Poitiers : Nous sommes les filles des sorcières que vous n’avez pas brûlées

La Nouvelle République / lundi 20 mai 2019

Durant le week-end, les riverains des rues Saint-Germain et Benjamin-Franklin à Poitiers ainsi que les automobilistes, qui ont emprunté ces voies de circulation, ont eu [l’agréable] surprise de découvrir des tags en lettres majuscules parfois sans accent et avec des fautes d’orthographe [au fait, il y en a marre des profs de français : nique l’orthographe et la grammaire :-) NdAtt.] sur quelques façades de maisons : « Nous sommes les filles, des sorcières que vous n’avez pas brulées », « Stop au harcelement de rue », « Ceder n’est pas conscentir », « s’armer jusqu’aux lèvres ».

Tous accompagnés d’un sigle appartenant à la mouvance anarcho-féministe [attention, les journaleaux : cette phrase n’a pas de verbe. C’est une faute de grammaire ! NdAtt.]. Une dernière inscription, relevée impasse Saint-Germain, « Lutter, résister, organisez vous » était signée, elle, de l’acronyme ACAB [].

This entry was posted in Contre le patriarcat and tagged , , . Bookmark the permalink.