14 juillet : Les émeutiers mènent le bal (MAJ3 20 juillet)

Val-d’Oise : Un flic blessé, échauffourées et bagnoles cramées

Le Parisien / jeudi 14 juillet 2016

Villiers le bel 14 7 2016Cette soirée du 13 juillet n’aura pas échappé à la tradition. Cette année encore des échauffourées ont éclaté dans différentes villes du Val-d’Oise. Si la préfecture et la police refusent de communiquer sur ces incidents, des heurts se sont produits dans les communes de Gonesse, Argenteuil, Garges-lès-Gonesse et Villiers-le-Bel.

A Villiers-le-Bel, la nuit semble avoir été particulièrement violente. Un policier a été blessé lors des échauffourées. Il a été touché par un feu d’artifice ou un pétard au niveau du ventre, ce qui lui a valu une hospitalisation. En plus de cela, plusieurs poubelles ont été incendiées et au moins deux véhicules ont brûlé, dont un rue Jean Bullant.

Plusieurs voitures et poubelles ont ete incendiees a Argenteuil, cite champagne et dans le Val nord, sur la dalle

A Argenteuil, plusieurs voitures ont été incendiées dans la nuit également. Les incidents se sont déroulés à proximité de la cité Champagne, où un abribus a été vandalisé. Le quartier du Val nord et la dalle ont également été le théâtre de feux de poubelles.

Les forces de l’ordre sont intervenues à Garges-lès-Gonesse dans la nuit. Au moins une voiture a été incendiée dans la commune, et plusieurs poubelles ont pris feu. « Chaque année on indique qu’il ne faut pas les sortir ce soir-là, mais on n’est pas toujours écouté, regrette le maire Maurice Lefèvre. Et puis, il y a aussi des jeunes qui arrivent à les sortir de leur local. »

*****

Chaud pour les bleus et les mairies dans l’Essonne !

Le Parisien / 15 juillet 2016

Les nuits des 13 et 14 juillet ont été chaudes dans certaines cités de l’Essonne. « A chaque fois, c’est le même mode opératoire. On est appelé pour un feu et on tombe dans une embuscade », livre un policier. Quelque 420 policiers et gendarmes étaient sur le terrain dans le département.

A Sainte-Geneviève-des-Bois, le quartier Saint-Hubert s’est embrasé mercredi soir vers 23 h 30. Une patrouille qui intervenait sur un incendie de poubelle a été accueillie par une quarantaine de jeunes leur lançant des pavés. Quelques minutes plus tard, les mêmes policiers sont partis pour Saint-Michel-sur-Orge où des casseurs s’en prenaient à de nombreuses voitures, barres de fer en main. Là encore les forces de l’ordre ont été chargées et ont reçu pierres et cocktails Molotov.

A Viry-Châtillon, jeudi, vers 1 h 30 du matin, un adolescent de 15 ans a été interpellé pour des jets de pierres sur les pompiers venus éteindre un feu de poubelle puis sur les policiers. Un gardien de la paix a chuté et a été blessé durant l’interpellation.

Aux Ulis, la porte de la mairie et celle du poste de police municipale ont été la cible des casseurs peu après 2 heures. Un policier a également été brûlé par sa propre grenade qui s’est déclenchée toute seule alors qu’elle était dans sa poche.

A Etampes, dans la nuit du 14 au 15 juillet, une patrouille de la police municipale a été la cible de jets de pierres. La vitre, côté conducteur, a volé en éclats. Personne n’a été blessé.

A Ris-Orangis, allée Jean-Ferrat, des feux de poubelles ont été constatés et les policiers ont été visés par des tirs de mortiers d’artifice. Trois jeunes ont été interpellés.

A Quincy-sous-Sénart, au même moment, des agents ont été pris à partie par des jeunes pendant qu’ils sécurisaient l’intervention des pompiers venus pour éteindre un feu de conteneur à poubelles.

