Seine-Saint-Denis : Le réseau Bouygues K.O.

Indymedia Nantes / samedi 21 décembre 2019

Il faut être naïfs pour croire que les médias sont toujours présents pour relayer les infos quand il s’agit de sabotages et d’actions directes. Peut-être des fois ils lâchent quelques infos qu’ils tournent à leur sauce, mais bien souvent c’est la censure totale. En gros: pas un mot [c’est aussi pour ça qu’il y a les revendication ;-) NdAtt.].
Et pourtant…
Sur le blog de Bouygues, entreprise déjà connue entre autre pour sa responsabilité dans la construction et la gestion de centres de rétention, de prisons et d’autres bâtiments et structures dégueulasses, un article a été publié le 11 décembre, « Un élément du réseau mobile incendié réparé en 48h », qu’on peut lire ici https://blog.bouyguestelecom.fr/reseaux/un-element-du-reseau-mobile-incedie-repare-en-48h/ , et dans lequel il se vante et dévoile une info intéressante.

En résumé, dans la nuit du 19 novembre, vers 4h du matin, un local technique d’une antenne a été incendié et presque complètement détruit, et peut-être que le pylône de 40 mètres aussi, vu qu’ils ont du treuiller et échanger à la nacelle trois antennes de faisceaux hertziens. Jusqu’à 30 personnes qui ont travaillé jour et nuit pendant deux jours pour changer 1,5km de câbles coaxiaux et 200 mètres de fibre optique, plus tout le matériel (routeur IP, climatisation distribution d’énergie, raccordement au réseau, matériel informatique…), bref de gros dégâts.

En plus de cette antenne quarante autres qui couvrent le nord est de la Seine-Saint-Denis ont été impactées, on peut voir leur localisation sur une carte publiée sur le site https://www.bbox-mag.fr [voir ci-dessous ; NdAtt.]dans l’article qui s’appelle « Gestion de crise d’un incident sur le réseau mobile de Bouygues Telecom ». Au total ça fait 70.000 clients coupés de 2G, 3G et 4G. Peut-être aussi que ça a eu un impact à l’intérieur de la grande foire à la mort, autrement dit le Milipol, vu que le 19 novembre c’était le jour de l’ouverture du salon, et qu’il est dans la zone en question.

Merci à Bouygues Telecom pour l’info donc, sans la promo qu’ils se font sur ce coup on l’aurait jamais su.

*****

Gestion de crise d’un incident sur le réseau mobile de Bouygues Telecom

bbox-mag / vendredi 6 décembre 2019

Gestion de crise d’un incident sur le réseau mobile de Bouygues Telecom. Au quotidien, les réseaux fixe et mobile sont parfois soumis à rudes épreuves. Les circonstances et l’ampleur peuvent même parfois être exceptionnelles comme dernièrement sur le site de concentration de Livry-Gargan.

En effet, le 19 novembre 2019 à 4h, le Cockpit du Technopôle de Bouygues Telecom en Seine-Saint-Denis a repéré une anomalie touchant une partie du réseau mobile dans le même département. Celle-ci impactait 70 000 clients alors coupés de 2G, 3G et 4G.

Les équipes de l’opérateur ont ensuite rapidement identifié le problème : un incendie était en cours sur le site de concentration de Livry-Gargan où se trouve des éléments d’infrastructure comme la climatisation, la distribution d’énergie mais aussi des équipements réseau (routeurs IP, raccordement au réseau en fibre optique…).

Le pylône de 40 mètres où les faisceaux hertziens sont installés était lui aussi touché. Au total, l’incendie avait provoqué un arrêt de service de 39 sites mobile.

Une fois l’incendie éteint, Bouygues Telecom a mobilisé sa cellule d’incident majeur composée de nombreux experts (Sécurité, Réseaux électriques, Décontamination…).

Après avoir changé près d’1,5 km de câbles coaxiaux, 50 mètres de fibre optique ainsi que 3 antennes de faisceau hertzien sur le pylône touché par l’incendie, les équipes de la direction Réseau, les techniciens d’exploitation et les partenaires Axione et Cellnex ont pu rétablir le réseau dès le lendemain de l’incendie.

Source : Bouygues Telecom

This entry was posted in Antitech, Bloquer les flux and tagged , , , . Bookmark the permalink.