Santiago (Chili) : Des barricades en solidarité avec les prisonnier.e.s en grève de la faim

Propagande et barricades pour un 29 mars en solidarité avec les prisonnier.e.s en grève de la faim

Contra Info / lundi 29 mars 2021

La caste politique dominante doit comprendre que la souveraineté des peuples qui vivent au Chili ne sera pas usurpée plus longtemps par ceux qui ne sont que ses représentants, des gouvernements composés de partis politiques remplis de mercenaires et d’hommes d’affaires, qui ont vendu tous nos droits, en plus de s’emparer des ressources naturelles du pays, les exploitant jusqu’au but, dans leur (…) prétendu progrès.



Comme dans une dictature, ils enferment nos gens, nos voisin.e.s, nos frères/sœurs, nos ami.e.s, nos parents, nos enfants, nos petits-enfants, ils nous mutilent, nous brûlent, nous violent, nous tuent. C’est pourquoi nous appelons à un soulèvement populaire, ce 29 mars contre la dictature de Piñera, comme nos camarades, les frères Vergara Toledo*, l’ont fait à leur époque.

Nous nous battons pour donner de la visibilité à la grève de la faim de nos compas subversif.ve.s.

Nous luttons pour la liberté de tous nos compas qui luttent pour la souveraineté, la dignité, la justice et la liberté des peuples.

Nous sommes le Groupe d’action Camilo Catrillanca**, et nous sommes partout


Notes d’Attaque :
* Rafael et Eduardo Vergara Toledo, proches du groupe révolutionnaire MIR, tués par les Carabineros le 29 mars 1985 (pendant la dictature) à Estación Central, dans la banlieue de Santiago. Depuis, au Chili le 29 mars on commémore le « Día del joven combatiente », journée du jeun combattant.
** Camilo Catrillanca, jeune Mapuche assassiné par un Carabinero du GOPE le 14 novembre 2018 à Temucuicui.

This entry was posted in International, Mémoire and tagged , , , , . Bookmark the permalink.