Du Nord aux Bouches-du-Rhône : évasion ! (MAJ du 17/05)

Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) : Il sort avec la une corde

France3 / jeudi 9 mai 2019

Il était environ 15h ce mercredi à l’hôpital d’Aix-en-Provence lorsque le personnel pénitentiaire constate l’évasion d’un détenu de 48 ans pris en charge pour des examens médicaux. Le détenu a forcé une fenêtre sécurisée et s’est servi de ses draps comme d’une corde pour descendre les 2 étages.

Le procureur de la République a confirmé une information de la Provence sur l’évasion d’un détenu de 48 ans, ce mercredi à l’hôpital d’Aix-en-Provence. « Le détenu, connu pour de multiples vols, venait d’être admis à l’hôpital d’Aix-en-Provence. Il a profité d’un moment seul dans sa chambre sans surveillance pour forcer une fenêtre sécurisée et s’échapper à l’aide de ses draps utilisés comme corde pour descendre les deux étages » qui le séparaient de la liberté .

A l’heure actuelle, il est toujours en fuite. Incarcéré, sous le régime de la semi-liberté, pour des vols,  il est activement recherché par les policiers d’Aix-en-Provence et du département des Bouches-du-Rhône.

******

Berck (Pas-de-Calais) : Et deux !

Le Réveil de Berck / vendredi 10 mai 2019

En 2017, un habitant de Maresquel-Ecquemicourt était incarcéré à la prison de Longuenesse. Il a une permission de sortie pour visiter un ami en fin de vie. Mais, à l’heure indiquée, il ne se présente pas. Cela constitue une évasion.
Il est retrouvé par la police de Berck, qui le place en garde à vue au commissariat. Il demande à aller aux toilettes, on le laisse y aller. En chemin, il voit une porte ouverte et décide de filer. « Je ne suis pas allé loin », remarque-t-il à la barre du tribunal de Boulogne-sur-Mer. Double évasion. […]
Le prévenu a 12 condamnations en six ans à son actif, surtout pour des faits de conduite sans permis. Il a purgé toutes ses peines depuis. Pour son évasion du commissariat de Berck, il est condamné à 90 jours-amende à 8 euros.

*****

Valenciennes (Nord) : Pourquoi rentrer en taule ?

extrait de La Voix du Nord / samedi 11 mai 2019

Le 24 mars, alors qu’il bénéficiait d’un régime de semi-liberté, il ne réintègre pas à 18 h la maison d’arrêt de Valenciennes et disparaît. En 2017, il avait été condamné par le tribunal de Marseille à une peine de vingt-quatre mois d’emprisonnement pour vol avec violences. Incarcéré à Draguignan, il bénéficiera d’une mesure de semi-liberté qu’il effectue à la maison d’arrêt de Valenciennes.  Mais au final, par peur d’une sanction après des incidents, il ne réintègre pas. Les investigations entreprises par les gendarmes de la compagnie de Valenciennes et de la communauté de brigades de Saint-Amand-Mortagne ont permis de le localiser sur le secteur de Mortagne, où réside sa mère, et en Belgique. […]

*****

Mise à jour du vendredi 17 mai : L’évadé de Luynes malheureusement rattrapé…

extraits de La Provence / jeudi 16 mai 2019

[on laisse tomber la prose du journaflic qui s’amuse à humilier depuis son ordi quelqu’un qui a essayé de gagner sa liberté; NdAtt.] Rattrapé par la police mardi matin à Manosque, où il avait trouvé refuge au domicile de sa compagne, il était jugé hier devant le tribunal correctionnel d’Aix.  » […] Nouredine écope de 30 mois ferme et repart pour un nouveau bail en prison. Avant toute cette histoire, sa libération était programmée pour septembre prochain.

This entry was posted in Anticarcéral, Evasions and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.