Italie : Des nouvelles du compagnon anarchiste emprisonné Alfredo Cospito

Anarhija.info / jeudi 25 juillet 2019

Le compagnon Alfredo Cospito avait commencé à se sentir mal il y a 15 jours, juste après avoir terminé sa grève de la faim. Il a de suite insisté pour passer un examen médical de scanner. Dés qu’il a passé le scanner, on l’a amené aux urgences de l’hôpital, où il a subi une opération chirurgicale. L’opération a duré 5 heures, parce que les médecins ont du lui retirer la vésicule biliaire, crevée. Cela parce que les médecins disaient depuis des mois qu’il fallait opérer, mais la direction de la prison a toujours repoussé l’opération, en essayant de résoudre le problème avec des cachets, qui évidemment n’ont rien résolu du tout. Avec la grève de la faim, sa situation s‘est empirée.
Sa famille a été informée de son transfert à l’hôpital et de l’opération seulement quatre jours après. Une semaine après l’opération, il a été transféré à nouveau en prison. Au parloir on l’a vu très éprouvé physiquement, sur une chaise roulante et en ayant perdu beaucoup de poids.
Pendant son hospitalisation, il a été mis dans une chambre avec une porte blindée, des caméras et au moins trois gardiens, sans rien : ni livres ni montre, ce qui lui a même fait perdre le fil du temps. Après trois jours, il a réussi à se faire apporter quelques-uns des livres qu’il avait en taule.

Il y a trois jours [le 21 juillet ; NdAtt.] l’avocat nous a informé du fait qu’Alfredo a été à nouveau transféré à l’hôpital, aux soins intensifs.
Après le parloir de hier [le 23 juillet ; NdAtt.], à l’hôpital, la situation est la suivante : une infections au pancréas, à cause d’une kyste qui était restée et qui a tout infecté. Maintenant sa situation est stable et il va mieux. Il garde le moral. Cette fois, le chef de la section de l’hôpital a déclaré qu’il ne va pas le faire sortir avant d’être sûr qu’il est complètement guéri.
C’est évident que son retour à la prison après l’opération avait été anticipé parce qu’il est considéré comme très dangereux et ils craignaient une évasion. Du coup, les médecins ont subi des pressions et l’ont fait sortir de l’hôpital avant l’heure.
Maintenant il a quelques livres, mais on essaye de casser le couilles pour qu’on lui apporte à l’hôpital au moins son courrier et un rechange d’habits, étant donné que cela fait des jours qu’il lave les fringues qu’il a sur lui : avec une main il garde sa perfusion, avec l’autre le savon.

Bientôt d’autres nouvelles.

*****

Pour lui écrire :

Alfredo Cospito

Casa Circondariale
Via Arginone, 327
44122 – Ferrara (Italie)

et n’oublions pas les autres compagnons enfermés dans la section AS2 de la prison de Ferrara : Nicola Gai, Alessadro Mercogliano et Luca Dolce.

This entry was posted in Anticarcéral, International and tagged , , , , . Bookmark the permalink.