Paris : Appel à une présence solidaire au tribunal suite au 1er mai – MAJ du 4/06

Indymedia Nantes / lundi 28 mai 2018

Le mercredi 30 mai, plusieurs personnes interpellées le 1er mai passeront en procès suite aux reports de comparutions immédiates pour des « groupement en vue de commettre des dégradations ou violences », des « port d’arme », …, et des refus divers en GAV.

Au moins deux d’entre elles comparaîtront détenues : la justice se base sur les profils sociaux, et, pour ceux et celles qui ne veulent et/ou ne peuvent pas démontrer leur bonne intégration dans ce monde pourri, c’est la case prison.

Nous étions nombreux-ses dans le cortège de tête le 1er mai. Nous sommes nombreux-ses à nous reconnaître quand une vitrine vole en éclats, quand les flics reculent, quand on a l’impression que la chape d’oppression se fissure pour un instant. Sans connaître les objectifs de tou-te-s, on partage des moyens et des modes d’action et, quoi qu’en disent Mélenchon et autres dissociés, on sait qu’on est ni des fachos ni des flics.

Tout ça n’est pas sans risques, alors c’est important d’être solidaire de celles et ceux accusé-e-s d’« actes » qui nous parlent, peu importe leur innocence ou leur culpabilité. Pour que nos luttes ne s’arrêtent pas aux portes de la répression mais s’y prolongent. Pour soutenir les indiscipliné-e-s qui lâchent pas l’affaire entre les griffes du pouvoir. Pour gueuler notre rage contre la justice et la taule, outils indispensables du pouvoir.

RDV mercredi 30 mai à 13h30 devant le TGI de Paris à Porte de Clichy

 

Le trac en PDF

*****

Mise-à-jour du 4 juin :

Sorties

Indymedia Nantes / jeudi 31 mai 2018

Les deux copines incarcérées sont sorties hier soir à 3h de Fleury après avoir été jugées. L’une a été condamné comdamnée à 5 mois dont 1 ferme pour le groupement et port d’arme, l’autre relaxée de la totalité des chefs.
Leurs gardes à vues ont été annulées car il manquait l’avis au parquet, supprimant les délits commis durant la GAV, le refus empreintes et ADN.

Les rendus des autres procès (ou les personnes comparaissaient libre) aura lieu le 9 juillet.

source : La rue ou rien

This entry was posted in Nique la justice, Solidarité and tagged , . Bookmark the permalink.