****

Val-de-Marne : Nuit agitée

Le Parisien / jeudi 14 juillet 2016

Creteil 14 7 2016Une source policière parle d’une nuit « assez agitée », une autre de « nombreuses turbulences mais pas de grosses violences »… Trente-quatre véhicules ont été incendiés dans la nuit de mercredi à jeudi dans le département, parmi lesquels dix-huit initialement et seize par propagation. Les policiers ont procédé à 61 interpellations dont 48 gardes à vue ainsi que 13 procédures sans gardes à vue. Quarante feux de conteneurs poubelles ont également été comptabilisés, ainsi que neuf jets de projectiles et 33 tirs de mortier.
Plusieurs villes du département gardaient ce jeudi matin les stigmates de cette malheureuse « tradition ». Trois jeunes gens, un de 29 ans et un de 17 ans à Créteil ainsi qu’un troisième âgé de 17 ans dans une commune non identifiée, ont été emmenés à l’hôpital suite à des blessures par artifice. La police n’est pas intervenue mais les pompiers de Paris ou la Croix-Rouge ont été appelés à l’aide.
Le même dispositif policier est prévu pour la nuit de ce jeudi à vendredi. La brigade anticriminalité de nuit est ainsi particulièrement en alerte tout comme de nombreux effectifs policiers dans les commissariats, sans oublier quatre sections de forces mobiles CRS, soit 70 personnes en renfort dans les commissariats du Kremlin-Bicêtre et de Champigny. L’année dernière, une trentaine de véhicules avaient été incendiés la nuit du 14-Juillet et 52 personnes avaient été interpellées.

*****

Seine-Saint-Denis : Une fête moins amusante que l’année dernière 

Le Parisien / jeudi 14 juillet 2016

Comme l’an dernier, les festivités se déroulent dans le 93 sous haute protection. Pas moins de 800 policiers ont été mobilisés pour la nuit du 13 juillet et pour celle du 14 juillet.
En dépit de cette présence massive, plusieurs incidents ont émaillé la nuit du 13 au 14. Une trentaine de voitures ont été incendiées dans le département, soit moins que l’an dernier (70 la première nuit). Les jets de projectiles ont aussi été moins nombreux, avec une cinquantaine de faits recensés.
Vers deux heures du matin, au Blanc-Mesnil, rue Alfred-Choquet, un feu de voiture s’est propagé à un autre véhicule et a noirci la façade d’un immeuble. Une forte odeur de gaz se faisant sentir, la police a préféré faire évacuer les lieux, le temps de vérifier les installations : 57 personnes se sont ainsi retrouvées dehors une partie de la nuit.
A Drancy, un adolescent de 15 ans a été sérieusement blessé aux doigts alors qu’il manipulait un artifice. Il a dû être transporté en urgence à l’hôpital.
Les forces de l’ordre restaient très vigilantes ce jeudi soir. Elles avaient notamment prévu de renforcer leur présence à La Courneuve, mais aussi à Clichy-sous-Bois, Sevran et Aulnay-sous-Bois, où se tenaient des feux d’artifice.

*****

Yvelines : Plus de voitures cramées que l’année dernière

Le Parisien / jeudi 14 juillet 2016

Douze interpellations pour violences urbaines ont été effectuées par les forces de l’ordre, dans l’ensemble des Yvelines, dans la nuit de mercredi à jeudi, suite aux festivités du 14-juillet. Certaines personnes appréhendées, dont des mineurs, étaient en possession de mortiers ou de bâtons. Une arme factice a même été retrouvée sur l’une d’entre elles. Les interpellations se sont déroulées notamment aux Mureaux, à Plaisir, à Sartrouville… Le nombre de feux de poubelles et de conteneurs semble être en baisse même si aucun chiffre officiel n’a été donné. Le nombre de voitures incendiées serait lui en hausse par rapport à l’an passé.

*****

Hauts-de-Seine : Heurts et voitures incendiées

Le Parisien / vendredi 15 juillet 2016

Comme d’habitude, les nuits des 13 et 14 juillet ont connu leur lot de voitures incendiées et de heurts entre groupes de jeunes agités et policiers. Environ cinquante véhicules ont brûlé, les uns directement incendiés, les autres par propagation.
Au cours de la nuit de jeudi à vendredi, c’est à Nanterre et Rueil-Malmaison que l’agitation a été la plus importante. Avec un pic de véhicules incendiés dans les quartiers du Petit-Nanterre et de Pablo-Picasso, notamment dans le secteur des Fontenelles. Une dizaine de voitures ont été incendiées à l’origine, mais les flammes ont aussi ravagé sept ou huit véhicules. Le secteur est sous vidéo surveillance, et les images vont être remises à la police pour être exploitées, fait-on savoir en mairie de Nanterre.
A Rueil, attirés dans un guet-apens autour de minuit, les policiers ont essuyé des tirs de mortier et tiré eux-mêmes au flash-ball. Dans la nuit de mercredi à jeudi, une quarantaine de personnes ont été interpellées pour feux de poubelles, de véhicules et jets de projectiles. Les forces de l’ordre ont arrêté presque autant de suspects la nuit suivante. Quatre cents policiers étaient mobilisés sur le département pour ces deux nuits de festivités.

