Italie : Retour… de flamme

Croce Nera Anarchica / mardi 6 juin 2017

Le 2 juin 2017, la DIGOS [police politique italienne ; NdAtt.], sur mandant du pantin du parquet de Turin, Roberto Sparagna, a envoyé les avis de clôture de l’enquête à mon encontre et contre six autres compagnons anarchistes, pour une nouvelle affaire.

En deux mots, il s’agit de la clôture de l’enquête d’une énième affaire, parallèle à celle nommée Scripta manent, qui focalise l’attention sur les sites internet anarchistes Radioazione, Anarhija.info et Croce Nera Anarchica.

Pour ce qui est de la Croce Nera Anarchica, est visé aussi le journal en papier, son impression et sa diffusion, certains de ses articles et ceux qui ont organisé les présentations du dit journal en Italie.

Les accusations pour tout le monde sont celles de l’article 270bis du Code pénal (association subversive avec finalité de terrorisme), en concours avec les compagnons anarchistes sous enquête dans le premier volet de l’opération Scripta Manent pour les mêmes faits ; en plus il y a l’art. 414 C.p. (provocations à crimes et délits, toujours avec finalité de terrorisme), impression clandestine, traduction de textes, préparation, instigation, apologie, conception et divulgation, toujours par le moyen de sites internet et journaux, de matériel de propagande idéologique « insurrectionaliste-luttarmatiste », le fait de ramasser de l’argent pour soutenir les compagnons emprisonnés. En plus, deux d’entre nous sont accusés aussi pour l’art. 280 C.p. (attentat avec finalité de terrorisme) pour l’attaque du tribunal de Civitavecchia du 12 janvier 2016, signé « Comité pyrotechnique pour une année extraordinaire FAI/FRI ».

De plus, le 5 juin, lors de l’audience préliminaire de l’opération Scripta manent, le misérable Sparagna a demandé que les deux volets des enquêtes soient réunies, présentant les dossiers [de ce deuxième volet; NdT] le matin même. L’audience préliminaire a donc été ajournée au 26 juin.

Leurs intentions sont très claires : faire tout leur possible pour isoler encore plus les compagnons anarchistes déjà emprisonnés et ceux qui expriment certaines positions dans ses journaux.

Mais le croque-mort de service, qui voudrait nous enterrer dans ses tombeaux de fer et de béton, peut être sûr qu’on ne reculera pas d’un millimètre.

Toujours pour l’anarchie ! Toujours en avant !

Omar Nioi

*****

Trentino : sabotage d’antennes relais de TV, radio et téléphonie mobile

Croce Nera Anarchica / lundi 19 juin 2017

Les médias locaux nous informent que dans la nuit du 6 au 7 juin, plusieurs antennes relais et cabines de transmission situés sur le Monte Finonchio [pas loin de Rovereto, dans le Trentino ; NdAtt.] ont été incendiés. Les installations radio et TV de la RAI [la télé d’État italienne ; NdAtt.] ont brûlé, ainsi que celles des gestionnaires de téléphonie mobile (Telocom, Vodafone et Wind) et une paire de répétiteurs utilisés pour les communications de l’armée. Les dégâts sont considérables, on parle de plus d’un million d’euros, et dans tout ce secteur les TV d’État n’ont pas marché pendant plusieurs heures. Sur les lieux, des tags ont été trouvés : « Assez de censure pour les compagnons en AS2 », « Avec Franco et les compagnon.ne.s de Aachen » et « Aujourd’hui c’est nous qui vous censurons. (A) »

*****

De même, à Bologna

Croce Nera Anarchica / lundi 19 juin 2017

« Antenne relais en flamme, pour Alfredo, Davide, Maurizio et ceux qui luttent à Turin. 22 mai ».

This entry was posted in Solidarité and tagged , , , , . Bookmark the permalink.