Servanches (Dordogne) : Briquet contre fusils

France Bleu/ samedi 9 mars 2019

Le ball-trap de Servanches se retrouve de nouveau fermé, mais cette fois cela ne fait pas suite à une décision de justice. Dans la nuit de jeudi à vendredi, un incendie a ravagé tout le club-house, un bâtiment qui abritait du matériel nécessaire au fonctionnement du site. Ce sont des employés qui ont découvert l’ampleur des dégâts à leur arrivée sur place.

« Des personnes ont pénétré sur le Périgord Shooting Club et ont incendié volontairement tout le club-house » explique Benjamin Tranchant, le propriétaire des lieux. […]
Depuis plusieurs années, le ball-trap de Servanches se trouve au cœur d’un conflit entre les opposants qui dénoncent le bruit et la pollution, et les amateurs de ball-trap ainsi que le propriétaire des lieux. Alors pour Benjamin Tranchant, difficile de ne pas faire le lien, même si l’enquête est en cours et les auteurs ne sont pas encore identifiés
[…] Suite à cet incendie, deux employés à plein temps se retrouvent au chômage technique. Certains prestataires ponctuels risquent de l’être également. Les dégâts ne sont pas encore chiffrés, mais selon Benjamin Tranchant, ils s’élèveraient à plusieurs centaines de milliers d’euros.
Thérèse Kohler, la porte-parole du collectif d’opposant au ball-trap a exprimé sa colère suite aux propos de Benjamin Tranchant : « Cela me met hors de moi ! Le collectif se distance de l’incendie, on ne savait rien et on a rien à voir avec ça. » 

 

This entry was posted in Liberté animale and tagged , , . Bookmark the permalink.