*****

Seine-et-Marne : Les poulets pris pour cible

Le Parisien / vendredi 15 juillet 2016

La soirée du 14 juillet a été émaillée de plusieurs incidents. A Nemours et ses environs, des policiers ont été pris à partie alors qu’ils intervenaient sur des feux de poubelles. L’un des incendies s’est propagé à un appartement dont l’habitante a dû être évacuée. Un homme a été interpellé pour incendie volontaire tandis que les forces de l’ordre ont été la cible de jets de projectiles pyrotechniques. Le pare-brise d’un véhicule de police a également été brisé par un jet de pierre dans la cité Cocteau de Souppes-sur-Loing. Des poubelles ont également été incendiées dans le centre-ville de Savigny-le-Temple et avenue des Champs à Nandy. A Pontault-Combault, des tirs de mortier ont une nouvelle fois eu lieu contre le commissariat. Idem pour le commissariat de Noisiel.
La nuit du 13 au 14 a également été mouvementée. A Mitry-Mory, 4 véhicules ont été incendiés et deux voitures de police se sont aussi fait caillasser aux abords de la gare. A Noisiel, un jeune a été interpellé après avoir jeté un caillou en direction de la police. Il a écopé de deux mois de prison avec sursis pour ce geste mais aussi pour avoir mis le feu à une poubelle. D’autres jeunes ont aussi été condamnés pour des jets de projectiles sur la police à Lognes. A Meaux, la police a essuyé des tirs de mortiers dans le quartier de Beauval. Deux voitures, une camionnette et deux poubelles ont été incendiées.

____

La Marne / Vendredi 15 juillet 2016

On ne compte plus le nombre de poubelles et de voitures qui ont été incendiées dans les nuits du 13 au 14 juillet et du 14 au 15 juillet. A Lognes, Champs-sur-Marne, Torcy, Noisiel, les débordements ont été très nombreux. Cinq personnes ont été interpellées. La police municipale de Torcy a été en partie saccagée. 91 tirs de grenades et de flashballs ont été comptabilisés.

Dans la nuit du 13 au 14 juillet. Les premiers incidents ont débuté à 22 h 40. A Lognes, trois barrages avaient été construits et incendiés. Les policiers ont subi des tirs de mortiers et ont riposté notamment avec des gaz lacrymogènes. Des voitures et des containers étaient également en feu. Quatre individus ont été interpellés. Il s’agit de jeunes hommes vivant à Lognes. A Champs-sur-Marne, un bus a été caillassé dans le quartier des Pyramides. Vers 2 h 30, des pétards ont été lancés. Un bout, en feu, est arrivé sur le balcon d’un appartement, allée Joliot-Curie, provoquant un début d’incendie. Il s’est propagé au balcon de l’étage supérieur. Les occupants ont été évacués. Certains ont été relogés. De plus, trois voitures ont été incendiées et 70 autres salies par la suie. Sur la place Pablo Picasso, des voitures étaient en flammes. A Torcy, vers 23 h, une trentaine de personnes s’est réunie. Une partie des locaux de la police municipale a été saccagée. A Noisiel, des vitrines de magasins ont été brisées par des jets de pierres.

Dans la nuit du 14 au 15 juillet. A Lognes, une voiture a été incendiée devant le centre culturel Simone Signoret, boulevard du Segrais. A quelques mètres de là, deux autres véhicules étaient également en flammes, dont l’une sur toit. Les policiers, arrivés sur place, ont été la cible de tirs de mortiers et de bouteilles en verre. Au passage du Cid, à Lognes, même scénario : deux containers étaient en feu. A Noisiel, les policiers ont reçu également des cocktails molotov. A Champs-sur-Marne, sur la place Pablo Picasso, ils ont affrontés des jeunes qui s’étaient rassemblés. Ils ont jeté un mortier dans leur direction qui a atterri sur le capot de la voiture des forces de l’ordre. Il a ensuite explosé au sol.

