Grèce : Sur la grève de la faim de Konstantinos Yiagtzoglou et la solidarité

Insurrection News / jeudi 22 février 2018

Aujourd’hui, 21 février 2018, le prisonnier anarchiste Konstantinos Yiagtzoglou commence une grève de la faim pour exiger son transfert de la prison de Larissa à celle de Korydallos [à Athènes; NdAtt.], suite au rejet de sa demande de la part du Comité Central des Transferts. A l’heure actuelle, il se trouve à Korydallos, où il est arrivé hier, pour un procès en cours. Dans les prochains jours un texte du compagnon suivra.

[Une assemblée pour organiser des actions en solidarité a eu lieu à Polytechnique jeudi 22 février]

Quelques mots à propos du cas de l’anarchiste prisonnier Konstantinos Yiagtzoglou

Le compagnon anarchiste Konstantinos Yiagtzoglou a été arrêté le 28 octobre 2017, alors qu’il sortait d’une planque louée sous une fausse identité, transportant des armes à feu et de l’eplosif. Dinos est accusé d’être membre de la Conspiration des Cellules de Feu et d’avoir envoyé des colis piégés à plusieurs fonctionnaires  de l’UE, dont l’ex premier ministre grec Loukas Papadimos [gravement blessé par une lettre piégée explosée dans sa voiture blindée, le 25 mai 2017; NdAtt.]. Les accusations des flics sont basées sur un échantillon d’ADN mélangé et sur le fait que Dinos avait des parloirs avec un anarchiste qui était emprisonné à Korydallos, en 2013. Le compagnon a déclaré que l’appartement et le transfert de matériel faisaient partie de la « solidarité révolutionnaire » et a nié les autres accusations.

Les autorités judiciaires veulent l’isoler, en le maintenant en détention préventive dans la taule de Larissa, ville qui se trouve à 355 km d’Athènes, où vivent sa famille et ses amis. Dinos a été transféré dans la prison de Korydallos il y a quelques jours pour être jugé pour une vieille affaire (il avait été arrêté à Athènes en 2001, lors d’affrontements intenses avec les flics anti-émeute). Pendant qu’il était là, il a été informé du rejet, de la part du Comité Central des Transfert des Prisonniers, de sa demande de rester à Athènes (dans la taule de Korydallos) jusqu’à son nouveau procès. En réponse, le compagnon a décidé d’entamer une grève de la faim à partir de mercredi 21 février, afin d’obtenir son transfert définitif à Korydallos.

*****

Konstantinos Yiagtzoglou enlevé de force de sa cellule par les flics de l’anti-terrorisme

Insurrection News / samedi 24 février 2018

MAJ n°1 : Aujourd’hui à 6h45 les flics de l’EKAM (unité spéciale anti-terrorisme) ont investi la prison de Korydallos et violemment enlevé le prisonnier Konstantinos Yiagtzoglou, en grève de la faim. Konstantinos a resisté le mieux qu’il a pu pendant que les hommes masqués de l’EKAM entraient dans sa cellule et l’agressaient. Après ils lui ont mis les menottes et l’ont tiré de force en dehors de sa cellule, alors qu’il était tombé dans les vapes à la suite de l’agression. Cette section de la prison a été bloquée par flics et matons, mais les prisonniers ont tapé sur les portes et insulté les flics. La section est encore bloquée.

MAJ n°2 : Dès que Konstantinos a été enlevé de sa cellule, il a été pris en charge par une équipe de transferts spéciale, accompagné par des membres armés de l’EKAM. Le compagnon a été kidnappé sans même lui laisser le temps de prendre ses habits, ses affaires ou ses médicaments.
La section A est encore bloquée et les autorités ont peur de la réaction des prisonniers. C’est la deuxième fois en un mois que les flics de l’EKAM enlèvent des prisonniers faisant la grève de la faim. Tout cela sous le gouvernement soi-disant de gauche et « des droits de l’homme » de Syriza.

*****

Les prisonniers de Korydallos volent clés et talkiewalkies aux matons

Insurrection News / samedi 24 février 2018

C’est l’émeute à la prison de Korydallos, suite à l’enlèvement de Konstantinos Yiagtzoglou. Les sections A, D et peut-être C bougent en réponse à l’enlèvement du compagnon en grève de la faim.

Les prisonniers ont volé des clés et un talkiewalkie aux matons. Il y a une mobilisation en cours des prisonniers, qui demandent le retour de Konstantinos à Korydallos.

Il demandent aussi que des représentants du gouvernement se rendent dans la taule.

Le Réseau de solidarité avec les prisonniers a annoncé via Twitter que les prisonniers en révolte contrôlent la plus grosse partie de la prison de Korydallos.

*****

Quelques attaques en solidarité avec Konstantinos ces derniers mois.

Insurrection News / samedi 24 février 2018

– Un groupe nommé « Fissures dans la normalité » a fortement endommagé deux bureaux de Syriza (le parti plus important de la coalition de gouvernement) et un bureau de poste, à Athènes, le 26 janvier 2018.

– Une cellule de la FAI/FRI nommé « Cellules révolutionnaires d’action » a placé un engin incendiaire devant une agence de la Pyraeus Bank à Athènes, le 26 janvier 2018.

– Un groupe nommé « Destructeurs de la paix sociale » a fortement vandalisé un bureau de poste et une agence de la Pyraeus Bank à Athènes, le 18 janvier 2018

– Une cellule de la FAI/FRI a placé un engin incendiaire devant un bureau de la poste de Patras (Grèce occidentale), le 6 janvier 2018.

– Un groupe nommé « Cellule anarchiste destruction de l’existant » a incendié un transformateur électrique appartenant à l’OTE, la Compagnie nationale de télécommunications, à Thessalonique, le 14 décembre 2017.

NdAtt. : le 27 décembre à Paris une voiture du corps diplomatique a été incendiée, en solidarité avec plusieurs anarchistes en prison à travers l’Europe, dont Konstantinos. Revendiqué par « des rennes en vadrouille ».

This entry was posted in Anticarcéral, International and tagged , , , . Bookmark the permalink.