Athis-Mons (Essonne) : Quand le flic n’est pas en bleu…

Le Parisien / mercredi 7 mars 2018

Un policier en civil, reconnu par deux jeunes, a été attaqué justement à cause de sa fonction, ce lundi, en milieu d’après-midi, à Athis-Mons (Essonne). «C’est grave et c’est ce qui fait peur à nombre de nos collègues qui craignent pour leur famille et eux-mêmes lorsqu’ils sont en civil», souffle un gradé de la police.

Cet homme de 27 ans, en poste au commissariat de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), vit pourtant à Athis-Mons, à plus d’une douzaine de kilomètres de son lieu de travail. Le jour des faits, il se rendait près de chez lui, dans un point-relais pour retirer un colis. Là, deux jeunes l’ont reconnu. « L’un d’eux avait déjà croisé le policier en service dans le cadre d’une affaire judiciaire », indique une source proche du dossier. Les regards se croisent. Le jeune l’insulte, le traitant de « sale flic », avant de passer à des mots plus dégradants encore.

Puis, avec son acolyte, il se dirige vers lui. Le plus agressif des deux adresse au fonctionnaire plusieurs coups de poing au visage. La victime parvient à en éviter et en parer quelques-uns. Mais le complice se joint à la bagarre et donne plusieurs coups de pied au ventre du policier qui parvient malgré tout à s’enfuir. Il dépose plainte. Le commissariat d’Athis-Mons, saisi de cette affaire sensible, a réussi à interpeller ce mardi l’un des auteurs présumés de cette agression, qui vit lui aussi dans la commune.

Placé en garde à vue pour violences en réunion sur personne dépositaire de l’autorité publique, le suspect est toujours dans les locaux de la police ce mercredi soir. « Le délit est constitué, les faits sont caractérisés », estime une source proche du dossier. « Il savait qu’il était policier, une décision à son encontre sera prise ce jeudi matin », annonce le parquet d’Evry. De son côté, le policier qui présente de nombreux hématomes, mais aucune blessure grave, s’est vu prescrire quatre jours d’incapacité totale de travail (ITT).

This entry was posted in ACAB, Des mauvais moments pour les bleus and tagged , . Bookmark the permalink.