Feux de la Saint-Sylvestre

Europe 1 / lundi 1er janvier 2018

Dunkerque, 31 décembre 2017

Au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre, 1.031 véhicules ont été incendiés et 510 personnes ont été interpellées en France, des chiffres en hausse par rapport à l’an dernier, a indiqué lundi le ministère de l’Intérieur dans un communiqué publié sur Twitter. La nuit de dimanche a notamment été marquée par la violente agression dont ont été victimes deux policiers à Champigny-sur-Marne. Au total, le ministère de l’Intérieur a comptabilisé huit policiers et trois militaires de l’opération Sentinelle blessés.


Au total, « 1.031 véhicules ont été incendiés, soit directement, soit par propagation », annonce le ministère. « Si ce nombre demeure moins élevé qu’en 2012 (1.193) et 2013 (1.067), il est en légère hausse par rapport à l’an dernier (2016, 935). Ces faits ont concernés les départements urbains traditionnellement touchés par ce phénomène », complète la Place Beauvau. Concernant les arrestations, « 510 personnes ont été interpellées, en augmentation sensible par rapport à l’an dernier (454 interpellations en 2016). Il en est de même du nombre de personnes placées en garde à vue durant la nuit (349 gardes à vues en 2017, contre 301 en 2016).

Un peu partout en France, les médias régionaux ont décompté un certain nombre de voitures brûlées pendant la nuit de la Saint Sylvestre. En région île-de-France, Le Parisien donne les chiffres de 250 voitures brûlées et 197 personnes placées en garde à vue. D’après Ouest France, cinq véhicules ont été brûlées à Rennes. En Auvergne-Rhône-Alpes, une dizaine de véhicules ont été visé, selon Le Dauphiné.

A Strasbourg, on recense pas moins de 75 véhicules brûlés selon le syndicat de police Alliance, et France Bleu Alsace ajoute qu’une quinzaine de voitures auraient aussi été mises à feu à Mulhouse et six à Colmar. La Voix du Nord rapporte la dégradation de deux véhicules à Dunkerque, et neuf dans la région de Roubaix à croire Nord Éclair. Enfin, à Toulouse, plus de 40 voitures ont été incendiées relate La Dépêche.

*****

Champigny (Val-de-Marne) : « Sous tous les cieux sans vergogne, c’est un usage bien établi, dès qu’il s’agit de rosser les cognes, tout le monde se réconcilie… »

extrait du Parisien / mardi 2 janvier 2018

A Champigny, deux fonctionnaires ont été attaqués dimanche soir, dont une femme rouée de coups à terre. Une agression dénoncée par le président de la République. A Aulnay-sous-Bois, un policier a été frappé à la tête lors d’un contrôle. […]
Dans la nuit du réveillon, deux policiers ont été roués de coups alors qu’ils arrivaient les premiers sur une rixe à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne). L’officier s’est vu prescrire huit jours d’ITT, sa collègue sept. Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, s’est rendu lundi soir au commissariat de Champigny.

Le syndicat policier Alliance a immédiatement fait part de sa colère. « Ce lynchage de policiers est inacceptable, s’indigne Frédéric Lagache [le conard ci-contre; NdAtt.] , secrétaire général adjoint du syndicat Alliance. Lorsqu’on s’en prend verbalement ou physiquement aux policiers, la sanction doit être exemplaire. Or ce n’est pas le cas la plupart du temps. Aujourd’hui, il est temps de revenir aux peines planchers pour les agresseurs de policiers. »

Le Syndicat des cadres de la sécurité intérieure (SCSI) [proche de la CFDT – la gueule du chefaillon à droite; NdAtt.] estime, lui, que « ces images reflètent malheureusement le quotidien des policiers ». « Il faut que l’exécutif réagisse aussi aux personnes — même quand il s’agit d’artistes — qui appellent publiquement à la haine antiflic », relève Christophe Rougé, chargé de communication du SCSI.

Il était un peu plus de minuit à Champigny quand la tension a monté brutalement lors d’une soirée organisée dans un hangar loué pour l’occasion, dans une zone industrielle. Selon nos informations, un premier groupe aurait été refoulé de cette soirée où le tarif d’entrée était de 15 €. Mais il serait revenu à la charge en enfonçant une porte.
Plusieurs centaines de personnes sont à l’extérieur de la salle et se retrouvent dans l’échauffourée. « Ils ont commencé à casser à peu près tout ce qu’ils voyaient », soupire un policier. Sur une vidéo, on voit notamment des jeunes retourner une voiture. « Ils ont forcé la grille, démoli le muret. Le plafond en Placo est tombé ! Ils m’ont même giflé », souffle le gérant.
C’est dans ce contexte très tendu que l’officier de permanence du district et sa collègue foncent sur place sans attendre les renforts. On connaît la suite : sur la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux intitulée par ceux qui l’ont postée « Elle a pris chère (sic) », on voit la policière, tombée au sol, qui reçoit des coups violents, notamment au visage et en bas des reins. […] L’officier, lui, a le nez cassé. Quand les renforts arrivent, les auteurs du lynchage s’enfuient. Deux personnes ont toutefois été interpellées pour des jets de projectiles. […]

Selon nos informations, une autre agression de policiers a eu lieu à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). C’est dans le secteur de Tourville et de la cité des 3000 que les forces de l’ordre sont intervenues pour contrôler un scooter volé et chargé. Un fonctionnaire de la brigade anticriminalité (BAC) a reçu plusieurs coups au niveau de la tête lors de l’intervention. L’un de ses collègues a fait usage de son arme de service pour se dégager. Le policier blessé a été transporté à l’hôpital Robert Ballanger pour subir un pour examen. Il a reçu plusieurs coups au niveau de la tête et souffre de contusions. Il s’est vu délivrer huit jours d’incapacité totale de travail. Selon nos informations, trois suspects ont été interpellés avant d’être placés en garde à vue.

