Béziers : Chez le père Ménard on fait courir la flicaille

Midi Libre / vendredi 5 février 2016

beziersLes policiers ont été pris pour cible et caillassés par plusieurs groupes d’individus, dans la nuit du jeudi 4 au vendredi 5 février, dans le quartier de La Devèze, à Béziers.
Jeudi 4 février, vers 21 h, deux containers poubelle, installés sur le parking du personnel de la crèche La Farandole, ont été incendiés. Cet incendie a ravagé les systèmes de sécurité de gaz et d’électricité. S’engouffrant par le faux plafond, une épaisse fumée est entrée dans le bâtiment. Malgré l’intervention rapide des pompiers qui ont immédiatement aéré les salles, la crèche n’a pu ouvrir ses portes ce vendredi matin : le chauffage ne fonctionne plus, les locaux sont à nettoyer et les volets roulants de l’entrée du bâtiment ont été arrachés…

Au même moment, à quelques encablures de là, un autre conteneur à ordures a lui aussi été incendié, Place de l’Eglise, toujours dans le quartier de La Devèze. Mais sur ce site l’inattendu est arrivé. En effet, comme le veut la procédure en pareil cas, les policiers accompagnent les pompiers pour que ces derniers puissent intervenir en toute sécurité. Jeudi soir, les policiers de la brigade de sûreté urbaine et un équipage de la bac accompagné du sous-préfet de Béziers, Christian Pouget, sont arrivés les premiers sur place. Ils sont tombés dans un guet-apens. En effet, selon les proches du dossier une quarantaine de personnes dispersées en plusieurs groupes sont arrivées cailloux et parpaings à la main. Ils ont alors copieusement caillassés les véhicules obligeant les policiers à se mettre en sécurité. Un véhicule de police a été très abîmé.

« À leur arrivée sur les lieux, les policiers ont été copieusement caillassés par des dizaines d’individus surgissant de plusieurs endroits distincts. Pierres, parpaings et autres objets ont plu sur les véhicules les endommageant. Le mode david leyraud Alliance policeopératoire, le nombre de délinquants et la quantité des jets attestent d’une indéniable volonté de causer un maximum de dégâts et d’occasionner le plus de blessures possibles aux policiers« , s’insurge David Leyraud [photo à côté, NdAtt.] du syndicat Alliance police.

Un homme de 24 ans a été interpellé par les forces de l’ordre. Il aurait expliqué lors de sa garde à vue durant laquelle il a reconnu les projections de cailloux : « Nous nous sommes réunis entre pots et nous avons décidé de faire un peu courir les policiers. »

Depuis quelque temps déjà des incendies simultanés forcent les pompiers de Béziers à se disperser en plus lieux de la ville en même temps. Toujours pour de petits incidents, mais qui occasionnent à chaque fois une mobilisation importante de moyens. Jeudi soir, il semble qu’un cap ait été franchi. Sans doute certains veulent-ils tester la réactivité des forces de l’ordre. « Ils risquent fort de se faire prendre à leur propre piège », a précisé un proche du dossier un brin excédé par les derniers événements de la nuit.

————–

Midi Libre / mardi 2 février 2016

Depuis le début de l’année, il ne se passe pas un week-end sans que les pompiers de Béziers ne soient sollicités pour éteindre des feux de véhicules.
Dans la nuit de samedi à dimanche, un scooter a été incendié… place des casernes. Le feu s’est alors propagé à un transformateur électrique nécessitant l’intervention des agents d’EDF. Cette intervention a mobilisé les pompiers durant un peu plus d’une heure.
Vingt minutes après le déclenchement de l’alerte, une voiture était totalement détruite par les flammes, rue des Lavandes. Une clôture et une haie ont été également endommagées. Alors que le dernier incendie était toujours en cours, une autre voiture a été incendiée, rue du Béarn.

[in english]

This entry was posted in ACAB and tagged , . Bookmark the permalink.