Coulounieix-Chamiers (Dordogne) : Le laboratoire départemental d’analyse en feu [MAJ du 22 janvier]

France Bleu / lundi 17 décembre 2018

Un enchevêtrement de poutres noircies et de matériels calcinés. Voila le triste spectacle qu’offrent ce lundi les locaux du laboratoire d’analyse et de recherche de la Dordogne, après le violent incendie qui a ravagé dimanche 16 décembre une partie des locaux situés à Coulounieix-Chamiers.
Ce lundi 17 décembre, les experts des assurances se sont rendus sur place pour évaluer l’importance des dégâts, qui sont considérables. La facture pourrait atteindre 15 millions d’euros. 1000 m² de bâtiments qui accueillaient notamment toute la partie analyses ont été détruits. Les 1500 m² de locaux restant, qui hébergent notamment le département vétérinaire, n’ont pas été touchés par les flammes. La suie en revanche s’y est accumulée, avec un risque pour les équipements de pointe qu’il abritait. […]

Mis en service en 2003, le laboratoire départemental d’analyse et de recherche de la Dordogne compte parmi ses clients des collectivités, des cantines, des hôpitaux, des entreprises agroalimentaire du département, de toute la France et même de l’étranger, comme Lactalis ou encore les hôpitaux de Bordeaux. […]

*****

France Info / lundi 17 décembre 2018

Le bâtiment date d’une quinzaine d’années seulement. Des équipements de haute technologie, un savoir-faire qui lui permettait d’honorer des demandes bien au-delà du département, tout cela est parti en fumée dimanche matin. […]
Le bâtiment, lourdement équipé, a été à moitié détruit. Il devra être complètement rasé et reconstruit, et les personnels vont devoir s’adapter. Le coût global du sinistre pourrait avoisinner les 15 Millions d’Euros. 120 professionnels qualifiés sont concernés par la cellule de crise qui vient d’être mise en place. Il s’agit en grande partie d’une activité d’analyses vétérinaires. […]

[По Rусский]

*****

Mise-à-jour du 22 janvier : trois ans de travaux en vue

FranceBleu / vendredi 18 janvier 2019

[…]  Les 120 employés n’ont pratiquement pas arrêté de travailler depuis, malgré quelques jours de chômage technique, et le Conseil départemental est sur le pont pour assurer la continuité de service.
Pour les clients, depuis début janvier, c’est presque comme si rien ne s’était passé, même si le laboratoire est obligé de sous-traiter pour certaines analyses. En revanche, pour les employés, on est encore loin du retour à la normale, même si petit à petit, le renouveau arrive.
À commencer par le matériel : une grande partie des machines ont été détruites dans l’incendie. Les nouvelles ont été commandées, certaines sont arrivées il y a trois jours dans le service de santé animale. […]
Maintenant, ils travaillent entre les cartons, sur trois sites différents : les bureaux des espaces verts et des service des routes du département, ainsi que l’IUT de Périgueux.
[…] Des travaux sont en cours : la partie administrative du laboratoire, la seule qui n’a pas brûlé, va être transformée en laboratoire, ce qui va donner 60 mètres carré de plus. Ensuite, il faudra fonctionner dans ces installations pendant au moins trois ans, le temps de reconstruire des locaux neufs. Pour cela, le département a prévu plus de 7 millions d’euros dans le budget 2019, dont la moitié pour racheter du matériel neuf.

This entry was posted in Antitech and tagged , , . Bookmark the permalink.