Solidarité internationale avec les révoltés de France

Voici quelques jolis exemples de solidarité avec la révolte qui gronde en France, par delà des frontières des États.  

Thessalonique (Grèce) : Attaque incendiaire contre une concessionnaire Peugeot-Citroën, par la cellule anarchiste « Les casseurs »

Contra Info / vendredi 24 juin 2016

casseursPour clarifier les choses une fois pour toutes: le pouvoir ne peut pas exister sans nous. Nous pouvons vivre sans lui (et même mieux). Le pouvoir nous prive de notre essence; il pille la vie.

[Extrait de : « Manifeste de rébellion – Panneau directionnel vers un avenir différent »; Décembre 2008]

Le fait d’imposer la domination ne connaît aucune frontière nationales ni divisions d’État. Celle-ci n’est pas non plus concentré dans les mains d’une élite minoritaire siégeant dans une partie spécifique du monde. Le pouvoir se répand dans chaque partie de ces métropoles du monde entier, tout relation humaine est structurée selon les normes
capitalistes.

L’ère dans laquelle nous vivons a toutes les caractéristiques d’une guerre contemporaine; une guerre déclenchée par la domination et ceux qui comptent les victimes – l’unique façon de perpétuer son existence. Depuis presque quatre mois, l’agitation continue à Paris et dans d’autres villes du territoire français autour du projet d’une nouvelle loi sur le travail, et ce malgré l’intensification du contrôle et de la répression à la suite des attaques récentes de DAESH et en vue de l’Euro de football. La lutte s’est manifestée par tous les moyens, des occupations de places, de théâtres, d’universités, d’attaques contre des banques, des magasins et d’affrontements de grande ampleur avec les flics.

Sans nous tromper, nous pouvons nous rendre compte que l’avenir des luttes centrées sur des revendications est sans issue et les sujets des luttes sociales peuvent être porteurs de logiques autoritaires. Cependant, la réalité des troubles sociaux est le champ parmi lequel les minorités peuvent développer de manière efficace la solidarité et des relations d’égalité où ils peuvent parvenir à surmonter la peur à travers les affrontements avec les flics à prendre conscience et que le vote d’un projet de loi n’est rien comparé à l’existence même des lois, que ce n’est rien comparé à l’existence de tout pouvoir.

Que l’agitation sur le territoire français soit d’autre occasion pour la rencontre et l’organisation de notre action. La seule position qui nous convient est de consolider la confrontation combative, de faire en sorte que la peur change de camp, d’étendre cette réalité et la seule façon d’y parvenir n’est rien d’autre que diverger de la normalité
dans chaque partie de la vie quotidienne. Que les vitrines brisées à Besançon, que les sabotages de DAB et l’incendie de véhicule de police à Paris, les cocktails molotov contre le commissariat de Toulouse deviennent des éléments déclencheurs pour faire en sorte que les projets révolutionnaires se répandent parmi les événements insurrectionnels et à
travers la déstabilisation sociale, qui n’existe pas d’elle-même et n’est pas pathologique. Au contraire, elle est le but de la lutte anarchique polymorphe, qui est aussi responsable de sa préparation, de transférer la guerre ici et maintenant, loin des logiques de délégation, loin des logiques d’attente pour des conditions sociales « mûres »; en favorisant la déstabilisation du système, en rendant visibles les deux camps opposés qui existent; soit avec le monde actuel, soit avec ses ennemi.

Dans les premières heures du jeudi 23 juin 2016, nous avons mis le feu aux véhicules exposés du concessionnaire Peugeot-Citroën, situé sur l’avenue Vasilissis Olgas à Thessalonique, comme un geste minimal de solidarité avec les rebelles des rues de Paris, de Toulouse, de Lyon et de partout ailleurs.

Cellule anarchiste « Les Casseurs »
PS: Nous dédions notre action non seulement aux rebelles à travers le territoire français, mais aussi aux compagnons anarchistes Yannis Naxakis et Grigoris Sarafoudis [Tous deux incarcérés en Grèce] qui seront au tribunal à Pyrgetos le 5 juillet 2016 pour le deuxième volet du procès pour braquage de banque [cours d’appel de la rue Loukareos à Athènes]. Les prisonniers anarchistes ne sont jamais seuls. La solidarité qui adopte une attitude offensive brisera les barreaux d’isolement de la domination.

[NdT : Traduit de l’anglais (source en grec)]

*****

Athènes (Grèce): Attaque incendiaire en complicité avec les rebelles en France

Mpalothia / dimanche 26 juin 2016

« Pendant et au-delà du « mouvement social », nous n’arrêterons jamais de suivre nos passions destructrices, poursuivre nos rêves de liberté, semer le chaos de la révolte dans l’ordre de l’autorité. »

«Tout peut Basculer»; journal anarchiste sur Paris.

