Morbihan et Seine-Maritime : L’école vandalisée signifie, parfois, des vacances !

Lorient (Morbihan) : Saccage à l’école catholique

Ouest-France / mardi 26 mars 2019

Toutes les classes de primaire du premier étage de l’école Sainte-Marie Pie X, à Lorient, ont été saccagées dans la nuit de lundi 25 mars à mardi 26 mars 2019. Les murs ont été recouverts de peinture, des tables ont été renversées, des tablettes numériques ont été fracassées au sol, les travaux des élèves détruits, etc.

« C’est horrible » , confie une enseignante, les yeux rouges d’émotion. Stupeur et colère régnaient à l’ouverture de l’école ce mardi matin. Parents d’élèves et enfants ont appris au fur et à mesure de leur arrivée ce qui s’était passé dans la nuit. «J’ai découvert ce saccage dès mon arrivée à 7 h, confie la directrice, Claudine Bacon. Mon bureau, situé au rez-de-chaussée, a lui aussi été vandalisé. Nous sommes tous choqués».
La police est sur place. Elle effectue les premières constatations et relève d’éventuelles empreintes et des indices. Le ou les auteurs du saccage auraient pénétré par la porte principale en la fracturant. Ils ont aussi fracturé les portes battantes menant à l’étage.
Les 16 enseignants ont demandé aux parents qui en avaient la possibilité de garder leurs enfants scolarisés en classes primaires. Les petits des classes maternelles sont pour l’instant placés à la garderie, car leurs instituteurs aident leurs collègues de primaire. «Nous nous organisons, une aile du bâtiment n’a pas été touchée, explique la directrice. Les 365 enfants de l’école sont tous pris en charge».

*****

Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime) : Une visite à l’école maternelle

76actu / jeudi 21 mars 2019

Des dégradations ont été commises, mercredi 20 mars 2019, dans une école maternelle de Sotteville-lès-Rouen, dans l’agglomération de Rouen (Seine-Maritime). Les auteurs n’ont pas encore été interpellés.
Les faits se sont produits dans la soirée de mercredi, à l’école maternelle Ferdinand-Buisson, rue Claudine-Guérin. Selon une source judiciaire, un groupe de cinq ou six individus sont entrés dans l’établissement et y ont commis des dégradations. 13 extincteurs ont été vidés ou dégradés, cinq vitres brisées et un bureau saccagé. Selon la même source judiciaire, aucun vol n’a été constaté. C’est un fonctionnaire d’astreinte de la mairie qui a fait fuir le groupe de malfaiteurs qui, pour l’heure, n’ont pas été interpellés. […]

This entry was posted in Brûle ton école and tagged , , , . Bookmark the permalink.