Des mauvais moments pour les bleus (mi-mars 2016)

NdAttaque : voici une première compilation de petites nouvelles anti-flicaille. Une sorte de recueil de la haine quotidienne que ces larbins inspirent à beaucoup de monde…

Linas (Essonne) : Le flic trop curieux se fait renverser

Le Parisien / mardi 8 mars 2016

Une plaie saignante à la tête, le fonctionnaire a perdu connaissance avant de revenir à lui. Il était aux alentours de 19 h 30, mardi, lorsqu’une patrouille du commissariat d’Arpajon repère un groupe de jeunes qui s’affèrent autour d’une voiture stationnée sur le parking des Muses à Linas (Essonne).
Intrigués par leur comportement dans cet endroit isolé de la commune, les fonctionnaires décident de les contrôler. « La voiture a démarré en trombe et a violemment percuté le policier », témoigne une source proche du dossier. Sur place, ses collègues lui prodiguent les premiers soins avant l’arrivée des secours.

Après cet accident, les riverains ne cachaient pas leur amertume. « Cela fait des mois que nous nous plaignons des nuisances à cet endroit. Ma voiture a déjà été vandalisée à plusieurs reprises, peste Robert. Les jeunes se retrouvent ici pour boire toute la nuit. Ils squattent et laissent leurs détritus et leurs déjections. C’est triste qu’un policier ait été touché mais il fallait s’y attendre. Ces squatteurs polluent le quartier et on n’a jamais rien fait », regrette-t-il.
Sur les coups de 20 h 30, les enquêteurs procédaient aux premiers relevés. Quant à la voiture, elle était en fuite. Elle a finalement été retrouvée dans une ville voisine, incendiée.
Ce mardi matin, le policier, un père de famille âgé de 52 ans, restait en observation après avoir bénéficié de soins et d’une dizaine de points de suture.

—————

Paris : Le siège de la brigade financière evaqué pour incendie

Le Parisien / jeudi 10 mars 2016

Soirée très mouvementée, ce mercredi, au siège de la brigade financière de la police judiciaire.
Vers 20 heures, un début d’incendie s’est déclaré au 4e étage de cette tour située rue du Château-des-Rentiers (XIIIe). Le feu est parti des locaux de garde à vue. Les couloirs ont rapidement été envahis par une épaisse fumée.

Après avoir alerté les pompiers, les policiers ont évacué toutes les personnes présentes dans le bâtiment en ce début de nuit : une trentaine de fonctionnaires… et cinq gardés à vue qui ont été transférés dans divers commissariats alentour. Deux policiers, légèrement intoxiqués par la fumée, ont été conduits à l’hôpital mais leur état n’inspire pas d’inquiétude.

L’incendie, rapidement maîtrisé, n’a détruit qu’une cellule. Selon les premières constatations, il pourrait avoir été allumé par un gardé à vue qui a mis le feu à son matelas avec un briquet qu’il est parvenu à dissimuler. Légèrement brûlé au bras, cet homme, entendu dans le cadre d’une affaire de fraude à la carte bancaire, a d’abord été hospitalisé avant d’être placé à l’institut psychiatrique de la préfecture de police.

«Depuis que les fonctionnaires qui surveillent les gardés à vue n’ont plus le droit de procéder à des fouilles à corps (NDLParisien : un acte de procédure réservé aux officiers de police judiciaire) mais simplement à des palpations de sécurité, ce type d’incident est malheureusement devenu inévitable », a réagi ce jeudi le syndicat Alliance.

—————-

Nancy : Les flics tombent dans un guet-apens en régle

L’Est Républicain / samedi 12 mars 2016

Les policiers sont visiblement tombés dans un guet-apens, mercredi 9 mars vers 4 h du matin, au niveau du foyer Adoma de la rue Abbé-Lemire, à Nancy. Appelés après l’incendie de plusieurs containers poubelles – des faits récurrents dans le secteur ces dernières semaines – les fonctionnaires étaient accueillis à coups de projectiles en arrivant sur la résidence Adoma. Pas de cailloux mais du mobilier ou de la vaisselle vient alors se fracasser à quelques mètres des uniformes : table, chaise, assiettes… et même un robinet de lavabo ! Aucun blessé n’est à déplorer et il n’y a pas eu de dégâts sur les véhicules de service.
Il est très probable que ces projectiles aient été lancés depuis les étages du foyer, voire depuis le toit du bâtiment. Les investigations menées tant à l’intérieur de l’immeuble que sur le toit ou en périphérie, n’ont pas permis d’interpeller le moindre suspect. Les pompiers ont procédé à l’extinction des poubelles.

—————

Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) : On joue au chat et à la souris avec les keufs

Le Parisien / mardi 14 mars 2016

Deux voitures de police sont tombées dans un guet-apens, ce lundi soir à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines).
Vers 21 heures, alors que les fonctionnaires venaient de ramener le calme au sein d’une famille de la ville, un jeune homme à moto a attiré leur attention. Les policiers l’ont poursuivi avant de tomber dans une embuscade place du marché et place du Trident.
Les deux voitures ont essuyé une pluie de pierres avant de riposter à coups flash ball et de grenade lacrymogène pour se dégager. Des renforts sont rapidement arrivés pour sécuriser la cité de la Noé. Les deux voitures ont été fortement endommagées mais aucun blessé n’est à déplorer. Cette agression fait suite à une série d’arrestations pour blanchiment de l’argent de la drogue, menées mardi dernier [s’il le disent… NdAtt.].

This entry was posted in ACAB, Des mauvais moments pour les bleus and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.