*****

Dammarie-les-Lys : Adieu l’Intermarché 

Le Parisien / vendredi 15 juillet 2016

Damamrie les Lys 14 7 2016 2Les habitants découvrant leur commerce de proximité détruit sont écœurés. L’Intermarché Super de la rue du Bas-Moulin, dans le quartier de la Plaine du Lys à Dammarie-les-Lys, a été incendié et 70 habitants de l’immeuble le surplombant ont été évacués, dans la nuit de jeudi à ce vendredi. Les faits se sont déroulés après une soirée du 14 juillet particulièrement chaude dans les rues de la ville. […]
La soirée du 14 juillet a dérapé durant le feu d’artifice tiré dans le parc de l’abbaye. « C’est le moment qu’ont choisi des individus pour incendier voitures et poubelles, notamment à proximité du parc de l’abbaye, puis un peu plus tard, pour s’attaquer au centre Schweitzer et enfin incendier l’Intermarché, dévastant totalement ce commerce », déplore Gilles Battail (LR), le maire de la ville, qui redoute une fermeture de plusieurs mois. Les fauteurs de trouble jouant au chat et à la souris avec la police ont même tenté de mettre le feu à un bus de touristes chinois stationné devant l’hôtel Campanile.

L INTERMARCHE SUPER DE DAMMARIE A ETE INCENDIE CE 14 JUILLET AU SOIR AINSI QUE DES VOITURES DANS LE QUARTIER DE LA PLAINE DU LYS

Quatre hommes ont été interpellés par la police. Il s’agit de trois jeunes majeurs et d’un mineur, tous placés en garde à vue. Aucun blessé n’est à déplorer. […] Outre l’Intermarché détruit, l’incendie a provoqué des problèmes électriques au sein du laboratoire d’analyse situé au-dessus du commerce et touché quelques canalisations de l’immeuble.

*****

Melun (Seine-et-Marne) : les flics pris pour cible

Le République de Seine-et-Marne / samedi 16 juillet 2016

Il a été identifié puis interpellé le lendemain. Un jeune Melunais de 18 ans a été placé en garde à vue, ce vendredi 15 juillet pour des faits qui se sont produits le jour de la fête nationale. Vers 20 heures, alors que des policiers patrouillent au niveau de l’avenue Saint-Exupéry, à Melun, ils sont la cible d’un tir de mortier d’artifice et d’un jet de pierre. L’individu parvient à prendre la fuite mais a été identifié par les forces de l’ordre. Il sera prochainement présenté devant la justice.
Le même jour à Melun, un groupe d’individus a pénétré dans un bazar situé rue de La Rochette. Ils sont allés dans la réserve pour dérober des pétards qui avaient été retirés des rayons en raison de l’arrêté préfectoral. Le gérant a tenté de s’interposer et a été frappé avant que les individus ne prennent la fuite. Deux des auteurs ont été interpellés. Les investigations se poursuivent, dans l’attente des suites judiciaires.

Ailleurs en Seine-et-Marne

En dehors de l’incendie criminelle qui  a touché l’Intermarché de Dammarie-lès-Lys, les soirées organisées pour la fête nationale ont été émaillées d’incidents dans d’autres villes de Seine-et-Marne. À Nangis, la gendarmerie a eu maille à partir avec des groupes d’individus qui ont lancé divers projectiles. En zone police, le nouveau local de la police municipale du Mée-sur-Seine a été touché par des dégradations et des poubelles ont été incendiées devant le commissariat.
À Sénart, des poubelles ont été incendiées dans les communes de Nandy et Savigny-le-Temple. À Pontault-Combault, des tirs de mortiers d’artifice ont été tirés en direction du commissariat et des incidents ont aussi eu lieu contre la police à Nemours et Souppes-sur-Loing.

