C’est l’heure des épreuves du nouveau bac, mais les lycéen.ne.s bloquent les bahuts

Le Parisien / lundi 20 janvier 2020

Paris, Cours de Vincennes, 24 janvier

[…] Depuis plusieurs semaines, la grogne monte. La réforme du lycée, et en particulier ces examens, a été mise en place au pas de course, sans grande préparation, dénonce une partie des enseignants et des familles. Douze syndicats ont demandé l’annulation de cette session.
Au total, une quarantaine de lycées ont été perturbés, dont une dizaine bloqués, lundi, par des actions des professeurs et des élèves contre la réforme du bac et l’organisation des premières épreuves communes de contrôle continu (E3C). Ces dix établissements ont décidé de reporter partiellement ou totalement les épreuves.

À Poitiers, des perturbations similaires étaient enregistrées devant le lycée Camille-Guérin et du bois d’Amour.
À Bordeaux, des lycéens et une centaine d’enseignants opposés à la réforme se sont massés devant le lycée Gustave-Eiffel, précise France 3 Nouvelle-Aquitaine. Les forces de l’ordre sont intervenues pour sectionner les chaînes qui empêchaient les élèves qui le souhaitaient de pénétrer dans l’établissement.
À Paris, devant le lycée Hélène-Boucher, dans le XXe arrondissement, la protestation contre la réforme du bac se double d’une mobilisation contre les violences policières. Plusieurs élèves auraient été blessés lors d’une intervention de déblocage. […]
A Savigny-sur-Orge, dans l’Essonne, des élèves ont bloqué l’établissement vers 8 heures du matin, en protestation contre les épreuves de contrôle continu du baccalauréat. Celles-ci doivent débuter jeudi au lycée Monge. Des poubelles ont été incendiées dans la rue menant à l’établissement. Une trentaine de policiers est intervenue. Les forces de l’ordre ont essuyé des jets de projectile. Trois lycéens ont été interpellés selon la police. […]

*****

Clermont-Ferrand : Le piquet fait annuler les épreuves

Franceinfo / samedi 18 janvier 2020

Les manifestants sont arrivés dès 7h30 devant le lycée Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, indique France Bleu Pays d’Auvergne. La centaine de protestataires a commencé à distribuer des tracts. Les élèves et les enseignants non-grévistes pouvaient rentrer dans le lycée, mais étaient incités à ne pas le faire. […]
Les manifestants sont rentrés dans le lycée et ont rejoint rapidement le troisième étage, où devaient se dérouler les épreuves de langue vivante pour les élèves de première. Ils se sont tassés dans le petit couloir à côté des salles d’examen. Le proviseur est venu à leur rencontre et leur a demandé de quitter l’établissement, ce qu’ont refusé de faire les manifestants. Le proviseur a annoncé l’annulation des épreuves.

*****

Bron (Rhône) : Le tram pris pour cible, des affrontements avec les keufs

Le Progrès / mardi 21 janvier 2020

Des incidents et des heurts avec la police se sont produits ce mardi après-midi aux abords du lycée Jean-Paul Sartre, où des élèves manifestaient depuis le matin contre la réforme du bac.
Dans un climat de tension, des poubelles ont été incendiées au début de l’après-midi près des voies du tramway T5 et le tramway a été visé par des jets de pierres, qui ne l’ont pas atteint. Une vitre a en revanche été brisée à l’arrêt « Lycée Jean-Paul-Sartre ». Par mesure de sécurité pour les voyageurs et les conducteurs, la circulation du T5 et a été suspendue et les lignes de bus C15, L52 et L79 déviées.
La police est intervenue pour ramener l’ordre et a elle aussi été la cible de jets de projectiles.
Vers 16 heures, la circulation du T5 a repris progressivement.

