Chili : Affiche « Ennemis de l’État »

325 / jeudi 4 juillet 2019

Ennemis de l’État
avec une mémoire et un présent subversif, dans une continuité de lutte révolutionnaire anticapitaliste et libertaire.

JUAN ALISTE VEGA
prisonnier subversif.
Accusé d’avoir participé à l’expropriation d’une banque, suivie par un conflit à feu avec les forces de la répression qui s’est terminé avec un flic abattu et d’autres blessés.
En 2011, il a été condamné à 42 ans de prison.

MARCELO VILLARROEL
prisonnier libertaire.
Accusé d’avoir participé à l’expropriation d’une banque, avec en plus une ancienne condamnation pour des actions armée de résistance dans les années 90.
En 2014, il a été condamné à 13 ans de prison.

ALEJANDRO ASTORGA
prisonnier internationaliste.
Après un parcours internationaliste révolutionnaire et après 12 ans de prison au Pérou, il est emprisonné au Chili, accusé d’avoir participé à l’expropriation d’une banque.
En 2013, il a été condamné à 13 ans de prison.

JOAQUÍN GARCÍA
prisonnier anarchiste.
Accusé d’avoir placé un engin explosif dans un poste de police et du port d’un revolver.
En 2018, il a été condamné à 13 ans de prison.

JUAN FLORES
prisonnier de la guerre sociale.
Accusé d’avoir placé un engin explosif dans le centre commercial Subcentro e dans la station de métro Los Dominicos.
En 2018, il a été condamné à 23 ans de prison, sous la loi antiterroriste.

En marchant avec dignité rebelle et un regard subversif,
à l’intérieur comme à l’extérieur des prisons, jusqu’à la libération totale.
Liberté pour les prisonniers de la guerre sociale

Tant qu’existera la misère, il y aura la révolte.

This entry was posted in Anticarcéral, International and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.