Roubaix (Nord) : Deuxième coup de chaud pour le resto à grillades

La VDN / samedi 2 février 2019

Dans la nuit de vendredi à samedi, vers 3 h 30 du matin, le restaurant le Fer à Cheval a été une nouvelle fois la cible de militants antispécistes. La façade a été taguée et cinq cocktails molotov ont été jetés sur l’arrière du bâtiment. […]


Sur la porte d’entrée ainsi que sur une fenêtre, on peut en effet voir en grosse lettre rouge un tag « Stop Spécisme ». Et, en faisant le tour du bâtiment, sur le côté arrière, où se situe la réserve, l’entrée du personnel et le bureau du chef cuisinier à l’étage, la façade est noircie de suie. Cinq cocktails molotov ont été projetés sur elle durant la nuit. La neige a heureusement étouffé les flammes, évitant de gros dégâts pour l’établissement.
C’est comme cela que les gérants de l’établissement, Grégory et Estelle Selosse ont découvert leur restaurant vers 9 heures, ce samedi matin. Vers midi, ils étaient en colère et partageaient un sentiment d’incompréhension face à un tel acharnement. « C’est l’acte 2 », déplore Grégory Selosse. Le 18 janvier, une partie du restaurant avait été incendiée, déjà par des militants antispécistes, semble-t-il. Les mêmes inscriptions avaient été taguées juste à côté de l’endroit où le feu était parti. « L’expert de l’assurance a chiffré qu’on en aurait pour 50 000 euros de travaux à cause de l’acte 1. » Des employés se sentent à ce jour attaqués car on s’en prend encore « à leur outil de travail ».
La police technique et scientifique était sur place samedi matin pour faire des relevés et des constatations. L’enquête ne fait que commencer. Il n’y a pas eu d’interpellations mais la police est à la recherche de deux individus concernant l’incident de la nuit dernière. […]

This entry was posted in Liberté animale and tagged , , . Bookmark the permalink.