*****

Evreux (Eure) :  Un beau bal émeutier, histoire de gâcher leur fête patriotarde…

Normandie-actu / jeudi 14 juillet 2016

Soirée très agitée à Évreux (Eure). Mercredi 13 juillet 2016, des violences urbaines ont éclaté dans le quartier de la Madeleine, en marge du feu d’artifice.
Vers 23h30, une bande s’en est pris à du mobilier urbain. Des poubelles et un abribus ont notamment été incendiés », indique la préfecture de l’Eure, contactée par Normandie-actu. « Une cinquantaine de policiers étaient mobilisés pour cette soirée traditionnellement sous surveillance. Vers 4h du matin, ils ont reçu le renfort d’une compagnie de CRS. La situation s’est calmée vers 4h30.
La préfecture précise par ailleurs que « sans banaliser ce qu’il s’est passé, ce n’est pas la première fois que nous assistons à ce genre de violences en marge des festivités du 14 juillet » et ajoute « condamner ces faits ».  […] Sur les réseaux sociaux, on évoque des scènes de grandes violences. Les pompiers et policiers mobilisés sur place auraient été pris à parti par les casseurs. Le commissariat qui se trouve dans le quartier aurait également été visé.
Une enquête est en cours pour identifier les personnes qui ont pris part à ses violences. Pour l’heure, la préfecture n’est pas en mesure de communiquer sur d’éventuelles interpellations. Plus d’informations à venir sur Normandie-actu

******

Ça crame dans l’aire urbaine de Montbéliard (Valentigney et Audincourt)

Est Républicain / jeudi 14 juillet 2016

PaysdeMOntbe« Vous êtes au courant des feux ? Non ? On ne peut pas communiquer. Il faut voir avec la préfecture », indique l’opérateur du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de Besançon.
Contacter la préfecture un jour férié, la bonne blague ! Rien à signaler du côté du commissariat de Montbéliard, ce matin. Pourtant, la nuit n’a pas été calme sur le Pays de Montbéliard. Rue Emile-Zingg à Valentigney, deux voitures ont brûlé. « Ça s’est passé vers minuit ou une heure », communique une habitante. A Audincourt, rue des Champs-de-l’Essart, une BMW, garée le long de la route, est également carbonisée. Dans la cité des Princes, des poubelles ont été incendiées, notamment rue du Petit-Chênois.

A Valentigney

A Valentigney

Montbe2

PoubellesMontbe

*****

Compiègne (Oise) : On n’aime pas les pompiers non plus

Le Parisien / jeudi 14 juillet 2016

Compiegne 14 7 2016Les sapeurs-pompiers de Compiègne se sont fait caillasser dans la nuit de mercredi à jeudi alors qu’ils partaient sur un incendie volontaire. Ils ont été pris à partie rue du maréchal de Lattre de Tassigny, dans le quartier des Maréchaux. Plusieurs pierres ont été jetées sur leurs véhicules, touchant la vitre latérale arrière d’un fourgon. Cette nuit de festivités du 14 juillet a été émaillée dans la cité impériale par 4 feux de voitures et 3 feux de conteneurs, aux Maréchaux donc, au Clos-des-Roses et rue de Paris. Dans le département, une vingtaine d’incendies volontaires auraient été recensés. […]

*****

Vaulx-en-Velin (Rhône) : Un joli piège pour les bleus

Le Dauphiné / lundi 18 juillet 2016

Emmenés par ruse dans une petite rue, ils ont été cernés par une trentaine de personnes encagoulées. Samedi soir, une voiture des forces de l’ordre circulait à Vaulx-en-Velin (Rhône) lorsqu’ils ont été entraînés dans une petite rue par des personnes en scooters. Là, la voiture de police est tombée dans une véritable embuscade, raconte Le Progrès. Une trentaine d’individus encagoulés ont entouré le véhicule et lui ont lancé divers projectiles. Des tirs de mortier ont aussi été relevés. Enfermés dans le véhicule, les policiers ont finalement pu s’extirper du piège.

