Rouen, Lannion, Joué-lès-Tours et Vincennes : Tout le monde déteste LREM

Rouen : Le valet de la députée a bobo

76actu / mercredi 5 février 2020

Mercredi 5 février 2020, une enquête a été ouverte par la police, après qu’un attaché parlementaire a été agressé la veille au soir à la Halle aux toiles, en marge du meeting du candidat à la mairie de Rouen (Seine-Maritime) Jean-Louis Louvel.

Charles Morgat, attaché parlementaire de la députée LREM Sira Sylla, explique à 76actu avoir reçu un coup de poing, ainsi qu’un œuf dans l’œil.
L’agression a duré « quelques minutes », en marge du meeting politique, explique la victime qui a déposé plainte. Alors que Charles Morgat était présent sur place pour contribuer à l’organisation de l’événement, donnant des consignes pour dresser le buffet, « une vingtaine de militants et Gilets jaunes » l’ont suivi, à l’entrée de la Halle aux toiles, tandis qu’il était au téléphone « avec un commissaire de police pour lui décrire tout ce qu’il se passait ». Il aurait alors été verbalement pris à partie, les manifestants lui lançant des : « sale bourgeois, sale millionnaire ». « Je me suis pris un coup de poing dans la tempe gauche, et un œuf éclaté dans mon œil droit. Ils m’ont laissé rentrer dans la salle sous une haie d’honneur, en me caressant les cheveux. »
[…] La victime, qui a déposé plainte, s’est vu prescrire cinq jours d’ITT par un médecin légiste, « pour des ecchymoses sur le visage et un nez gonflé et douloureux ». Aucune interpellation n’a été signalée par la police au lendemain de l’agression. Une enquête est en cours.

*****

Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) : Cibler les politiciens, plutôt que se balader

FranceInfo / jeudi 6 février 2020

« Crève bourgeois« , accompagné du symbole anarchiste. La permanence de la députée LREM Fabienne Colboc à Joué-lès-Tours a été taguée ce jeudi matin, en marge d’une manifestation contre la réforme des retraites. Sur son compte Twitter, la parlementaire a relayé trois photos de l’incident, qui mettent en avant deux autres tags : « Colboc, tu débloques » et « Brûle bourgeois« .
[…] La députée rapporte également que les individus, « certains d’entre eux cagoulés« , s’en sont « pris à mon collaborateur« .
Dans le même temps, entre 1 000 et 1 500 personnes manifestaient dans les rues de la ville en opposition à la réforme des retraites du gouvernement. Selon France Bleu, la permanence de la candidate LREM à Joué-lès-Tours Laurence Hervé a aussi subi des dégradations, bien que mineures, après que des manifestants ont tenté de forcer l’entrée sans y parvenir. […]

*****

Lannion (Côtes-d’Armor): LREM c’est fini

Le Télégramme / jeudi 6 février 2020

Dans la nuit de mercredi à jeudi, l’école du Rusquet, à Lannion, a été la cible de dégradations. En arrivant à l’école ce jeudi matin, le personnel a découvert plusieurs tags à la bombe rouge. Un A cerclé symbole anarchiste et un « LREM c’est fini » à l’entrée de l’école primaire mais aussi un grand « Résistance » sur le mur du réfectoire et une autre inscription sur le portail des maternelles.
La porte de la chapelle voisine a également été dégradée, tout comme le mur d’un voisin où il était inscrit « À mort LREM ». […] Selon le personnel de l’école, c’est la deuxième fois en quinze jours que l’établissement est visé. […]

*****

Vincennes (Val-de-Marne) : Macron fumier ! on va te composter

extrait du Parisien / vendredi 7 février 2020

Ce vendredi matin aux aurores, la permanence du député LREM Guillaume Gouffier-Cha, à Vincennes, a de nouveau été prise pour cible par ce qui pourrait être un comité local contre la réforme des retraites dont ce député est le rapporteur général.
À l’heure où Vincennes s’éveille, un amas de compost et de crottin d’âne planté de pancartes a été déposé sur le seuil de la porte, tandis que la vitrine de la permanence du 76, avenue de la République est ornée d’un immense dessin figurant des fruits au nom symbolique : des grenades. Le 29 janvier dernier, jour de manifestation contre la réforme des retraites, des manifestants avaient déjà dégradé le lieu.
« Dans nos résistances se trouvent les graines du monde que nous voulons », « On veut vivre, pas survivre ! », « Macron fumier ! on va te composter », « Pour l’honneur des travailleurs et pour une retraite heureuse ! », « Vive la Commune ! », « Le peuple libre vaincra ». Apposés sur les pancartes plantées dans le fumier, les slogans et idées semblent vouloir germer. […]

This entry was posted in Antiélectoral, Élections municipales de 2020, Contre le Travail and tagged , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.