Seine-Saint-Denis : D’Aulnay à Drancy, haro sur les yeux de l’Etat !

Le Parisien /Lundi 6 novembre 2017

Les pro-vidéosurveillance y voient un signe de l’utilité des caméras. « Si on les attaque, c’est qu’elles dérangent », lance un Aulnaysien au sujet de caméras vandalisées dans le quartier de la Rose-des-Vents, ou ex-3000. Sur trois jours, la ville a dénombré sept caméras endommagées, toutes hors service. Quatre seront remplacées, les autres attendront, pour cause de « rupture de stock chez le fabriquant », précise-t-on à la mairie. Ce n’est pas la première fois que des caméras sont détériorées dans ce quartier. En mai, dernier, une caméra avait été attaquée à la disqueuse. L’enquête est toujours en cours.

A Drancy, ce week-end toujours, une demi-heure après les dégradations constatées à Aulnay, des caméras étaient aussi détériorées. D’autres vandales ou les mêmes, rien n’est encore sûr. Cité du Nord, deux caméras ont été incendiées, avec un linge préalablement imbibé de liquide inflammable. Les deux caméras visées sont depuis hors-service mais la ville de Drancy assure qu’elles sont en cours de réparation.

This entry was posted in Anti-caméras, Les outils de l'ennemi and tagged , , , . Bookmark the permalink.