 20 mai 2020

Dans la nuit du 19 mai, des bouteilles remplies de peinture se sont écrasées sur la façade du poste de police du quartier Oberstrass. Pourquoi ?


Eh bien, la question serait plutôt : pourquoi pas ? Après tout, pendant la pandémie, l’injustice barbare du système dominant ne fait que devenir encore plus visible. Des applaudissements pour le personnel soignant face à des milliards pour la compagnie aérienne Swiss/Lufthansa ; la pénurie de médicaments face à des records d’exportations d’armes ; des distributions de nourriture face aux gains des dividendes. Des camps de réfugié.e.s surpeuplés contre des hôtels de luxe vides. Pour ne citer que quelques exemples.

OK, il serait faux de considérer les flics de Zurich coupables de tous les ravages du capitalisme. Par contre, il est vrai que les flics, ici comme partout ailleurs, existent pour protéger ce système d’exploitation et d’oppression. Ils le font tous les jours : lorsqu’ils enfilent leur uniforme le matin et sortent avec des lumières bleues ou en rouant au pas, pour terroriser nos quartiers avec des contrôles racistes et d’autres harcèlements.

Le 1er mai dernier, ils ont prouvé une fois de plus à quel point ils prennent au sérieux cette tâche de bras armé de l’État. Alors que les groupes les plus différents sont descendus dans la rue, avec des formes diverses et créatives, contre la répercussion de la crise sur le bas de la société, pour la solidarité et l’internationalisme, les flics se sont efforcé seulement d’expulser, d’arrêter, de confisquer et d’empêcher tout ce qui bougeait – sans grand succès.

Ces bouteilles de peinture sont aujourd’hui une des nombreuses réponses à la répression du 1er mai. Mais plus encore qu’une réponse, elles sont des promesses pour l’avenir : malgré les balles en caoutchouc et la taule, la résistance révolutionnaire va continuer ! Et elle gagnera, puisque l’ordre que les flics protègent est construit sur le sable.

Solidarité signifie être ensemble contre le capital et ses sbires !

This entry was posted in ACAB, International and tagged , , . Bookmark the permalink.