*****

Agglomération de Bordeaux : Pas de courant, pas d’épreuves du bac

rue89bordeaux / mardi 22 janvier 2020

De nombreux lycées ont été bloqués lundi et mardi matin dans l’Académie de Bordeaux. En cause : les nouvelles épreuves communes de contrôle continu (E3C) du bac, instaurées par la réforme Blanquer. Certaines épreuves ont été retardées, d’autres reportées. Blocages, feux de poubelles, coupures d’électricité, deux mineurs en garde à vue…

[…] Au lycée Vaclav Havel de Bordeaux, les évènements ont failli très mal tourné. L’établissement avait anticipé les perturbations, établissant en amont un dialogue avec les délégués de classe, et mobilisant des personnels pour assurer l’ouverture du lycée, lundi matin. Mais peu après le début des examens à 10h, plusieurs alarmes ont retenti suite à des départs de feux dans les toilettes, interrompant l’épreuve. Celle-ci a pu reprendre quelques minutes après que l’incendie a été maîtrisé.

[…] Deux lycées, Les Iris à Lormont et Alfred-Kastler à Talence, n’ont ainsi pas pu accueillir les examens à 8h, faute de courant. Le syndicat se joint au combat des enseignants au sujet des E3C, mais vise aussi le projet de la réforme des retraites. Les électriciens n’en sont pas à leur coup d’essai. Depuis le 5 décembre, date du début de la grève contre le projet de réforme, une dizaine d’actions similaires a été effectuée par la CGT Energies 33.
Dans l’engouement de la mobilisation, des débordements ont éclaté devant certains établissements. De nombreuses poubelles ont été incendiées, cours de la Marne devant le lycée Gustave-Eiffel lundi ou encore à Talence devant Alfred-Kastler mardi.
La police et les pompiers sur place ont éteint de nombreux feux. Devant le lycée Gustave-Eiffel, deux lycéens ont été interpellés puis placés en garde à vue, comme l’a confirmé la préfecture. L’un pour « dégradation volontaire de biens publics » par incendie, l’autre pour « détention de produits inflammables » après avoir attisé le feu avec un déodorant. Avant d’être embarqué, les deux mineurs ont été soutenus par leurs camarades qui réclamaient leur « libération ».

France Bleu / mardi 21 janvier 2020

[…] A Talence, ils étaient là depuis 6 h 30 devant le lycée Kastler qui devait accueillir les épreuves. L’attroupement a même bloqué la circulation du tramway dans le secteur. Vers 10 heures ce mardi matin, ils étaient encore sur place, un peu moins nombreux, élèves et enseignants. L’établissement doit faire passer l’épreuve d’histoire et langue à 300 élèves.

Au lycée François Mauriac sur la rive droite de Bordeaux, les épreuves n’ont pas pu avoir lieu comme prévu ce matin. Le lycée Mauriac n’a pas eu d’électricité. Elle est revenue à 11 heures. Comme à Talence et Lormont au lycée les Iris, les établissements ont été privés d’électricité par une action revendiquée par des agents affiliés Fédération Nationale des Mines et de l’Energie CGT (FNME-CGT). […]

Sud-Ouest / jeudi 23 janvier 2020

Un blocus était prévu ce matin à 9h45 devant l’entrée du lycée Michel Montaigne, à Bordeaux. L’objectif était de contester la nouvelle formule du bac passée par les élèves de première : les épreuves communes de contrôle continu (E3C).
Le blocus a été levé rapidement grâce à l’intervention des forces de l’ordre.La majorité des élèves de première a pu se rendre dans les salles de cours.
Mais une centaine de lycéens ont refusé de rentrer en classe. Ils ont organisé un sit-in dans la cour.
Malgré les mises en garde du proviseur du lycée, qui menace de leur attribuer la note minimale de zéro à cette épreuve, ils ont refusé de se rendre dans les salles.
Quelques élèves ont aussi déclenché à plusieurs reprises les alarmes incendies de l’établissement afin de protester.

*****

Paris : Pas de police à l’école (encore mieux : ni police, ni école du tout !)