Tag plus ancien que ces réjouissances de la Saint-Sylvestre (image reprises de La rue ou rien)

*****

250 voitures partent en fumée en Île-de-France

Le Parisien / lundi 1er janvier 2018

Ce bilan, établi pour la zone police, est légèrement en hausse par rapport à l’année dernière. Habituel corollaire de la nuit de la Saint-Sylvestre, 250 voitures ont été brûlées en zone police, dans la région Ile-de-France. 163 véhicules ont été incendiés à Paris en petite couronne, soit une trentaine de plus que l’an dernier. Parmi ces voitures, une cinquantaine ont été touchées par propagation.
En grande couronne, 87 véhicules ont brûlé, dont 20 par propagation, soit sensiblement autant que pour la Saint-Sylvestre 2017.
Toujours pendant cette nuit de Nouvel An francilienne, 197 personnes ont été placées en garde à vue pour divers motifs. Trois policiers ont été blessés en petite couronne.

*****

Val-de-Marne : 23 bagnoles incendiées

Le Parisien / lundi 1er janvier 2018

Outre les événements de Champigny où deux policiers ont été tabassés, la nuit de la Saint-Sylvestre a une nouvelle fois été marquée par des incendies de véhicules et des violences urbaines. Sur le département, 23 véhicules ont ainsi été incendiés à Limeil, Villejuif, Nogent, Choisy, Valenton, Créteil, Villeneuve-Saint-Georges, Boissy, Chennevières et Vitry. 25 personnes ont été placées en garde à vue pour divers délits.
A Limeil, les forces de l’ordre ont dénombré cinq feux de poubelles, deux scooters incendiés. Les sapeurs-pompiers ont été pris à partie lors de leur intervention, ce qui a nécessité des renforts de police pendant trois heures. A Choisy, une personne a été transportée par les pompiers après avoir été blessée par coup de couteau suite à un vol à main armée dans une boulangerie. Un véhicule de police a été dégradé après avoir reçu des projectiles. Des effectifs d’une compagnie d’intervention ont eux aussi reçu des projectiles à Fontenay.

*****

Savigny-sur-Orge et Saint-Michel (Essonne) : Il y en a qui prennent de l’avance

Le Parisien / lundi 1er janvier 2018

Avant les voitures brûlées du Nouvel An, la police a dû faire face aux voitures dégradées en Essonne. Dimanche, une patrouille est appelée à Savigny-sur-Orge. Des affrontements se sont produits dans le quartier des Prés-Saint-Martin. En quittant les lieux, plusieurs personnes ont dégradé une dizaine de véhicules en s’en prenant aux pare-brise, carrosseries…
Quelques heures plus tard, vers 19 h 30, la police est de nouveau appelée pour des dégradations d’une dizaine de véhicules. Cette fois-ci, les plaignants appellent de la rue du Général-de-Gaulle à Saint-Michel-sur-Orge. Grâce à la plaque d’immatriculation d’une voiture en fuite, la police parvient à interpeller 8 jeunes hommes, dont un mineur. Placés en garde à vue, ils ont nié toute implication dans ces deux affaires. La police n’ayant pas encore reçu toutes les plaintes et devant procéder au visionnage de la vidéoprotection, les 8 suspects ont été remis en liberté ce lundi.

*****

Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne) : L’année se termine bien, avec des flics caillassés

Le Parisien / lundi 1er janvier 2018

L’année 2017 s’est terminée plutôt violemment à Dammarie-les-Lys, dimanche soir. Vers 23 h 45, une voiture de police qui patrouillait dans la Plaine-du-Lys s’est fait caillasser par une vingtaine de jeunes munis de projectiles divers à hauteur du rond-point des 80-Parlementaires. Un seul a été interpellé : un Dammarien âgé de 18 ans et demi qui n’a pas reconnu les faits. Il a été placé en garde à vue et pourrait être jugé en comparution immédiate ce mardi après-midi au tribunal correctionnel de Melun.

