Ni loi ni travail – 19 octobre : Quelques actions à Rennes et à Foix pour rompre avec la pacification

Rennes : Tags et peinture sur les vitrines du capital

France bleu Armorique / Jeudi 19 octobre 2017

Plus d’un millier de personnes, selon les syndicats, et moins de 900 selon la police, ont manifesté ce midi dans les rues du centre de Rennes pour s’opposer aux ordonnances réformant le code du travail. Une manifestation à l’appel de la CGT, FO, SUD et Solidaires. D’importants moyens étaient mobilisés sur place notamment une dizaine de cars de CRS stationnés aux abords de la manifestation et un hélicoptère survolant la ville ce qui est désormais une habitude.
Une soixantaine de jeunes cagoulés ont pris la tête du cortège. Durant la manifestation certains d’entre eux ont tagué et bombé de peinture noire la vitrine des Galeries Lafayette, une agence bancaire ainsi que la devanture de l’agence immobilière Blot située boulevard de la Liberté. La police a procédé à deux arrestations, deux jeunes âgés de 24 ans sont en garde à vue au commissariat.

****

20 Minutes / Jeudi 19 septembre 2017

Deux femmes de 24 ans ont été interpellées et placées en garde à vue ce jeudi après-midi à Rennes après la manifestation contre les ordonnances réformant le Code du travail. Elles sont soupçonnées d’avoir dégradé les Galeries Lafayette en jetant de la peinture et en taguant les vitrines. Des policiers ont également été victimes de jets de peinture au niveau du quai Duguay-Trouin.
Au cours de la manifestation, qui a rassemblé environ 900 personnes, un distributeur bancaire et des agences immobilières ont également été dégradés avec des œufs remplis de peinture. Les syndicats se sont aussitôt désolidarisés du groupe de casseurs.

Foix (Ariège) : Le Pôle Emploi tagué et passé à l’huile de vidange

La Dépêche / Jeudi 19 octobre 2017

Mauvaise surprise ce jeudi matin pour Boris Fourcade, le directeur du pôle emploi de Foix. À son arrivée sur son lieu de travail, il constate que l’établissement est vandalisé… Les murs blancs de l’extérieur du bâtiment sont tagués. En rouge un message  » sans Foix, ni loi travail ». À hauteur du portail, les protagonistes ont joué sur les mots :  » Nucléaire Pôle emploi, non aux radiations ». Sur le portail, la direction informe les usagers que l’établissement n’ouvrira pas ses portes de la journée.  » Mais c’était déjà prévu. Nous devions recevoir du matériel informatique », précise le directeur. La façade et les escaliers du pôle emploi sont recouverts d’huile de vidange.  » Une de nos employés a glissé ce matin. Nous attendons l’arrivée d’une entreprise de nettoyage. La priorité est d’assurer l’accueil des demandeurs dès ce vendredi », souligne Boris Fourcade. Visiblement, le ou les auteurs des faits visaient le gouvernement. Un nouveau graffiti, cette fois à droite des escaliers en atteste, on peut y lire :  » Macron, dodo ? » […]

Quelques tags de Nantes :

de Lyon:

This entry was posted in "Loi travail", Bouffe du riche and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.