Nantes : Du rififi dans les taules

Ouest-France / Vendredi 26 août 2016

Agression, menaces, crachats : fin de semaine agitée à la maison d’arrêt de Nantes. Le syndicat FO évoque un « ras-le-bol ».
« Une fin de semaine mouvementée. » C’est en ces termes que William Cozic, du syndicat Force Ouvrière, parle des dernières heures vécues par les personnels de surveillance de la maison d’arrêt de Nantes. Il y a d’abord eu cette femme détenue qui a refusé de regagner sa cellule, estimant qu’elle pouvait quitter l’établissement pénitentiaire. C’était jeudi, en fin de journée. « Tentative d’agression, menaces, crachats… Elle a bien chahuté les collègues », raconte William Cozic.

Rebelote vendredi matin. Cette fois-ci, c’est un homme qui s’apprêtait à quitter la maison d’arrêt qui a fait des siennes. « Il était à cinq minutes de sortir, pointe William Cozic. Sorti de sa cellule, il n’a cessé d’insulter, de menacer et de provoquer le personnel. Il a tenté d’agresser le chef de détention et un gradé, présent à ses côtés. » Ce dernier a été blessé à un doigt dans l’affrontement. Il a cinq jours d’interruption totale de travail. L’homme qui allait être remis en liberté a été replacé en garde à vue.

This entry was posted in Anticarcéral, Nique la justice and tagged , . Bookmark the permalink.