 

extrait du Le Parisien / mardi 2 janvier 2017

Ses dénégations n’ont rien changé. Brian, âgé de 18 ans, a été condamné à six mois de prison ferme, lors des comparutions immédiates au tribunal de Melun, ce mardi après-midi. Il était jugé pour des violences sur des policiers, commis dans le quartier de la Plaine-du-Lys, à Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne), le soir du nouvel An.
« On est dans un contexte particulièrement délicat. Il est inadmissible que les policiers soient caillassés alors qu’ils ne font que leur travail », a martelé la procureur de la République lors de ses réquisitions. Elle a demandé huit de prison avec un mandat de dépôt.
Vers 23 h 45, dimanche, une patrouille de police circule dans le quartier lorsqu’une bouteille de bière se fracasse sur son véhicule. Les policiers s’arrêtent quelques mètres plus loin. « Une vingtaine d’individus jettent des canettes, des pierres, des bouteilles en verre », résume le président qui parle « d’échauffourées ». Les policiers répliquent alors avec des tirs de balles en caoutchouc et des grenades de gaz lacrymogène. Personne n’a été blessé. Six véhicules de police, dont trois de la brigade anticriminalité, arrivent en renfort. Les premiers policiers décrivent alors un jeune homme au blouson rouge, noir et blanc en train de s’enfuir. Une autre patrouille l’interpelle à 150 m de là. […]

*****

Val d’Oise : On peut faire mieux…

Le Parisien / mardi 2 janvier 2018

Le phénomène des voitures brûlées la nuit de la Saint-Sylvestre est en nette baisse. Seize à dix-sept voitures auraient été incendiées dans la nuit entre dimanche et lundi, sur tout le territoire du Val-d’Oise, alors qu’il y en avait eu 33 l’an passé. Ce chiffre est assez proche du nombre d’infractions de ce type relevé parfois au cours d’une nuit dans l’année.
À Saint-Gratien, la sénatrice, conseillère municipale et ancien maire, Jacqueline-Eustache-Brinio dit n’avoir relevé aucune voiture brûlée dans sa commune. « Ça fait quelques années que c’est comme ça, mais ce n’est pas un phénomène qui nous a beaucoup touchés », indique-t-elle. Sarcelles compte cinq voitures brûlées, ce qui confirme la tendance.
Les violences à l’encontre des forces de l’ordre qui accompagnaient généralement les incendies sur la voix publique, ont disparu. Des policiers d’Argenteuil ont bien essuyé un jet de pierre, mais le projectile est tombé à côté.

*****

Toulouse : Bagnoles en flammes et affrontements avec les keufs

France3 / lundi 1er janvier 2018

Le quartier toulousain du Mirail a connu une nuit de la Saint-Syvestre particulièrement agitée. Des affrontements ont opposé les forces de l’ordre à une centaine de jeunes et une cinquantaine de véhicules ont été incendiés.
Pendant toute la nuit de la Saint-Sylvestre des affrontements ont opposé une centaine de personnes du quartier du Mirail, notamment à La Reynerie, aux forces de l’ordre qui, de source policière, ont eu « beaucoup de mal à contenir et limiter les exactions« .
Les forces de l’ordre, caillassées par des jeunes gens « extrêmement déterminés », ont fait usage de nombreuses grenades lacrymogènes.
Une cinquantaine de voitures ainsi qu’une caravane ont été brûlés. Des véhicules de police ont été endommagés.
Aucun blessé n’est pour l’heure à déplorer. Il n’y aurait pas eu d’interpellation.
Dans un communiqué, le syndicat Unité SGP Police Midi-Pyrénées a souligné le « professionnalisme (…) » et le « sang-froid des policiers qui ont fait face à des situations aussi dangereuses qu’intolérables puisque provoquées ».
Pour sa part, le syndicat Alliance déplore « des évènements devenus sur Toulouse une triste habitude ». « Il reste un gros travail à faire sur les cités », poursuit Alliance qui formule « des voeux pour les Toulousains et leur sécurité de renforts d’effectifs policiers d’un minimum de 150 fonctionnaires ».

*****

Besançon : Ce sont la halte-garderie et la ludothèque qui mangent

L’Est Républicain / lundi 1er janvier 2017

La halte-garderie et la ludothèque du quartier des 408 sont parties en fumée, dans la nuit du réveillon, à la suite d’un acte volontaire […].
Vers 1 h 30, des mains malveillantes ont d’abord levé de force un volet, brisé une vitre, puis introduit une sorte de cocktail Molotov à l’intérieur du bâtiment, qui abrite également une épicerie solidaire, une salle polyvalente et les locaux d’activités de la maison de quartier.
Les pompiers, dont la caserne se situe à une centaine de mètres à peine, sont très vite intervenus. Leur réactivité a permis de sauver le reste du bâtiment, mais les dégâts restent très importants.
Tout le matériel de la halte-galerie, ainsi que les livres, les jouets de la ludothèque ont été totalement détruits. L’espace calciné – entre 200 et 300 m² au total – sera confiné dans les semaines et mois à venir, le temps que les travaux interviennent.
Les policiers ont procédé, dès cette nuit, aux constatations et prélévements d’usage. Le quartier est équipé de plusieurs caméras de vidéosurveillance, qui pourraient être utiles aux enquêteurs pour identifier le ou les auteurs de cet acte déplorable.
« C’est un geste criminel et inacceptable », réagissait ce lundi matin le maire de Besançon, présent ce lundi matin sur place aux côtés d’autres élus municipaux et du directeur de cabinet de la préfecture. « Ceux qui ont fait ça détruisent des lieux qui servent aux gens du quartier. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’on maintiendra les services publics partout. Pas de zone de non-droit. La république restera là », a ajouté Jean-Louis Fousseret.
Une dizaine d’enfants profitaient de la halte-garderie. Des solutions seront proposées aux familles impactées, notamment via d’autres structures aux Époisses ou à Megevand. Perte sèche également concernant la ludothèque des 408, qui était très fréquentée, très appréciée par les plus jeunes et leurs parents.
Après la police, après les élus, après le personnel municipal missionné pour charger les débris noircis dans la benne, place désormais aux experts en assurance et en travaux. La municipalité estime d’ores et déjà le préjudice de cet incendie volontaire à « plusieurs centaines de milliers d’euros ».

