Paris : Perturbations à la manif’ de la gauche soumise

Le Parisien / samedi 23 septembre 2017

Notre rapport à la gauche.

De brefs incidents ont éclaté ce samedi entre militants radicaux du «black bloc» et des partisans de Jean-Luc Mélenchon place de la République à Paris, où le leader de la France insoumise prononçait un discours en fin d’après-midi. En arrivant place de la République, quelques dizaines de militants radicaux autonomes, qui défilaient en amont du cortège parti de la place de la Bastille, vêtus de noir et visages masqués, ont couru vers la scène, où ils ont arraché des affiches de la France insoumise. Certains ont jeté des projectiles sur la scène et renversé des barrières. Des partisans de Jean-Luc Mélenchon les ont hués et repoussés aux cris de «Résistance !» Quelques coups ont été échangés.

En marge de la manifestation, des jeunes vêtus de noir scandaient des slogans contre la police ou encore «Ni Dieu, ni maître… ni Mélenchon» et agitaient des banderoles «Le travail tue, mort sur ordonnance» ou «Mélenchon est un soumis». Lorsque Jean-Luc Mélenchon a entamé son discours à 17 heures, quelques huées ont fusé, puis est survenu un petit mouvement de foule, ainsi que quelques empoignades, lorsque des partisans de la France insoumise ont voulu éloigner des abords de la scène les perturbateurs. […]

*****

Le SO de la fRance Insoumise salué par la préfecture de police

Indymedia Nantes / dimanche 24 septembre 2017

Ce samedi 23 septembre 2017, le politicien Mélenchon donnait rendez-vous à ses fans. Le préfet de Police souligne « la qualité de la relation avec le service d’ordre ».

Des félicitations pour les « excellentes conditions de sécurité », et parce qu’« aucune dégradation n’a été constatée sur l’itinéraire du cortège. Aucun affrontement n’a eu lieu avec les forces de l’ordre ». « Les seuls incidents sont intervenus (…) à l’initiative d’individus qui n’avaient rien à voir avec la manifestation et qui ont été rapidement évincés par le service d’ordre de l’organisateur. »

En mai 2016, le politicien Mélenchon déclarait :
«Il n’y a pas besoin d’être un aigle (sic) pour comprendre que le fait de démolir toutes les vitrines dans une rue et de frapper un policier ne sert en aucun cas la cause que nous défendons (re-sic) (…) Cela produit des centaines d’images qui sont un régal pour le parti dit de l’ordre (re-re-sic), qui peut à longueur de journée montrer un acte aussi déplorable qu’avoir incendié une voiture en menaçant les policiers qui étaient dedans de les assassiner»

Il y a besoin d’être un politicien, toujours avide de pouvoir et d’ordre, pour faciliter le travail des flics et des juges …

Solidarité avec les personnes poursuivies dans l’affaire de la keufmobile !

Ni dieu ni maître ni mélenchon !

*****

This entry was posted in Antiélectoral and tagged , , . Bookmark the permalink.