Paris-Luttes.info / lundi 20 janvier 2020

Au lycée Hélène Boucher (20e), gros blocus de 200 personnes en majorité des lycéen·ne·s, contre la réforme du bac et des retraites et après la répression policière et administrative des ces derniers jours. Un blocus avait également lieu au lycée Maurice Ravel à quelques centaines de mètres de Boucher. Les flics sont intervenus. A 10h, il y avait encore des tensions et un appel à venir soutenir les blocus circulait.

extrait du Monde / lundi 20 janvier 2020

Ils étaient une grosse centaine, lundi 20 janvier dans la matinée, à tenir des banderoles « Pas de police à l’école » et « stop aux violences policières » devant le lycée Hélène-Boucher, dans le 20e arrondissement de Paris. Dans la foule, beaucoup de parents d’élèves – l’événement était organisé à l’initiative des délégués FCPE de l’établissement – mais aussi des enseignants venus d’autres quartiers et quelques élus d’arrondissement.
Les parents réunis s’insurgent contre la « méthode » employée par la direction de l’établissement, qui a fait venir la police, vendredi 18 janvier, dans la matinée, pour sécuriser l’entrée de cette cité scolaire qui accueille également des collégiens. Alors que des poubelles avaient été mises devant les portes, leur déplacement par la police a provoqué une échauffourée avec les lycéens mobilisés. Plusieurs élèves disent avoir reçu des coups de matraque sur les mains et dans les jambes, et au moins l’un d’entre eux aurait reçu un coup au visage. La mère d’un lycéen de terminale a confirmé lundi matin que son fils avait l’annulaire cassé. La police a également fait usage de gaz lacrymogène. […]

*****

Orthez (Pyrénées-Atlantiques) : Accès bloqués et salle vidée de son mobilier

Sud-Ouest / lundi 20 janvier 2020
Une première victoire pour les élèves du lycée Gaston Fébus. Ils ont réussi à empêcher la tenue des épreuves communes de contrôle continu de la nouvelle formule du bac, pour les élèves de première, qui devaient débuter ce lundi à 14h avec deux heures d’histoire-géographie. […]
Dans le calme, les élèves poursuivent le blocage total du lycée Gaston Fébus, débuté ce lundi matin, à 7h. Toutes les entrées ont été bloquées, et des groupes d’une dizaine d’élèves occupent chaque accès. La salle d’examen a été vidée de son mobilier, pour ralentir au maximum la tenue des épreuves.

*****

Annecy : Deuxième jour de blocage

France Bleu / mardi 21 janvier 2020

Pour le deuxième jour d’organisation des épreuves communes du contrôle continu (E3C) dans des classes de premières, de nouvelles tensions ont eu lieu dans certains lycées de Savoie et de Haute-Savoie ce mardi.
Au lycée Gabriel-Fauré à Annecy, les épreuves ont été reportées. Elles devaient se tenir ce mardi matin, mais des élèves et des enseignants ont bloqué des entrées de l’établissement. Ils dénoncent la « mauvaise organisation » de ces nouvelles épreuves du baccalauréat. Des tables et des chaises ont été déposées devant les salles d’examen pour en bloquer l’accès. Des professeurs se sont installés devant les coffres où sont stockés les sujets des épreuves d’histoire-géo. Des feux ont même été allumés devant le lycée.

*****

Dans les Yvelines

extraits du Parisien / mardi 21 janvier 2020

[…] Une petite centaine d’élèves du lycée Villaroy de Guyancourt se sont assis devant les grilles de leur établissement pour protester contre les épreuves communes de contrôle continu dites « E3C », prévues jeudi et vendredi. […]
A l’issue d’une réunion organisée dans l’après-midi avec les délégués de classes, la direction de cet établissement de 800 élèves a décidé de décaler les épreuves anticipées d’une semaine.

Au lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie, les élèves qui avaient bloqué l’entrée de l’établissement lundi, ont remis ça ce mardi matin. Les E3C, qui devaient débuter ce jour, n’ont pas pu avoir lieu.

*****

Montfort-sur-Meu (Ille-et-Vilaine) : Les lycéen.ne.s bloquent leur établissement et vont aussi dans un autre

Ouest-France / lundi 20 janvier 2020

Élèves et professeurs se sont rassemblés ce lundi 20 janvier 2020, devant le lycée René-Cassin, de Montfort-sur-Meu. […] Des jeunes se sont introduits par une autre entrée du lycée et ont réussi à perturber, quelques instants, le déroulement des épreuves. Celles-ci se sont poursuivies ensuite sans être suspendues.

