Païta (Nouvelle-Calédonie) : Les transports aériens, moyen de contagion… (MAJ 26/03)

France Info / lundi 23 mars 2020

[…] La nuit dernière, toute une partie des vitres de l’aérogare ont été brisées, à coups de pierre et autres projectiles. Le personnel de nettoyage, qui a pris son service ce matin à 5h30, avait déjà tout nettoyé en début de matinée, à l’intérieur des halls d’arrivée et de départ. Mais les stigmates extérieurs demeurent.

Sur le parking, un scénario comparable, avec une des voitures de location ou des véhicules des douanes dont une partie des vitres ont été brisées. Là encore, comment ne pas s’interroger sur les motifs d’un tel déchaînement, dénué de tout sens du discernement.
La nuit dernière, un bus de la société Arc-en-ciel, réquisitionnée pour le transport de passagers et de marchandises, s’est fait copieusement caillasser sur la RT1 en rentrant à Nouméa. La société ne faisait qu’assurer une mission de service public commandé, pour contribuer à la mise en place de la lutte collective contre la propagation du coronavirus. Ce lundi matin, en se rendant à Tontouta, notre équipe de reportage a croisé un autre bus de la même compagnie. Il roulait vers Nouméa, cette fois sous escorte policière. […]
Et dans un communiqué diffusé lundi soir, le sénat coutumier dénonce «les actes de colère et de vandalisme récemment commis». «Nous appelons au calme et à la maîtrise», signe le président Hippolyte Sinewami Htamumu. […]

*****

Mise à jour : Sept personnes en garde à vue

France Info / jeudi 26 mars 2020

Sept hommes ont été interpellés par la gendarmerie mercredi. Ils sont suspectés d’être les auteurs des dégradations commises à l’aéroport de la Tontouta dans la nuit de dimanche à lundi. L’aérogare et une quarantaine de voitures de location avaient été endommagés par des jets de pierres.
Les sept hommes ont été placés en garde à vue.

This entry was posted in Bloquer les flux, Le virus, l'État et son confinement and tagged , , , . Bookmark the permalink.