*****

Valence et Romans-sur-Isère : une dizaine de voitures brûlées

Le Dauphiné / lundi 1er janvier 2018

Selon nos informations, en milieu de nuit, une dizaine de voitures avaient été touchées par des incendies lors de la Saint-Sylvestre. Principalement sur l’agglomération de Valence, et à Romans-sur-Isère. Les premiers feux se sont déclarés vers 19 heures dans la soirée du dimanche 31 décembre. Policiers et sapeurs-pompiers ont été mobilisés lors de ces différentes interventions.

*****

Alsace : Les flics au mortier !

FranceBleu / lundi 1er janvier 2017

Comme chaque année, c’est à Strasbourg que se sont concentrés la plupart des incidents de la nuit du Nouvel An en Alsace. Selon le syndicat de police Alliance, cinq policiers ont été légèrement blessés, dont quatre victimes de tirs de pétards de type mortier. Deux agents ont été visés au niveau des jambes dans le quartier du Neuhof, allée Reuss. L’un a subi des examens après avoir vu un mortier exploser près de son oreille près du parc des Poteries, rue Colette. Un autre policier a été touché à la main, dans le quartier de l’Esplanade, avenue du général de Gaulle.
À Strasbourg, une quinzaine de personnes ont été interpellées dans le cadre de violences urbaines. « Tirer des mortiers sur les forces de l’ordre, c’est malheureusement une triste tradition », commente Sébastien Gérardin [sa sale gueule ci-contre; NdAtt.] , secrétaire général du syndicat Alliance dans le Bas-Rhin : « On a également vu des pompiers être pris pour cible. Ce sont des images affligeantes. »
Lundi 1er janvier, ni la préfecture du Bas-Rhin ni celle du Haut-Rhin n’ont communiqué autour du bilan officiel de la nuit de la Saint-Sylvestre. Le syndicat Alliance parle de son côté de 75 voitures brûlées à Strasbourg, contre une cinquantaine l’année dernière. On compte sept interpellations dans le cadre d’incendie et de tentatives d’incendie. Deux voitures ont également brûlé à Sélestat, et une à Haguenau.
Au total dans le Bas-Rhin, 1.500 policiers, gendarmes et militaires de l’opération Sentinelle étaient mobilisés cette nuit de la Saint-Sylvestre, dont 1.000 rien que dans l’agglomération strasbourgeoise.
Selon nos confrères des DNA, les pompiers sont sortis près de 200 fois dans le département du Haut-Rhin, où plus d’une quarantaine de voitures auraient été incendiées. À Mulhouse, il y en aurait eu plus d’une vingtaine dans les quartiers Drouot et Bourtzwiller. On compte aussi 17 personnes interpellées pour des outrages, des attroupements, des rébellions et des jets de pierres. Moins d’une dizaine de voitures auraient été incendiées sur Colmar.[…]
Les policiers de Colmar qui ont interpellé un majeur et un mineur de 16 ans : lorsqu’ils sont intervenus sur des feux de poubelles rue de Lausanne, les forces de l’ordre ont été accueillies par des jets de pierres, l’un d’entre eux a lancé un engin en verre et sentant l’essence. Ils ont été relâchés après leur garde à vue, l’enquête se poursuit.

Strasbourg

*****

Nantes : Voitures en flamme et barricades

Ouest-France / lundi 1er janvier 2018

Des voitures ont brûlé la nuit dernière dans l’agglomération nantaise. Cinq personnes ont été interpellées pendant le réveillon et placées en garde à vue.
C’est devenu l’apanage des soirées de réveillon du 31 décembre, et Nantes n’y échappe pas. Des voitures ont été incendiées la nuit dernière à plusieurs endroits de l’agglomération.
Depuis plusieurs années, l’Etat ne communique plus sur le nombre de véhicules détruits, pour ne pas entretenir un effet de rivalité entre les quartiers. Donc pas de comptage officiel et précis. Selon nos informations, une vingtaine de voitures ont brûlé cette nuit. Et ce matin, plusieurs carcasses calcinées ont été enlevées, notamment quartier Malakoff, et à Saint-Herblain.
Les forces de l’ordre ont dû faire face à des tensions, dans ce quartier de Malakoff, où des jeunes gens avaient construit des barricades à l’aide de poubelles, auxquelles ils ont mis le feu. Ces violences n’ont pas fait de blessé. Quatre personnes ont été interpellées dans ce secteur et ont été placées en garde à vue. Une personne a été interpellée à Rezé, après un incendie de voiture.
Plus de cinq cents policiers et gendarmes étaient mobilisés sur l’ensemble du département, et autant de pompiers.