*****

A Sète (Hérault)

Midi-Libre / lundi 20 janvier 2020

Le blocage devrait durer jusqu’à 14 h. Pour protester contre la tenue des E3C (épreuves communes de contrôle continu), des élèves ont bloqué l’entrée du lycée Paul-Valéry, dès ce lundi matin.
Lundi matin, dès 7 h 15, des élèves ont bloqué l’accès au lycée Paul-Valéry. Ces derniers protestent contre les E3C (Epreuves communes de contrôle continu) qui débutent aujourd’hui pour les classes de première […].

*****

A Saint-Étienne

France Bleu / mercredi 22 janvier 2020

Difficile d’entrer au lycée Honoré-d’Urfé ce mercredi matin. Les élèves ont installé des poubelles et des palettes devant les grilles de l’établissement pour en interdire l’accès. Ils protestent contre la réforme du baccalauréat avec les E3C, les épreuves communes de contrôle continu.
Ce lundi déjà les épreuves de mathématiques de ce nouveau bac décrié par les enseignants du secondaire n’ont pas eu lieu, suite à un blocage du lycée. Ce mercredi matin, les épreuves de langues vivantes et celles d’histoire-géographie des filières technologiques ont été reportées.

*****

Valence : Manifestation en ville

Le Dauphiné Libéré / jeudi 23 janvier 2020

Ce jeudi 23 janvier dès 8 heures, des lycéens de Briffaut se sont réunis devant le lycée Algoud-Laffemas de Valence, pour manifester contre la réforme du bac. Ils sont très nombreux à s’inquiéter des modalités des épreuves qui les attendent et expliquent ne pas avoir été préparés.
Après être restés une heure environ devant leur lycée, ils ont déambulé dans le quartier, notamment jusqu’à l’Intermarché, où ils ont perturbé la circulation.
Les policiers se sont rendus sur place et ont été la cible de projectiles. D’autres jeunes auraient rejoint le groupe de manifestants qui se voulait à la base pacifiste. Des poubelles ont été brûlées.
Le groupe de jeunes s’est ensuite rendu devant le lycée Camille-Vernet. Ils sont actuellement une centaine. Des policiers sont présents sur place. Plusieurs interpellations auraient eu lieu.

France Bleu / vendredi 24 janvier 2020

Un adolescent de 15 ans élève du lycée Algoud-Laffemas dans le quartier Briffaut est convoqué le 6 février devant un juge pour enfants pour des violences et des outrages envers les forces de l’ordre. La police l’a interpellé jeudi 23 janvier, dans la manifestation des lycéens valentinois. Il est soupçonné d’avoir jeté des pierres sur des agents et sur leurs véhicules. Il a été remis en liberté jeudi 23 janvier en attendant sa convocation.
Une adolescente de 17 ans, également élève du lycée Algoud-Laffemas dans le quartier Briffaut a été arrêtée pour les mêmes motifs jeudi 23 janvier, mais aussi pour des coups portés sur une autre manifestante. Elle a passé la nuit en garde à vue et a été présentée vendredi 24 janvier à un juge pour enfants.

*****

A Pamiers (Ariège)

La Dépêche / jeudi 23 janvier 2020

[…] Banderoles à l’appui, poubelles entassées devant la porte du Castella, il était impossible de rentrer ce matin du 23 janvier au lycée Pyrène. La direction du lycée a ouvert une porte derrière l’établissement afin d’assurer le bon déroulement des cours qui étaient maintenus. Ce ne sera pas le cas le vendredi 24 janvier où une majorité de profs plantent le piquet de grève, soutenus par les lycéens qui vont à nouveau manifester.

