Nantes, 21 février : Manif, affrontements, casse et interpellations [MAJ2 mardi 24 fév.]

ouest-france / samedi 21 février 2015

13h: Un millier de manifestants aux 50-Otages

nantes 21 2 15 4Plusieurs collectifs « de blessés et familles de victimes de la police » se retrouvent ce samedi à Nantes dans les rangs de la manifestation anniversaire du 22 février. Des personnes blessées lors de manifestations à Toulouse, Bordeaux, Montreuil, participent ce samedi au rassemblement « contre les violences policières » organisé un an après la manifestation du 22 février 2014 qui avait dégénéré dans le centre-ville de Nantes.

14h30: Le cortège s’élance dans le calme

Partis du square Daviais à l’appel du collectif du 22 février, un millier de manifestants remontent le cours des 50-Otages. La police bloque les accès au centre-ville. Un millier de manifestants [deux mille, selon d’autres témoignages, NdR], environ, remonte en ce moment le cours des 50-Otages en direction de la préfecture. Devant chaque rue menant au centre-ville, les forces de l’ordre font barrage. Les gendarmes mobiles essuient insultes et jets d’œufs de peinture.

nantes 21 2 15 6

15h30: Le cortège est arrivé au Bouffay, tension

Moment de tension alors que les manifestants sont arrivés au Bouffay. Les cafetiers du cours Franklin Roosevelt rangent leurs terrasses en hâte. Le cortège des manifestants a grossi et est arrivé dans le vieux quartier du Bouffay. Un peu de tension, les cafetiers du cours Franklin Roosevelt rangent leurs terrasses en hâte tandis que certains participants essaient d’imposer le calme. L’hélicoptère survole toujours la manifestation.

nantes 21 2 15 5

 15h45: Coup de chaud derrière la place de la Bourse

Coup de chaud dans la manifestation contre la répression, samedi à Nantes. Visée par des projectiles, la police vient de charger. Après avoir essuyé des jets de bouteilles, de fumigènes et de pétards, la police vient de riposter en chargeant les manifestants, derrière la place de la Bourse à Nantes. Les forces de l’ordre ont fait usage du canon à eau et ont procédé à au moins deux interpellations.

nantes 21 2 15 3

16h15: Un policier blessé, deux interpellations

Les forces de l’ordre ont procédé à deux interpellations de manifestants, place de la Bourse. Et l’on compte un policier blessé. Les manifestants sont moins nombreux désormais. Ceux qui restent sont regroupés au niveau du quai de Turenne.

nantes 21 2 15 7

16h30. La police charge

Jets de projectiles côté manifestants, riposte au canon à eau côté forces de l’ordre: des heurts éclatent encore devant le CHU de Nantes. Face au CHU, la police donne l’assaut aux manifestants qu’elle semble avoir décidé de disperser. Il reste environ 500 personnes qui font face aux forces de l’ordre.

nantes 21 2 15 2

17h. Deux nouvelles interpellations et des heurts

[…] La police cherche à repousser les manifestants restés après la dispersion, une centaine de personnes environ. Des heurts continuent d’éclater aux abords du CHU, entre jets de projectiles et charge des forces de l’ordre. La situation semble figée pour l’instant dans ce face-à-face. Deux nouvelles interpellations, pour jets de projectiles, ont eu lieu. Le policier blessé tout à l’heure, touché au thorax probablement par un objet lancé par les manifestants, a été hospitalisé.

nantes 21 2 15 1

 17h30. Le dernier groupe est dispersé par la police

Les forces de l’ordre ont repoussé les derniers manifestants sur l’île de Nantes, où ils se sont dispersés dans les rues. […] De nouvelles interpellations ont eu lieu.

nantes 21 2 15 8

Bilan de Ouest-France :

Dix manifestants ont été interpellés, soit pour jet de projectiles, port d’arme, rébellion, ou participation à un attroupement armé. Au terme de la manifestation « contre la répression et les violences policières » qui s’est tenue ce samedi à Nantes, le bilan fait état aussi de quinze blessés côté forces de l’ordre, dont un policier souffrant d’une fracture au thorax. Du côté des manifestants, on compte deux blessés.

 

MAJ : trois comparutions immédiates lundi, cinq GAV prolongées

ouest-france / dimanche février 2015 – 19h09

Trois des dix interpellés lors de la manifestation de samedi seront jugés en comparution immédiate lundi, à Nantes. La garde à vue de cinq manifestants a été prolongée. Dix personnes avaient été interpellées et placées en garde à vue samedi à l’issue de la manifestation « contre les violences policières ». Agées de 16 à 30 ans, elles sont poursuivies, selon les cas, pour participation à un attroupement armé, jets de projectiles, port d’arme, incendies de poubelles. […] Deux autres, dont un mineur, sont ressortis libres du commissariat avec une convocation, l’un devant le juge des enfants, l’autre devant le tribunal correctionnel pour le 4 mai. La garde à vue des cinq autres interpellés a été prolongée ce dimanche soir. Ils pourraient comparaître mardi devant le juge.

 

MAJ : de la prison ferme

Indymedia Nantes / lundi 23 et mardi 24 février

Lundi:

3 comparutions immédiates liés a la manif de samedi : le 1er 2mois fermes (sans mandat d dépôt) + 4 mois de sursis + 300 euros pour chaque flics + 400 euro pour payé l’avocat des flics + 3ans interdiction du département. Le 2éme 2 mois ferme avec mandat de dépôt + 4 mois de sursis mise a l’épreuve : obligation de soin, obligation de travailler + 250 euro pour les flics. Le 3ieme 3mois de ferme sans mandat d dépôt + 3 mois de sursis + 200 euro pour les flics. 3 personnes dont on a pas de nouvelles.
On est sure qu’il y a 2 comparutions immédiate demain, c’est a 14h

Mardi:

1 personne a pris aujourd’hui 12 mois de prison avec sursis + une interdiction de Loire Atlantique pendant 3 ans + 2 fois 500€ et 2 fois 400€ à verser à des keufs. Selon la presse « Trois autres manifestants devaient être jugés en comparution immédiate aujourd’hui. Le juge des libertés et de la détention en a décidé autrement lundi soir. Ils comparaîtront, plus tard, devant le tribunal correctionnel, hors de la procédure d’urgence. »

This entry was posted in ACAB and tagged , . Bookmark the permalink.