*****

Puy-de-Dôme : une quinzaine de véhicules incendiés (et le cabinet d’expertise comptable en bonus)

La Montagne / mardi 2 janvier 2017

Une quinzaine de véhicules ont été incendiés dans la nuit du 31 décembre, essentiellement dans l’agglomération de Clermont-Ferrand. Dans le Puy-de-Dôme comme ailleurs, les consignes ministérielles sont claires: les incidents survenus lors de la Saint-Sylvestre ne doivent faire l’objet d’aucune communication officielle.
Néanmoins, selon nos informations, le passage de 2017 à 2018 s’est globalement effectué en douceur dans le département. Sur les routes, les forces de l’ordre présentes en nombre entre dimanche soir et lundi matin n’ont pas relevé d’excès massifs: en zone gendarmerie par exemple, seulement vingt automobilistes alcoolisés ont été épinglés au fil des trente-deux points de contrôle mis en place.
Comme chaque année, la nuit a tout de même été marquée par plusieurs incendies volontaires. Principale cible: des véhicules en stationnement. Une quinzaine au total ont été détruits pendant la nuit. Ce mardi matin, quatre épaves calcinées sont encore visibles sur un seul et même parking de la rue de Flamina, au nord de Clermont-Ferrand.
L’embrasement de plusieurs containers à poubelles dans la même artère a fait éclater la vitrine d’un cabinet d’expertise comptable. Les employés ont repris le travail ce mardi matin dans une forte odeur de brûlé.

*****

Rhône : Une nuit relativement calme, mais quand-même 78 voiture qui finissent en cendres

Le Progrès / mardi 2 janvier 2017

Dans la région lyonnaise, en zone police, 61 véhicules ont été incendiés la nuit de la Saint-Sylvestre et 17 ont brûlé par propagation.
Et contrairement à ce qu’affirmait la Préfecture lundi, ce bilan est en hausse par rapport à l’année dernière, où l’on comptait 54 véhicules incendiés et 20 brûlés par propagation.
Pas d’agression violente comme ont pu en vivre des policiers à Champigny-sur-Marne et à Aulnay-sous-Bois, en région parisienne. Pas de guet-apens non plus pour les sapeurs-pompiers protégés dans leurs interventions par des forces de l’ordre largement déployées sur la voie publique. La soirée et la nuit de la Saint-Sylvestre avaient été placées sous haute surveillance. 860 policiers, gendarmes et militaires avaient été mobilisés pour assurer le bon déroulement des festivités du Nouvel An. […]

*****

Sarthe : Neuf voitures en feu

Le Maine Libre / lundi 1er janvier 2017

Durant la nuit de dimanche à lundi, les pompiers sont intervenus à plusieurs reprises sur des incendies, au Mans, mais aussi en campagne.
Au Mans, trois quartiers ont été touchés : Vauguyon, avec un feu de poubelle rue Robert-Collet vers 21 h 20, puis un premier feu de voiture rue Alfred-Sisley vers 21 h 40 et un second rue Jean-Bart, à l’angle de la rue de Ruaudin, vers 23 h 25 ; les Sablons, avec un feu de voiture rue des Pyrénées vers 22 h 25 et un feu de voiture qui s’est propagé à deux autres véhicules rue d’Espagne vers 3 heures ; Bellevue, avec un feu de poubelles avenue de Belgrade vers 1 heure.
En dehors du Mans, les pompiers sont intervenus à Allonnes pour deux feux de voitures rue Maurice-Ravel vers 19h30 dimanche, pour un feu de haie à Aubigné-Racan vers 2 heures ce lundi et à Torcé-en-Vallée pour un feu de voiture vers 7h45. Ce sont donc neuf voitures qui ont brûlé entre dimanche et lundi en Sarthe.

*****

Nord : Neuf incendies de voitures à Roubaix et Wattrelos (beaucoup moins que l’année dernière)

La Voix du Nord / lundi 1er janvier 2017

En tout, les sapeurs-pompiers de Roubaix sont sortis dix-huit fois de leur caserne pendant la nuit de la Saint-Sylvestre. Ils sont intervenus neuf fois pour circonscrire des feux de voitures volontaires à Roubaix et Wattrelos et neuf fois pour des malaises ou des blessés à domicile. Si, avec ces neuf sorties, la nuit dernière entre 22 h 44 et 6 h 20, les sapeurs-pompiers reconnaissent «  une nuit plus calme qu’avant  », ils estiment toujours à forte raison que ces dégradations «  ne sont pas normales. » Ils se souviennent toutefois de nuits de la Saint-Sylvestre plus agitées les années précédentes, passée à éteindre des feux de voitures volontaires dans tout le Roubaisis.
Pour rappel, une vingtaine d’incendies de ce type avaient été répertoriés l’an dernier dans la nuit du 31 décembre 2016 au 1er janvier 2017.