*****

Lyon : Voitures brûlées et tirs de mortier

Lyoncapitale / jeudi 14 juillet 2016

Plusieurs voitures ont été brûlées dans la nuit de mercredi et jeudi et des tirs de mortiers visant des policiers ont été recensés.
Si le 14 juillet est chaque année synonyme de défilé militaire, il est malheureusement aussi synonyme de voiture brûlée. Dans la nuit de ce mercredi, plusieurs voitures et poubelles ont été brûlées dans l’Est lyonnais. La préfecture ne souhaite pas encore communiquer le nombre de voitures brûlées pour éviter une compétition entre les différents quartiers. Des tirs de mortiers en direction des forces de l’ordre ont aussi été signalés. […]

*****

Le 14 juillet à Saint Denis et Pantin (Seine-Saint-Denis)

Le Parisien / dimanche 17 juillet 2016

St. Denis 14 7 2016Ce dimanche, le décompte total des véhicules incendiés en Seine-Saint-Denis, tout au long de ce long week-end du14 juillet n’était toujours pas arrêté. Seul chiffre connu : une trentaine de voitures brûlées ont, en effet, été dénombrées dans le département, pour la seule nuit de mercredi à jeudi. Nuit traditionnellement la plus chargée en véhicules incendiés, feux de poubelles et de tout autre objet hautement inflammable, cagettes, cartons…
C’est moins que l’an dernier où 70 véhicules sont partis en fumée pour la seule même nuit. Une baisse qui est peut-être due à une forte présence policière en Seine-Saint-Denis.
Comme chaque année, les festivités se sont, en effet, déroulées sous haute protection policière. Cette année, pour la seule nuit de mercredi à jeudi, pas moins de 800 policiers ont été mobilisés.

Feu le 14 juillet devant l'ecole Saint-Joseph a Pantin

Pour ce qui est du décompte, en plus de la trentaine de voitures incendiées d’ores et déjà comptabilisées, il faut ajouter au moins quatre autres véhicules brûlés sur des places de stationnement, cité du Franc-Moisin, à Saint-Denis. Sur les places, le long de l’avenue du Franc-Moisin, des traces de deux véhicules brûlés étaient toujours visibles ce dimanche aux côtés de deux épaves carbonisées.
A Pantin, une poubelle a été incendiée rue Charles-Auray, sur le trottoir, devant l’école Saint-Joseph. Les flammes ont léché la façade, qui était largement noircie, ce dimanche.

*****

Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine) : La maison de quartier prend cher

Le Parisien / samedi 16 juillet 2016

Un groupe de jeunes vandales s’en est pris à la maison de quartier de Bourg-la-Reine, le Trois-mâts, dans la soirée de vendredi. Un peu après vingt heures, les fauteurs de trouble ont tiré au mortier sur la façade vitrée de l’édifice situé avenue de Montrouge. Un agent de sécurité est désormais posté devant le bâtiment, déjà dégradé la veille des tirs de mortier. D’autres incidents ont perturbé la nuit de vendredi à samedi dans le département, à Gennevilliers, Malakoff, Asnières et Clamart, où quelques voitures et poubelles ont été brûlées.

Bourg la Reine 16 7 2016

*****

La Bouille (Seine-Maritime) : 16 véhicules brulés

InfoNormandie / dimanche 16 juillet 2016

La piste criminelle ne fait aucun doute : 16 véhicules ont été incendiés cette nuit de samedi à dimanche dans la commune de La Bouille, en Seine-Maritime. Le ou les incendiaires ont d’abord mis le feu à des voitures stationnées sur le parking du bac de Seine. Puis un peu tard, des témoins ont aperçu un panache de fumée qui s’échappait du parking souterrain d’une résidence, rue de la République, où, là aussi, des véhicules ont été incendiés. Par précaution, les sapeurs-pompiers ont évacué les habitants de l’immeuble.
Les faits sont survenus vers 3 heures ce matin, indique-t-on à l’hôtel de police de Rouen. Il s’agirait du ou des mêmes auteurs. Un suspect a été aperçu par un témoin à proximité d’un des incendies. Des recherches ont été effectuées dans la commune et ses environs qui n’ont pas permis de retrouver les incendiaires.
L’identité judiciaire (IJ) a procédé à des constatations de police technique et scientifique sur les lieux, à la recherche du moindre indice qui pourrait permettre d’identifier les auteurs. […]

*****

Le Mans : Incendies et tags anarchistes

Ouest-France / dimanche 17 juillet 2016

Des dégradations ont été commises au Mans, dans la nuit de samedi à dimanche : du matériel incendié et des tags sur des volets.
Une dizaine de chariots d’une supérette située dans le quartier des Sablons au Mans, a été incendiée dans la nuit de samedi à dimanche. Le feu a également été mis au rideau d’un magasin de vêtements d’hommes, rue Nationale. Un scooter a été incendié. Des poubelles l’ont été rue Jean-Sebastien-Bach. Des tags de nature anarchiste ont été découverts à trois endroits, rue Foisy, près de la gare Nord.
Les faits semblent indépendants les uns des autres. Une enquête de police est ouverte.

