Nantes : Sixième nuit. La rage baisse, la résignation avance

extrait de France Bleu / lundi 9 juillet 2018

La tension continue de redescendre dans les quartiers nantais, mais, pour la sixième nuit consécutive, les pompiers ont du intervenir pour éteindre des feux de voiture aux Dervallières et dans les quartiers nord.

Jusqu’à 4h, dans la nuit de dimanche à lundi, tout était calme dans les différents quartiers nantais touchés par les violences urbaines ces derniers jours. Mais, en fin de nuit donc, les pompiers ont été appelés pour quelques feux de voitures sporadiques aux Dervallières et dans les quartiers nord. Rien à voir ceci étant dit avec les nuits précédentes, ils ont d’ailleurs allégé leur dispositif.

*****

Sur l’autoroute : solidarité avec les émeutier-es de Nantes

Indymedia Nantes / lundi 9 juillet 2018

Un peu de lecture dans les bouchons…

Samedi dernier, jour de grand départ en vacances, 2 banderoles ont été accrochées au dessus d’une autoroute dans la région nantaise. On pouvait y lire : « 15 tués/an : Police Raciste » et « Assassins ».

*****

Et les pompiers associatifs font leur travail habituel

Le Parisien / dimanche 8 juillet 2018

Cinq jours après le décès d’Aboubakar Fofana, tué par un policier lors d’un contrôle, une manifestation était organisée à Paris ce dimanche pour lui rendre hommage et réclamer « vérité et justice pour Abou ». Une centaine de personnes était ainsi réunie devant la gare du Nord par le « Collectif Anti-Négrophobie ».

Aux cris de « police partout, justice nulle part » et « police tue », les manifestants ont dénoncé un « racisme d’État » : « Faire des émeutes, ça ne sert à rien, mais on est là pour s’exprimer et dire que la police a encore commis une infraction et qu’il n’y a pas de justice », a déclaré Fissiaou Sambou, qui s’est présenté comme un ami d’enfance de Fofana.

This entry was posted in ACAB, Des mauvais moments pour les bleus and tagged , . Bookmark the permalink.