*****

Nord : Nuit agitée à Dunkerque

La Voix du Nord / lundi 1er janvier 2017

Comme tous les ans, des incendies ont marqué la nuit du réveillon dans le Dunkerquois. Dès minuit passé, les mises à feu ont débuté. Ce sont d’abord des poubelles qui ont été incendiées entre à 0 h 30 et 1 h 20, rue du Jaguar aux Glacis, puis rue de la Ferme à Petite-Synthe et enfin rue du Jeu-de-Mail.
Vers 2 h, un premier véhicule a été incendié route de Steendam à Coudekerque-Branche, puis un quart d’heure plus tard, un second véhicule a été détruit par les flammes sur un parking de la rue d’Aquitaine, à Grande-Synthe.
Entre trois heures et 6 h 30, les feux de poubelles ont repris, rue Jeanne-d’Arc à Grande-Synthe, rue de Belle-Vue, près de la gare de Dunkerque, ainsi que route de Bergues, à Cappelle-la-Grande.
La vitre de l’arrêt de bus Reynaert, boulevard de la République, à Malo, a été brisée.

*****

Béziers (Hérault) : Feux de poubelles et de voitures

Midi-Libre / mardi 2 janvier 2018

Bien qu’il soit encore difficile d’avancer un bilan définitif, il semblerait que le Biterrois soit particulièrement concerné par les incendies de voitures et autres poubelles.
Tous les ans à pareille période, les feux de voitures et de poubelles se multiplient dans le Biterrois. La nuit de la Saint-Sylvestre n’a pas dérogé à cette triste règle.
De 22 h à 2 h 30 du matin, les pompiers ont eu fort à faire avec quelques incendiaires qui ont détruit des voitures et des conteneurs à ordures.
Pour l’heure, la préfecture ne confirme ni ne commente les chiffres. Une seule certitude, le Biterrois a été le secteur du département de l’Hérault où l’activité a été la plus soutenue. On parle tout de même d’une dizaine de voitures. Mais rien n’est confirmé…

*****

Belfort : Et quatre

L’Est Républicain / mardi 2 janvier 2018

Une nouvelle fois, la nuit du réveillon de la Saint-Sylvestre a été le théâtre de violences urbaines gratuites. Quatre véhicules et cinq poubelles ont été détruits par le feu cette nuit de Nouvel an. Les pompiers sont intervenus principalement entre 22 h et 23 h 15. À 18 h, une poubelle a été incendiée près de la résidence Louis-Clerc, à Delle. À 22 h, c’est une voiture qui s’est embrasée à côté de l’école Jean-Macé d’Offemont. À 22 h 35, une poubelle est partie en fumée rue Brossolette, à la Miotte, à Belfort. Au même moment, une poubelle flambait rue de Copenhague (Résidences). À 22 h 50, rue Aristide-Briand à Offemont, c’est une voiture qui a été incendiée. À 23 h, une poubelle s’est embrasée impasse des Champs-Blessonniers à Beaucourt, en même temps qu’un véhicule rue Léon-Blum (Résidences) à Belfort. Un nouveau feu de voiture s’est produit à 23 h 15 rue Brossolette à Belfort. Enfin, une poubelle a été incendiée à 1 h 30 près de l’école primaire Rucklin à Belfort.

*****

Carcassonne (Aude) : Minibus incendié (en retard sur le réveillon, mais joli quand-même)

La Dépêche / mercredi 3 janvier 2017

Dans la nuit de lundi à mardi, Chemin du Vieux Canal, sur une place de parking située devant le gymnase du lycée Charles-Cros, il était un peu plus de minuit quand un mini-bus, appartenant à l’entreprise Couchouron, a été incendié par des vandales. Les pompiers sont intervenus de même que les policiers. Une enquête a été ouverte. «C’est la première fois que ça nous arrive», nous a-t-on déclaré à l’entreprise autocariste.

*****

Poitiers et Châtellerault (Vienne) : Flics caillassés, voitures brûlées et même le car ! 

La Nouvelle République / mardi 2 janvier 2017

Les soixante-sept fonctionnaires de police mobilisés, dimanche en fin d’après-midi et toute la nuit de la Saint-Sylvestre, n’ont pas chômé pour le passage de la nouvelle année, qui a incité des adolescents, principalement, à commettre des exactions aux conséquences financières importantes.
Entre Poitiers et Châtellerault, douze véhicules ont été incendiés dont un car, auxquels il convient d’ajouter deux tentatives d’incendie de voitures et trois containers brûlés. Un bilan qui, heureusement, n’a fait aucune victime mais reste l’un des plus lourds par rapport aux autres années. Les auteurs de ces délits ont opéré sur plusieurs quartiers. Les chiffres nationaux de cette délinquance de fin d’année sont également en augmentation de 8 %.
A Poitiers, les choses ont démarré dimanche, dès 20 heures, dans le quartier Bel Air avec un container brûlé, un véhicule partiellement incendié et trois poubelles cramées. C’est un groupe d’adolescents qui s’est réfugié dans l’école du quartier, avant d’être interpellé par la police. Les gamins sont âgés de 12 et 13 ans. Toujours dans le même secteur, lundi, à 2 heures du matin, c’est un feu de voiture ; trois personnes ont été interpellées et placées en garde à vue dans la foulée.
Aux Trois Cités, c’est un caillassage qui est signalé dimanche, vers 22 h 30, sur la rocade à hauteur du Buffalo Grill. Un jeune homme de 12 ans en est l’auteur. Du côté de la place de France, c’est un ado de 15 ans conduisant sans permis qui est stoppé et placé en garde à vue.
Aux Couronneries, peu avant minuit, c’est un car (notre photo) qui est incendié. Les forces de l’ordre poursuivent l’enquête pour retrouver le ou les auteurs alors qu’à minuit deux gamins de 11 et 13 ans sont interpellés pour un jet de cocktail Molotov contre une voiture qui a été légèrement dégradée.
A Saint-Eloi, lundi, vers une heure du matin, ce sont des sacs poubelles en feu qui ont été placés sous une voiture ; celle-ci n’a pas brûlé. […]
A Châtellerault, le bilan matériel est également élevé avec, rue de Thuré, peu avant une heure du matin, une voiture incendiée et, à peine trois heures plus tard, une autre par son propriétaire [nique les assurances ! NdAtt.]!
Entre 5 et 6 heures du matin, lundi, à l’ancienne place de l’Europe, un véhicule a pris feu qui s’est propagé à deux autres voitures.
Sur l’ensemble de la nuit, la plupart des auteurs présumés de ces délits ont été interpellés par la police et placés en garde à vue. Ce sont douze personnes (huit mineurs et quatre majeurs) qui sont impliquées dans ces affaires. Ils devront expliquer leurs gestes et comportements ultérieurement devant la justice. L’enquête se poursuit pour les autres délits, dont celui du car, qui n’ont pas été résolus.

