Paris : La solidarité c’est l’attaque

reçu par mail / samedi 7 avril 2018

Deux personnes condamnées à des mois fermes après l’expulsion du Bois Lejuc. Trois envoyées en prév ces derniers jours à Limoges et Ambert. Krème toujours en taule pour le barbecue sauce bleusaille de mai 2016.

Nous sommes de l’avis que la meilleure réponse à la répression, la plus digne, reste l’attaque.
A la place du repli, de la paranoïa, des prises de distances, mettre des bâtons dans les rouages du pouvoir. Choisir le lieu et le moment en petits groupes profitant du bordel des manifs ou du silence de la nuit.
Jamais se rendre.

La nuit du 2 au 3 avril nous avons incendié une voiture du corps diplomatique, rue Pierre Demours (Paris 17).

Solidarité avec les compagnon.ne.s frappé.e.s par la répression.
Solidaires aussi avec Lisa en prison en allemagne pour braquage, et avec les compagnon.ne.s sous procès en italie pour l’opération scripta manent.

Cœurderage


P.S. Nous pensons que les revendication des attaques servent à expliquer les raisons qui nous ont poussés, ainsi qu’à motiver des autres. La frustration des commentaires de trollage ne nous intéresse pas. Merci donc de ne pas publier ce petit texte sur cette poubelle infestée de troll qui est devenue Indy Nantes (déjà la publication de la revendication d’une voiture avec plaque diplomatique, Nissan Juke violette le 27 mars, a été faite contre notre volonté – peut-être à dessein pour cracher sur l’action directe).

[in italiano]

This entry was posted in Affaire de la voiture de flics au barbec', Solidarité and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.