Guingamp (Côtes-d’Armor) : Essence chère ? On en utilise peu, on l’utilise bien !

Le Télégramme / jeudi 22 novembre 2018

Un incendie a touché neuf véhicules, jeudi matin, à 0 h 45, sur le parking de la gare SNCF de Guingamp. « Il y a eu un grand boom. Les flammes montaient très haut », témoigne un riverain, réveillé comme tout le voisinage et qui a assisté aux opérations des pompiers depuis sa fenêtre. Ce jeudi matin, vers 9 h 30, les militaires chargés de l’enquête étaient toujours sur les lieux, accompagnés d’un technicien en investigation criminel. « Ce n’est pas accidentel », commente simplement le chef d’escadron Renard, commandant de la compagnie de gendarmerie de Guingamp.

Le feu s’est en effet déclaré en deux endroits distincts, distants d’une dizaine de mètres. D’un côté, quatre voitures ont été complètement calcinées et une cinquième très sérieusement abîmée. De l’autre, ce sont trois véhicules ont été entièrement carbonisés et un quatrième très légèrement touché. […]

*****

L’Écho de l’Argoat / jeudi 22 novembre 2018

10 voitures touchées au total. Dont la moitié entièrement calcinées. Un triste spectacle, ce jeudi matin sur le parking de la gare, à Guingamp.
Les pompiers ont été appelés, dans la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 novembre, pour intervenir sur des feux de voitures, sur le parking de la gare de Guingamp.
Un habitant de la rue Saint-Julien, dans le prolongement de la rue Paul Bizos, a été réveillé vers 1h30. Il habite juste en face :
« Les opérations ont duré jusqu’à trois heures du matin environ. Tout le monde était réveillé dans le quartier, il y avait de la lumière à toutes les fenêtres. C’était impressionnant. On a entendu un boom, une explosion et des flammes qui montaient haut, à plus de deux mètres. »
Difficile pour ce riverain, comme pour tous les observateurs de la scène, de croire à une origine accidentelle. Car plusieurs éléments laissent spontanément penser que l‘incendie est d’origine criminelle. A commencer par la présence de deux foyers différents. Il y a bien une dizaine de mètres entre les deux ensembles de véhicules incendies. Et entre ces deux ensembles, plusieurs voitures qui sont intactes.
La zone a été immédiatement « gelée » une fois l’incendie éteint. Les gendarmes de l’identification criminelle étaient sur place ce matin pour procéder aux premières constatations et tenter de prélever de précieux indices sur les lieux de l’incendie, pour mener leur enquête. […]

This entry was posted in Antitech and tagged , , . Bookmark the permalink.