*****

Rennes : Cinq bagnoles en feu et un pompier à terre

Ouest-France / lundi 1er janvier 2018

Cinq voitures ont brûlé durant la nuit du Nouvel An sur le secteur de Rennes. Par ailleurs pompier a été agressé lors d’une intervention de secours à Saint-Jacques-de-la-Landes.
Les pompiers rennais estiment que la nuit a été relativement calme par rapport à d’autres années, mais elle s’est tout de même soldée par cinq feux de voiture. La première intervention a eu lieu vers minuit sur un feu de voiture sur le parking aérien du Blosne place de Banat. Le feu s’est propagé dégradant  une seconde voiture. A 2h 50 deux autres voitures étaient en feu rue Jules Lallemand, dans le quartier de Cleunay, le feu a endommagé un troisième véhicule. A l a même heure deux autres voitures ont brûlé square de Nimègue, à nouveau dans le quartier du Blosne.
Par ailleurs un pompier a été agressé dans le cadre d’une intervention de secours à 4 h du matin, à Saint-Jacques-de-la-Landes. Un homme de 22 ans ivre a donné un coup de pied provoquant la chute du pompier. Il a été placé en garde à vue au commissariat.

*****

Poilley (Ille-et-Vilaine) : Vive les vandales à la campagne et nique la France !

La Gazette de la Manche / mardi 2 janvier 2018

La commune de Poilley, dans le Nord-Est de l’Ille-et-Vilaine, s’est réveillée lundi 1er janvier 2018 avec un spectacle déplorable. Plusieurs biens publics ont été la cible de dégradations lors de la nuit du Réveillon de la Saint-Sylvestre.
« La vitre de l’abris de bus est cassée », peste le maire de Poilley, Gérard Barbedette, qui présente une longue liste de dégradations. « Ils s’en sont pris à la boîte aux lettres de La Poste, mais aussi à l’école où ils ont défoncé une porte. Des trottinettes et des jeux pour les enfants de l’école ont été retrouvés en pagaille à travers le bourg. Les guirlandes du sapin ont été arrachées et cassées. »
Mais le plus difficile à avaler pour le maire reste le monument aux morts vandalisé. « Le blason aux couleurs du drapeau tricolore, qui se trouvait au pied du monument aux morts, a sans doute été « shooté ». S’attaquer aux morts pour la France , je trouve ça déplorable, lâche et inadmissible. »
Le maire a donc déposé une plainte et précise qu’une enquête de la gendarmerie est en cours pour retrouver le ou les auteurs de cette série de dégradations.

*****

Oise : Ça chauffe à Creil et Beauvais, ça boit à la campagne…

Le Courrier Picard / lundi 1er janvier 2018

Le dispositif était impressionnant : une centaine de policiers nationaux et plus de 300 gendarmes déployés sur l’ensemble du département de l’Oise. La nuit de la Saint-Sylvestre a beaucoup mobilisé parmi les agents.
En zone police, c’est-à-dire à Beauvais, Creil, la nuit a été quelque peu agitée. Une quinzaine de voitures ont été brûlées entre Creil et Beauvais. Dans la ville préfecture, des incidents ont éclaté dans le quartier Saint-Lucien. Des jeunes gens ont cherché le contact avec la police. Ces accrochages ont nécessité l’intervention de CRS déployés à Creil, jusqu’à 2 h 30 du matin. Six personnes ont été interpellées et un véhicule de police a été dégradé. Dans le secteur de Compiègne, la soirée est restée globalement calme.
En zone gendarmerie, on dénombre 4 voitures incendiées. Deux dans le quartier Saint-Siméon et du Réservoir de Noyon. Les gendarmes ont été sur le terrain dès 17 h afin de lutter contre l’alcoolémie excessive des fêtards. Quelque 2 000 véhicules ont été contrôlés. En tout, sept cas d’alcoolémie ont été décelés et deux usages de stupéfiants. 80 contraventions ont été dressées et un vol à l’arraché a même été élucidé. Un homme avait volé un téléphone portable à une femme, dans la rue, à Gouvieux, vers 19 h. Les gendarmes, nombreux, l’ont interpellé rapidement.
La nuit aura donc été plus calme que les années précédentes, de l’aveu de tous les intervenants.