*****

Val-de-Marne : Le lycéen ne porte pas plainte

extrait du Parisien / samedi 25 janvier 2020

[NdAtt. : devant le lycée Marcelin-Berthelot de Saint-Maur, une voiture a renversé un lycéen. Convoqué par la police, celui-ci a refusé de porter plainte, expliquant « Je veux pas gâcher la vie de ce monsieur pour un truc comme ça. » Bravo !]
Toujours jeudi, un autre incident a émaillé la mobilisation et fait gronder les professeurs. Devant le lycée d’Arsonval, plusieurs jeunes auraient été interpellés par les forces de l’ordre, soupçonnés pêle-mêle d’avoir « dissimulé leur visage, troublé l’ordre public ou jeté des pierres », selon un témoin. […]

*****

A Limay (Yvelines)

extrait de 78actu / jeudi 23 janvier 2020

[…] Ce jeudi 23 janvier, une centaine d’élèves, soutenue par des membres de la CGT, quelques sympathisants de l’assemblée de lutte du Mantois mais aussi des parents a organisé un blocus de lycée Condorcet, à Limay (Yvelines). […]

*****

A Mont-de-Marsan

extrait de France Bleu / vendredi 24 janvier 2020

Une quinzaine d’enseignants et près d’une centaine d’élèves ont organisé un blocage filtrant devant le lycée Despiau à Mont-de-Marsan (Landes) pour protester contre la réforme du bac et celle des retraites. Ils tenteront ce lundi d’empêcher la tenue des épreuves anticipées du bac. […]

*****

A Parentis-en-Born (Landes)

Sud-Ouest / jeudi 23 janvier 2020

Il était un peu moins de 8 heures, ce jeudi 23 janvier, quand les premiers élèves du lycée Antoine-Saint-Exupéry ont démarré leur blocus. Ils ont été jusqu’à 200 à s’être installés devant les grilles de l’établissement. Tous protestent contre la réforme du bac, et notamment les épreuves de contrôle continu, les « E3C », qui ont démarré lundi, partout en France. […]
Les lycées ont bloqué l’accès jusqu’en début d’après-midi. L’épreuve d’histoire, un temps menacé par le mouvement, a finalement été maintenue mais seulement une dizaine d’élèves ont pu la passer.

*****

A Nantes

Ouest-France / vendredi 24 janvier 2020

A la fac de Nantes

Ce vendredi 24 janvier, des blocages ont été organisés dans des lycées de l’agglomération nantaise. Aux Bourdonnières, au sud de Nantes, des élèves ont tenté de bloquer les accès de l’établissement dès 7 h en entassant des poubelles et des barrières.
Même contexte tendu au lycée Jean-Perrin, après l’annonce brutale de la suppression de douze postes d’enseignants, jeudi 23 janvier. Dès 6 h, des élèves ont empêché d’autres jeunes d’aller en cours. Seuls quelques petits groupes ont réussi à rentrer.
Des étudiants grévistes ont voté le blocage de l’université jeudi 23 janvier, lors d’une assemblée générale. […]
Deux jours plus tôt, un rassemblement mêlant professeurs et étudiants avait eu lieu devant la présidence de l’université pour dénoncer « réformes du bac, de la recherche, les réformes universitaires passées, tout comme la réforme des retraites ».

*****

Châteaubriant (Loire-Atlantique) : Les lycéen.ne.s débrayent pour aller à la manif

Ouest-France / vendredi 24 janvier 2020

Tôt ce vendredi matin, les opposants à la réforme des retraites (présentée ce jour en conseil des ministres) ont distribué des tracts à l’entrée du lycée castelbriantais Môquet-Lenoir. Entre 80 et 100 lycéens ont décidé de rejoindre la manifestation organisée par l’intersyndicale à 10 h 30 devant l’Hôtel de Ville. Ils ont gonflé les rangs des manifestants : au total quelque 250 personnes ont défilé dans les rues de la ville.
En attendant les prises de parole, quelques lycéennes ont négocié auprès de la sono de la CGT de pouvoir diffuser leur musique : Jean Ferrat a fait place à Ne reviens pas de Gradur et les jeunes ont chanté et dansé. […]

*****

A Caen

FranceInfo / vendredi 24 janvier 2020

[…] Après une manifestation ce jeudi matin devant l’entrée de leur établissement, 200 élèves de Charles de Gaulle à Caen (dont la moitié des effectifs de première) ont débattu dans l’enceinte du lycée, un débat auquel a assisté l’association des parents d’élèves (APE), en tant que « tiers médiateur », qui s’est engagée à faire remonter leur revendications auprès de la rectrice. « La majorité des élèves présents ont voté pour venir dès 6 h 30 bloquer le lycée », indique la présidente de l’APE. Blocage effectif ce vendredi 24 janvier au matin, tout comme au lycée Malherbe.
les étudiants caennais sont eux aussi mobilisés mais contre le projet de réforme des retraites. Dès 6 heures du matin, le campus 1 a été bloqué. Les bâtiments ont fait l’objet d’une fermeture administrative. […]