*****

Toulouse : « Ni patrie, ni frontière, ni état d’urgence » et saccage d’une église

La Dépêche.fr / Vendredi 15 juillet 2016

L’église Saint Pierre des Chartreux rue Valade a été vandalisée cette nuit. La porte du tabernacle a été arrachée et une partie du cahier de recueil des pensées des fidèles brûlée. D’autres objets ont été renversés. Une plainte a été déposée à la Police.

Actu côté Toulouse / Samedi 16 juillet 2016

[…] Vendredi 15 juillet, l’obélisque de Jolimont, situé dans le jardin Félix-Tisserand à l’est de la Ville rose, a été victime de tags. Des tags découverts par les forces de police en fin de matinée. D’après les premiers éléments recueillis sur place, une inscription « ornait » l’obélisque de ce message : « Ni patrie, ni frontière, ni état d’urgence ; 14 novembre-14 juillet ; état d’urgence = prison à ciel ouvert. Nique la France, raciste et coloniale ». Une enquête a été ouverte pour retrouver le ou les auteurs de ces tags.

*****

Bezons (Val d’Oise) : Ça tourne mal…

La Gazette du Val-d’Oise / lundi 18 juillet 2016

Des pare-chocs calcinés, de la carrosserie brûlée, des pneus éclatés. Dimanche 17 juillet, un Bezonnais de 31 ans a été interpellé soupçonné d’avoir incendié plusieurs véhicules du centre-ville de Bezons.
Il était 8h, lorsque les pompiers sont dépêchés pour deux voitures en feu stationnées rue Édouard-Vaillant. À leur arrivée, les flammes se sont propagées à une troisième auto. Tandis qu’ils déploient des lances pour venir à bout des flammes, les soldats du feu sont alertés que trois autres véhicules ainsi qu’une poubelle, se trouvant dans les rues voisines, sont également en train de s’embraser. Des renforts sont demandés. Une patrouille pédestre repère un individu qui remonte une rue où une septième voiture vient d’être incendiée. À la vue des fonctionnaires, le suspect fait demi-tour et tente de filer, mais il est rapidement rattrapé.
L’homme qui présente des traces de brûlure se débat afin d’échapper au contrôle. Ses mains sentant fortement l’essence, il se les frotte vivement, tentant même de cracher dessus dans le but d’enlever l’odeur, en vain. Dans la foulée, les policiers retrouvent une cannette contenant de l’essence sous la voiture frappée par le dernier départ de feu. Placé en garde à vue, le Bezonnais devra répondre de dégradations et de violences sur les forces de l’ordre.

*****

Nice : Au feu les lieux sacrés !

TV Azur / 14 juillet 2016

Ce mercredi, aux alentours de 17h30, un incendie de haie s’est déclaré dans le cimetière de Caucade à Nice Ouest, où 3 tombes ont été noircies.  L’incendie s’est ensuite propagé en traversant le boulevard du Souvenir Français. Une heure plus tard, l’alerte est donnée pour un incendie au niveau de l’église Saint-Marc, toujours à Nice Ouest, où une porte a été endommagée. Cette fois-ci, l’incendie s’est propagé en consumant notamment un rez-de-jardin voisin et la terrasse d’un appartement à l’étage. Parallèlement à ces incendies, un camion et une voiture ont été partiellement calcinés sur le parking de la gare Saint-Augustin. Dans un communiqué Christian Estrosi,Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur et de Philippe Pradal, Maire de Nice nous font part de leur réaction : « D’après les services de secours, l’origine de ces feux semble volontaire. Nous condamnons fermement ces actes qui seraient criminels commis à l’encontre de lieux sacrés que sont un cimetière et une église. [blablabla ….]

This entry was posted in ACAB, Bouffe du riche, Des mauvais moments pour les bleus and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.