Italie : Sur la sentence du procès Scripta Manent (et des nouvelles de Marco)

Insuscettibile di ravvedimento / mardi 14 mai 2019

Sur la sentence “Scripta Manent”

Le 24 avril, la Cour d’Assise de Turin a émis la sentence en première instance pour le procès Scripta Manent (suite à l’opération répressive lors de laquelle cinq compas avaient été arrêtés, le 6 septembre 2016, et deux autres avaient reçu la notification de détention préventive en étant déjà en prison, pour l’attaque contre Roberto Adinolfi du 7 mai 2012).

Alfredo a été condamné à 20 ans, car considéré comme coupable de possession et transport d’explosif, à cause de la bombe déposée au siège des RIS (Reparto Investigazioni Scientifiche, la « police scientifique » des Carabinieri) au Parco Ducale de Parme, le 24 octobre 2005 (il a été acquitté pour le délit d’attentat avec la motivation « délit impossible » : l’interrupteur de l’engin n’était pas déclenché), responsable du colis piégé envoyé le 24 octobre 2005 au maire de Bologna de l’époque, Sergio Cofferati (il a été condamné pour l’attentat et pour possession et transport d’explosif), des attaques avec doubles engins à l’école pour officiers des Carabinieri de Fossano, le 2 juin 2006 et dans le quartier Crocetta de Turin, le 7 mars 2007 (délit de « massacre », avec l’aggravant que la cible auraient été les forces de l’ordre, tandis que l’aggravant de la motivation politique est tombée), de l’envoi des colis piégés au maire de Turin de l’époque (Sergio Chiamparino), au directeur du journal Torino Cronaca (Giuseppe Fossati), ainsi qu’à l’entreprise de construction COEMA (qui participait à la rénovation des CRA), en juillet 2006. De plus, il est presenté comme promoteur de la FAI (Fédération Anarchiste Informelle), considérée comme « association subversive avec finalité de terrorisme ». L’aggravant de son caractère transnational est tombée.

Anna a été condamnée à 17 ans pour les bombes de Fossano et de la Crocetta (2006 et 2007) ainsi que pour les colis piégés de juillet 2006 (les trois pour lesquels Alfredo aussi a été condamné) ainsi que pour « association subversive avec finalité de terrorisme », en tant que promotrice de la FAI.

Nicola a été condamné à 9 ans pour « association subversive avec finalité de terrorisme ».

Marco et Sandro ont été condamnés à 5 ans pour participation à une « association subversive avec finalité de terrorisme ».

Tous les autres inculpés ont été acquittés (pour tous les 23 inculpés, le chef d’inculpation était « association subversive avec finalité de terrorisme et subversion de l’ordre démocratique » et, pour quelques uns, aussi « provocation aux crimes et délits » et « attentat terroriste »).
Les compas condamnés restent donc en taule, Danilo sort de prison et Valentina peut sortir des arrestations domiciliaires (où elle a été transférée en décembre 2017, après avoir été emprisonnée dans la prison romaine de Rebibbia).

La Cour a 90 jours, à compter du 24 avril, pour écrire les raisons de la sentence.

*****

Le compagnon anarchiste Marco Bisesti en isolement depuis le 6 mai

On apprend par ses lettres que Marco Bisesti est en isolement, depuis le 6 mai, pour une durée de 10 jours. Cela a cause d’une prise de bec avec un maton, à la mi-février. Ce maton avait utilisé un tuyau relié à une bouché d’incendie pour arroser un prisonnier qui se trouvait à l’isolement à l’étage juste au dessous de la cellule où Marco est enfermé.

Liberté pour tous et toutes !

This entry was posted in International, Nique la justice and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.