Le matin du 9 Juin, 2016, nous avons fait une brève visite aux bureaux de la compagnie d’assurance français AXA dans le centre d’Athènes et incendié l’une de leurs camionnettes. Nous avons exclu la possibilité d’attaquer le bâtiment avec les moyens dont nous disposons pour le moment, pour la simple raison que nous n’aurions pas causé des dommages plus importants que quelques fenêtres cassées et peut-être un petit incendie. D’autre part, leur véhicule qui était garé tous les soirs à côté de leurs bureaux était une bonne opportunité d’attaquer rapidement et discrètement.

L’objectif attaqué est situé dans une zone de présence policière constante, en plus des patrouilles, et nous étions au courant que les cafés et les sex shops de la zone alentour sont fréquentés par des flics avec ou sans uniforme. C’est à dire, avec une bonne préparation, tout peuvent être frappé.

Nous avons choisi d’attaquer AXA comme geste minimum de complicité avec les rebelles en France qui se battent dans les rues depuis plus de trois mois. Cependant, nous affirmons clairement que ce n’est pas un acte de solidarité avec les «mouvements sociaux» ou les gauchistes qui demandent à réformer les lois, plus de démocratie et un pouvoir «plus juste»; ni avec les syndicats qui cherchent à manipuler la révolte en fonction de leurs intérêts; ni avec le «pauvre peuple» ou la «classe ouvrière» qui se plaint maintenant que la loi lui affecte les bourses et veut que l’Etat lui garantisse le retour à la normalité et au régime de protection sociale. Une normalité et un bien-être qui a été construit sur l’obéissance et la servitude de la masse consommatrice.

Au contraire, nous cherchons la complicité avec les minorités rebelles qui ont dépassé les limites de la protestation pacifique, de la légalité et de la moralité de la domination et qui sont en confrontation permanente avec le pouvoir, propageant le virus de l’insurrection par des actes de rébellion et passant par dessus les bons citoyens amoureux de l’ordre, les « indignés » extincteurs de feu et les chiens qui gardent les syndicats.

Nous dédions également cette action aux prisonniers longue peine de l’appel du 11 Juin.

Force aux prisonniers membres de la CCF, Angeliki et le reste des dignes accusé(e)s de la tentative d’évasion.

Force à Monica Caballero et Francisco Solar, à Michael Kimble, aux accusés dans l’affaire de Velventos, à Nikos Maziotis de Lutte révolutionnaire et à tous les prisonnier(e)s anarchistes et dignes partout où ils se trouvent.

Force aux fugitifs(ves), Pola Roupa de Lutte révolutionnaire, à Gabriel Pombo da Silva, et à tous ceux qui sont passé(e)s à la «clandestinité».

Force aux guérilleros urbains anarchistes partout où ils se trouvent.

CONVERTISSONS LE MONDE EN UN CHAMP DE BATAILLE

Commando Anarconihiliste Gianfranco Bertoli

Fédération Anarchiste Informelle

Front Révolutionnaire International

*****

Berlin (Allemagne) : Salutations incendiaires aux révoltés en France

indymedia linksunten (traduction du Chat Noir Émeutier) / vendredi 17 juin 2016

Une pelleteuse de Vinci enflammée pour saluer les révoltés en France

Vinci BerlinComme l’ont signalé quelques textes d’explication, le groupe de BTP ‘Vinci’ est critiqué en France en raison de son implication dans des projets comme ceux de l’aéroport sur le territoire de la ZAD, de construction de centrales nucléaires et de prisons. Parfois, des véhicules de ‘Vinci’ brûlent là-bas.

Il nous est donc venu à l’idée qu’une pelleteuse de Vinci en flammes serait certainement une salutation adéquate aux révoltés en France, aux blessés des manifestations et aux prisonniers.

Nous trouvons génial la façon dont vous arrachez le contrôle des rues aux CRS répugnants et aux porcs de la BAC, et la façon dont les banques, les commerces et les bureaux du PS sont démolis.

C’est pourquoi nous avons incendié, durant la nuit du 17 juin, une pelleteuse d’Eurovia-Vinci dans le secteur de Lichtenberg à Berlin.

Des casseurs* anarchistes (apatrides, politico-criminels*)

[in italiano – soltanto il comunicato di Berlino]

 

This entry was posted in "Loi travail", Contre le Travail, International, Réflexions et débats sur l'attaque et l'anarchisme, Solidarité and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.