Guingamp (Côtes-d’Armor) : Les archives municipales y passent [MAJ 2 : 200000 euros de dégâts]

extrait de Ouest-France / samedi 17 février 2018

Dans la nuit de vendredi à samedi, un incendie volontaire a endommagé, détruit, les archives de la ville. Un feu de poubelle est à l’origine de l’incendie. Les gendarmes lancent un appel à témoins.
Les dégâts sont considérables : un quart des archives de la Ville a été détruit, le reste étant endommagé et imbibé d’eau. Un feu de poubelle provoqué dans la nuit de vendredi à samedi, vers 3 h 30 du matin, est à l’origine de l’incendie des archives de la Ville de Guingamp. […]

extrait de Ouest-France / samedi 17 février 2018

Philippe Le Goff, maire de Guingamp (Côtes-d’Armor) « condamne fortement » l’incendie volontaire d’un feu de poubelle ayant provoqué la destruction des archives de la Ville. Le feu s’est produit dans la nuit de vendredi à samedi, à 3 h 30 du matin, non loin de la mairie. Archives des mariages, pacs, naissances, bulletins de paie des fonctionnaires de la Ville, cadastres… Tout est parti en fumée ou sévèrement détérioré.
[…] Le maire, Philippe Le Goff, réagit. « Je condamne fortement ces actes qui sont dangereux. Les dégâts ne sont pas neutres. Un quart des archives sont parties en brûlées. Le reste des archives est trempé », interpelle le maire. Le premier édile de la Ville poursuit : « Les archives sont des documents relatifs aux mariages, naissances, pacs, bulletins de paie, des cadastres… » Des dégâts considérables. […]

*****

Mise-à-jour du 27 février : Les auteurs arrêtés, ils avouent et sont condamnés…

Le Télégramme / jeudi 22 février 2018

Dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 février, un incendie avait ravagé une partie du local des archives de la mairie de Guingamp. Un incendie rapidement considéré comme volontaire par le commandant Renard, de la gendarmerie de Guingamp. Un appel à témoin avait d’ailleurs été lancé par les forces de l’ordre pour espérer retrouver la ou les personnes à l’origine de l’incendie. L’enquête se sera finalement avérée rapide.

En milieu de semaine, deux hommes ont été interpellés et placés en garde à vue. Tous deux ont reconnu être à l’origine du feu de poubelle de la rue Auguste-Pavie qui avait provoqué le percement de la canalisation d’où s’était échappé le gaz enflammé qui avait entraîné la propagation des flammes au local des archives. Ils ont également reconnu être les auteurs d’un autre feu de poubelle, dans la même nuit, rue Salaun.

Les deux jeunes hommes, âgés de 21 ans et 18 ans ont comparu sur reconnaissance préalable de culpabilité, ce jeudi. Celui à l’origine des faits a été condamné à douze mois de prison, dont six avec sursis mise à l’épreuve, obligation de se soigner et de trouver du travail. Il a été écroué dans la foulée. Le second, simple spectateur des délits, a été condamné à huit mois de prison, dont six avec sursis mise à l’épreuve, obligation de se soigner et de trouver du travail. Ni l’un ni l’autre n’étaient connus des enquêteurs pour des faits similaires.

*****

Mise-à-jour du 14 mai : 200.000 euros de dégats

extrait de Ouest-France / jeudi 10 mai 2018

[…] « Le sinistre est estimé à 200 000 € », dévoile Philippe Le Goff, le maire, après avoir signé la déclaration de sinistre. Cette somme devrait être versée par la compagnie d’assurances de la Ville qui, de son côté, devrait se retourner vers les auteurs des faits. […]

Cette estimation permettra de couvrir les frais, d’ores et déjà engagés par la collectivité, pour nettoyer et remettre en état le local, sécher les documents totalement trempés qui ont pu être sauvés (un quart des archives est parti en fumée), avant qu’ils ne soient congelés, « pour éviter l’apparition de moisissures. De nombreux agents n’ont pas compté leurs heures pour répondre à l’urgence. »

Elle prend également en compte les frais à venir : notamment, la lyophilisation des archives, mais aussi les coûts engendrés par leur conservation dans des entrepôts de la Stef à Grâces, ou la remise en place des documents dès lors que cela sera possible.

 

 

This entry was posted in Antiélectoral and tagged , . Bookmark the permalink.