Montauban (Tarn-et-Garonne) : L’usine réduite en cendres, les auteurs interpellés

La Dépêche du Midi / mardi 2 février 2016

montaubanLes policiers de Montauban, chargés de l’enquête sur l‘incendie criminel qui a ravagé les locaux de stockage de l’entreprise de textile Ligne T, le 21 décembre dernier ont interpellé les auteurs présumés. Trois jeunes d’une vingtaine d’années. Un million et demi d’euros de dégâts, des machines indispensables à l’activité détruites par les flammes… Dans la nuit du 20 au 21 décembre dernier, une grande partie de l’entreprise Ligne T, spécialisée dans les vêtements professionnels partait en fumée dans la zone d’activité d’Albasud, à Montauban, laissant derrière elle une trentaine de salariés dans la crainte d’être mis en chômage technique et un immense sentiment de gâchis.

Un mois et six jours plus tard, les équipes du commissariat de police de Montauban ont mis la main sur les auteurs présumés de cet incendie criminel. Une jeune fille de 20 ans et son frère de 19 ans, domiciliés à Nègrepelisse ont été interpellés. Un autre jeune homme de 19 ans, habitant de Montbartier et copain du premier garçon a été également placé en garde à vue au commissariat de Montauban. Le trio a reconnu les faits.

Alors que les images des caméras de vidéosurveillance de la ville installées dans cette zone d’activité de Montauban n’avaient rien donné au lendemain de l’incendie, les enquêteurs sont parvenus à des résultats probants grâce à la piste de l’essence utilisée pour incendier l’entrepôt. Les policiers ont mené ainsi des investigations dans les stations-service du secteur d’Albasud et ont été intrigués par l’achat d’1, 28 € d’essence, à l’heure des faits, dans la station située à une centaine de mètres du lieu du sinistre. Trahie par sa carte bancaire, la jeune fille de Nègrepelisse n’a pas cherché à nier les faits.

Lors de leurs auditions, les trois pyromanes présumés ont expliqué qu’ils étaient allés, ce soir-là, dans un restaurant de la zone d’Albasud. Un des deux garçons n’ayant pas le permis de conduire aurait voulu voler une voiture pour «s’entraîner. » Le trio a jeté son dévolu sur une Peugeot 205, garée à l’abri des regards, contre les murs de l’entreprise Ligne T. Echouant dans sa tentative de dérober le véhicule, les suspects vont décider ensuite d’effacer leurs traces et de brûler la voiture. La suite on la connaît. Le feu s’est propagé à tout le bâtiment… et aurait pu aller encore plus loin sur cette zone garnie d’entrepôts.

Après leur garde à vue, les trois jeunes ont été remis en liberté. Ils feront l’objet d’une convocation par un officier de police judiciaire le 12 avril devant le tribunal correctionnel de Montauban.

[in english]

This entry was posted in Bouffe du riche, Contre le Travail, Les outils de l'ennemi and tagged , , . Bookmark the permalink.