*****

Voiron (Isère) : Des lycéens vivants, un automobiliste pressé, des flics… un mélange explosif

Le Dauphiné Libéré / jeudi 23 janvier 2020

Des incidents et des arrestations ont émaillé cette journée de jeudi, à Voiron, en marge d’une manifestation de lycéens contre la réforme du bac.
Dans l’après-midi notamment, une bagarre a éclaté devant le lycée Edouard-Herriot entre un automobiliste exaspéré par les filtrages des manifestants et plusieurs jeunes gens qui participaient au rassemblement. La police est intervenue pour séparer les protagonistes mais, dans la mêlée, un jeune homme a subtilisé la caméra piéton d’un policier. Une rapide enquête a permis d’identifier le suspect, un mineur, qui a été interpellé et placé en garde à vue. La caméra a finalement été retrouvée dans une poubelle…
En fin d‘après-midi, une nouvelle rixe a opposé les jeunes gens et l’automobiliste déjà impliqués dans la première bagarre. L’homme, blessé au visage, a été secouru par les sapeurs-pompiers et a été transporté au centre hospitalier. Lors de cette seconde rixe, la compagne de l’homme a été violemment projetée à terre par une adolescente de 15 ans, qui a été interpellée par la police.
Ce jeudi matin, un jeune homme de 19 ans qui profitait de la manifestation des lycéens pour faire du rodéo en voiture autour d’un rond-point a été contrôlé par la police. Porteur d’une arme blanche, il a été placé en garde à vue. Toujours en marge de la manifestation, deux adolescents de 15 ans ont été interpellés : le premier venait de confectionner un engin incendiaire avec de l’acide et de l’aluminium, et le second était en possession de deux bouteilles d’acide chlorhydrique et de poings américains.
Enfin, un adolescent de 15 ans qui avait insulté les policiers a été appréhendé et contrôlé. Laissé libre, il a été invité à venir s’expliquer au commissariat en compagnie de ses parents.

*****

Paris : Les lycéen.ne.s bloquent bahuts et trams

extraits d’actuparis / vendredi 24 janvier 2020

Les syndicats lycéens ont appelé à un « vendredi noir », devant les lycées. Deux lycées du XXe arrondissement de Paris ont été bloqués par des élèves, qui ont également interrompu le trafic sur la ligne T3b du tramway.
« Pas de policiers dans nos lycéens », clamaient certains des lycéens d’Hélène Boucher, point chaud de la contestation lycéenne contre la réforme des retraites et celle du baccalauréat. À plusieurs reprises, ce lycée a été bloqué depuis le 5 décembre et a été le théâtre de vives tensions entre policiers et lycéens bloqueurs, aidés par des militants et des parents d’élèves. Jusqu’à des heurts.
Vendredi matin, des parents étaient là « pour faire barrage en cas de problème », nous a expliqué une mère dont le fils était juché sur les poubelles interdisant l’accès au lycée. […] Ensuite, ils ont entrepris le blocage des voies du tramway T3b à Porte de Vincennes. […]
Situées face au lycée Maurice-Ravel, voisin et lui aussi bloqué, les voies du tramway ont été investie par les lycéens. Après y avoir vidé le contenu d’une poubelle, des lycéens ont placé une, puis deux poubelles incendiées sur les voies. Les agents RATP qui ont tenté de mettre fin à l’incendie ont été ciblés par des jets d’oeufs, un agent en recevant un sur le crâne. […]
Ensuite, un incendie de poubelles sur le Cours de Vincennes a provoqué de nouvelles tensions entre forces de l’ordre et lycéens. Une impressionnante fumée noire a envahi les abords du lycée Hélène Boucher.

This entry was posted in Brûle ton école and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.