Nantes : Septième nuit. Quelques bagnoles cramées contre le retour à la normale

Ouest-France / Mardi 10 juillet 2018

Après quatre nuits d’émeute extrêmement tendues à la suite du tir mortel d’un CRS sur un jeune de 22 ans au Breil, à Nantes, le mardi 3 juillet, la tension baisse en intensité dans les quartiers de Nantes. Cette nuit du lundi 9 au mardi 10 juillet, huit départs de feu ont entraîné l’incendie de treize voitures. Aucun bâtiment n’a été touché. Et les policiers n’ont interpellé personne.

This entry was posted in ACAB, Des mauvais moments pour les bleus and tagged , . Bookmark the permalink.