Gênes (Italie) : Une affiche antimilitariste

Round Robin / dimanche 30 juin 2019

Pour la deuxième fois en un mois, la mobilisation d’en bas des travailleurs du port de Gênes, des antimilitaristes et des pacifistes, a empêché de charger sur des bateaux 8 générateurs électriques produits par une entreprise italienne, la Teknel, et destinés à la Garde nationale saoudienne.

Depuis des années, l’armée saoudienne est l’acteur principal de la guerre au Yemen, avec l’appui des États-Unis. Une guerre moderne, asymétrique, sale, avec des dizaines de milliers de morts. Une guerre menée surtout à distance, avec l’utilisation de ces drones qui permettent à la monarchie saoudienne et à la démocratie étasunienne de tuer tout en restant en sécurité, peut-être depuis un laboratoire en Arizona.

Ces générateurs que les dockers ont refusé de charger peuvent justement permettre aux drones des bombarder la population yéménite.
La compagnie maritime prise pour cible dans cette lutte, Bahri, compte parmi ses spécialités le transport de moyens militaires et d’armes produits aux États-Unis, au Canada ou en Europe vers le Moyen Orient.

Après des années pendant lesquelles on a été habitués à l’impérialisme, au militarisme et au colonialisme de l’Occident, aux guerres qui ont pour but le pillage des ressources, ce blocage de matériel militaire est un signal d’importance, surtout pendant que des gouvernants ignobles veulent fermer les ports italiens à ceux qui sont en train de fuir ces guerres là.

On a participé à cette lutte et on tient à remercier ceux qui l’ont commencée, avec leur élan éthique et solidaire.
Parce que cela n’est pas rien, de ces temps, et parce qu’on ne doit pas laisser les dockers seules maintenant que Monsieur Toti et la direction de Teknel s’en prennent à eux pour le contrat – de mort – perdu.

Le blocage et la grève, avec le sabotage et l’action directe, sont des pratiques fondamentales dans la lutte contre oppresseurs et exploiteurs.

Solidarité avec les populations frappées par des guerres !
Solidarité avec les travailleurs du port en lutte !
Solidarité avec les compagnons du Trentino arrêtés et inculpés suite à l’opération Renata – accusés, entre autre, de l’incendie de chars Leopard.

Que résonne l’appel des internationalistes d’antan :
L’ennemi est ici chez nous !
Liberté pour les opprimés !
Guerre à la guerre !

Gênes, juin 2019
antimilitaristes et internationalistes solidaires

*****

Note d’Attaque : on remarquera que aussi les dockers des ports du Havre (le 10 mai) et de Fos (près de Marseille, le 28 mai) on refusé de charger des armements, notamment des canons Caesar « fabriqués en France », avec leurs munitions, sur des bateaux de la Bahri. Par contre, de cette côté de la frontière il n’y a pas eu de joli exemple d’auto-organisation, puisque c’est la CGT qui a organisé ce boycott…

This entry was posted in Antimilitarisme, International and tagged , . Bookmark the permalink.