Athènes (Grèce) : Squat partout ! Expulsons Airbnb !

athens.indymedia.org / mercredi 11 septembre 2019

Une de ces nuits, au milieu d’une invasion policière intensifiée et du siège du quartier d’Exarcheia, perpétré par l’État au cours de ces deux dernières semaines, des compas anarchistes se sont introduit.e.s dans des bâtiments où se trouvent des luxueux appartements Airbnb, pour y laisser un message. Les serrures des portes ont été sabotées et les murs tagués.

Comme nous le savons tou.te.s, la situation à Exarcheia est caractérisée par une pression augmentée de l’État dans ce secteur, avec une présence continue des MAT (la police anti-émeute) et d’autres forces de police fortement armées, dans chaque axe stratégique autour de la place. Cette occupation militaire du quartier s’est accompagnée d’une nouvelle série d’expulsions de squats et d’attaques contre la communauté auto-organisée. Le harcèlement de rue perpétré par la police a également causé une série d’arrestations parmi les militant.e.s et les migrant.e.s.

Le fait qu’espaces et dynamiques rebelles sont pris pour cibles à Exarcheia a peut-être atteint un niveau plus brutal et direct ces dernières semaines, mais ce n’est que la continuation d’un processus qui est à l’œuvre depuis des années et qui cherche à détruire les communautés locales, basées sur l’auto-organisation et la résistance face à la loi et à la domination capitaliste.

Il s’agit d’un processus diversifié et sur le long terme, qui se manifeste à travers le projet gouvernemental de construire une station de métro sur la place Exarcheia et de transformer le Polytechnique en musée, neutralisant ainsi deux des espaces les plus importants pour le mouvement local.

Les appartements Airbnbs sont la manifestation la plus évidente et la plus destructrice de ce processus. Dans des proportions toujours croissantes, ils sont en train de pousser les familles et les jeunes de la classe laborieuse hors de ce secteur, en faisant appel aux intérêts des propriétaires immobiliers qui voient une occasion en or dans les portefeuilles des touristes qui viennent à Exarcheia à la recherche de sensations fortes bon marché du parfum vague de la radicalité.

Face à cette situation, notre position est très claire : nous ne pouvons pas rester là et assister à la prise de contrôle militaire de notre quartier pour faire place à une station touristique consumériste, ni rester passif.ve.s face à ceux/celles qui essayent de vendre Exarcheia et la dynamique de lutte et de résistance à laquelle elle a longtemps servi de maison. Nous continuerons à lutter contre les capitalistes suceurs de sang et leurs armées. Jusqu’à ce que chaque quartier soit Exarcheia !

L’attaque d’hier soir n’était qu’un avant-goût.

Nous encourageons fortement tou.te.s les résident.e.s du quartier à s’informer sur la situation des appartements autour du leur et à le signaler et/ou agir contre les propriétaires immobilières exploiteurs, qui profitent de la détresse croissante des populations déplacées d’Exarcheia.

Touristes d’Instagram, les flics ne vous sauveront pas ! Vous n’êtes pas les bienvenus ici et vous n’êtes pas en sécurité ici. Proprios, la porte suivante est la votre.

la tempête de sable

This entry was posted in International, Squats and tagged , , , . Bookmark the permalink.