*****

Aurillac (Cantal) : Ici aussi on crame des bagnoles !

La Montagne / mardi 2 janvier 2017

La patrouille de police est intervenue, dans la nuit du 1er au 2 janvier à 2 heures du matin, pour un feu de voiture rue Henri-Dunant, à Aurillac. A leur arrivée, les agents de police ont constaté que la voiturette brûlée était renversée.
La propriétaire, une habitante d’Aurillac âgée d’une quarantaine d’années, a porté plainte.

*****

Saint-Julien-de-Concelles (Loire-Atlantique) : Incendies en avance au milieu des vignobles

Ouest-France / lundi 1er janvier 2018

La petite commune de Saint-Julien-de-Concelles, à l’est de Nantes, a connu une épidémie d’incendies nocturnes de véhicules, le samedi 30 décembre. Cette fois, c’est une petite commune, Saint-Julien-de-Concelles, à l’est de Nantes, qui a connu une épidémie d’incendies de véhicules. Avec une nuit d’avance sur les habituels incendies de la nuit du Nouvel an.
Samedi 30 décembre, vers 21 h 30, une voiturette a été incendiée par une main malveillante. Le feu, en se propageant, a fait fondre deux portes plastiques de la maison voisine. Quelques minutes plus tard, toujours dans le bourg, c’est une Twingo qui partait en fumée, contaminant une Safrane. Puis une Renault et le véhicule stationné tout contre.
Une dernière voiture a été attaquée par le (ou les) pyromane. Sauf que son propriétaire est intervenu à temps pour éteindre le feu qui commençait à prendre dans les coussins.
Le malveillant est-il cet homme à casquette, qui avait tenté un peu plus tôt dans la soirée de s’introduire dans l’hôtel de ville, en forçant les baies vitrées ? Cet inconnu avait été mis en fuite avant d’avoir pu y pénétrer. Il est recherché par les gendarmes depuis.

*****

Aulnay (Seine-Saint-Denis) : Comme quoi la famille c’est une forme de police !

Le Parisien / lundi 1er janvier 2018

Une association de mères de famille a passé la soirée à « patrouiller » dans la cité de l’Europe, avec l’objectif de prévenir les débordements de la nuit du nouvel an.
23h59, ce dimanche 31 décembre, cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois : une clameur géante s’élève des immeubles. Des dizaines d’explosions de pétards déchirent le silence de la nuit. La cité, très calme jusque-là, se réveille d’un coup. De petites fusées de toutes les couleurs éclairent le ciel, tandis que les vivats fusent depuis les fenêtres. « Bonne année 2018 ! Que dieu vous bénisse et vous apporte du bonheur. Pour une fois, aucune voiture n’a été brûlée. Je suis fière de vous », adresse Fatou, une « mama » du quartier, à un groupe de jeunes rassemblés devant un petit square.
Yacine, la main posée sur le cœur, lui retourne ses vœux de bonheur. « Ce soir, tout se passera bien », assure-t-il. Une promesse tenue grâce au travail d’une quarantaine de mères de famille, réunies autour de l’association « Les femmes capables ». Elles ont passé la nuit de la Saint-Sylvestre à vadrouiller dans les allées de la cité, à l’affût du moindre débordement.
Autour de Yacine, une vingtaine d’adolescents écoutent respectueusement les membres de la « patrouille », équipés de gilets réfléchissants et de sifflets. A leur arrivée, joints et bouteilles d’apéritifs ont instantanément disparu. « Ils ont honte de boire et de fumer leur décontractant devant nous », souffle Mazhia, 53 ans. Plusieurs jeunes confirment : « Ici, tout le monde se connaît. Et nos mères, on les respecte plus que quiconque ! »
Si les rapports sont cordiaux et respectueux, pas question, cependant, « de parler avec ceux qui ont demandé à ne pas être dérangés », souffle une maman, alors que des adolescents s’éloignent à sa vue. Accoudé à une fenêtre, Thabt, la soixantaine, salue l’initiative. « Cette présence est rassurante », dit-il. Mais le père de famille est prudent. Bien sûr, il y a « ceux qui restent à la cité et s’ennuient. Mais les jeunes ont bon dos : j’en connais quelques-uns, bien plus âgés, qui en profitent pour incendier leur propre véhicule pour faire jouer l’assurance. »
Aux alentours d’une heure, une voiture de police s’arrête devant une Ford abandonnée. A l’intérieur du véhicule, un petit groupe d’enfants et d’adolescents passe la soirée. Les « mamas » accourent. Un dialogue s’engage. La police part. Les enfants sont sermonnés. L’un d’eux a jeté un bout de bois sur la voiture banalisée et s’est enfui en courant. Une « bêtise qui aurait pu mal tourner, car les rapports sont tendus ». Une victoire de plus pour « les femmes capables ».
Dans la nuit de dimanche à lundi, 4 voitures ont été incendiées à Aulnay-sous-Bois. « Zéro à la cité de l’Europe », indique la ville.

This entry was posted in ACAB and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.