Nancy (Lorraine) : Coup de feu sur la patrouille

Est Républicain / Mardi 27 décembre 2016

Un véhicule de police sérigraphié qui effectuait, lundi soir vers 23 h, une patrouille dans le quartier du Haut-du-Lièvre, à Nancy, a été pris pour cible. Alors que la voiture arrivait dans le secteur des Ombelles, un coup de feu claquait et un projectile frappait l’arrière du véhicule, dans la carrosserie, a priori au niveau du coffre. Les trois fonctionnaires à bord n’ont pas été blessés et se sont repliés. Le tireur n’a pas été interpellé. Des constatations de police technique et scientifique réalisées sur la carrosserie, ont permis de récupérer l’ogive, écrasée sur la tôle du véhicule de police. Il pourrait s’agir d’un petit calibre car le projectile n’a pas été perforant. À moins que la distance de tir n’ait pas permis à la balle de traverser la tôle.

Le coup de feu aurait pu avoir des conséquences dramatiques si la balle avait pénétré dans l’habitacle et frappé l’un des policiers à bord. Les autorités policières et judiciaires ont été avisées des faits. Une enquête est cours pour tenter d’identifier l’auteur du coup de feu.  » La Brigade des violences urbaines (BVU) de la Sûreté départementale est chargée de l’enquête », précise Nicolas Jolibois, directeur départemental de la sécurité publique (DDSP).  » Une analyse balistique est en cours par le Service régional d’identité judiciaire (SRIJ) afin de déterminer la nature exacte du projectile. Quoi qu’il en soit, la sécurité des interventions sur le Plateau de Haye, sera renforcée par une présence policière accrue. Nous prenons cette affaire très au sérieux », a expliqué le DDSP.

Au mois de septembre, déjà, les policiers nancéiens avaient été la cible de coups de feu, rue Victor-Hugo, dans le quartier des Provinces, à Laxou, cette fois. Au moment où ils intervenaient sur les lieux de l’incendie d’une cellule commerciale, deux coups de feu étaient tirés sur leur véhicule banalisé. Un projectile avait touché le pare-brise avant de leur voiture. Et un second a fait voler en éclats la vitre arrière. Les policiers n’avaient pas été blessés.

This entry was posted in ACAB, Des mauvais moments pour les bleus and tagged , . Bookmark the permalink.