Haute-Garonne : Deux antennes 5G incendiées et… quelle coïncidence !

France Bleu / vendredi 29 janvier 2021

Soirée et nuit agitée pour les pompiers de Haute-Garonne. Ils ont éteint deux incendies d’antenne 5G. La première a pris feu vers 19h30 ce jeudi sur la commune de Donneville, la seconde vers 2h du matin à Fonbeauzard. Il n’y a pas eu de blessé. Enedis a coupé le réseau électrique sur les deux antennes le temps de l’intervention des pompiers, les habitants n’ont pas été impactés.

Hasard du calendrier ou pas, Agnès Pannier-Runacher était en Haute-Garonne jeudi. La ministre déléguée chargée de l’Industrie est notamment venue parler… du déploiement de la 5G.

La Dépêche, même date

La série se poursuit. Deux nouvelles antennes relais 5G ont été détruites suite à des incendies jeudi soir, vers 20 heures, et vendredi à 2 heures du matin, à Donneville, au sud-est de Toulouse et Fonbeauzard, au nord-est. Cela a suscité de la peur chez plusieurs Bauzifontins. « Nous avons été réveillés par un grand bruit et une clarté impressionnante à travers les volets » témoigne un couple de voisins. La gendarmerie et les pompiers ont aussitôt été appelés. L’élu d’astreinte s’est également rendu sur place. Les services d’urgence d’Enedis, anciennement ERDF (Électricité Réseau Distribution France), ont également été dépêchés afin de désactiver le raccordement électrique de l’antenne et garantir une meilleure sécurisation de l’intervention des agents du Sdis 31. L’incendie a rapidement été éteint. Si quelques maisons parsèment ce quartier, cette zone est particulièrement occupée par des locaux commerciaux et artisanaux.

À Donneville, l’antenne 3 G, installée depuis 2006, a été transformée en 5Gen 2020. Située entre le terrain de foot et le canal du Midi, elle était destinée aux abonnés de SFR et Bouygues sur Donneville, Montlaur, une partie de Montgiscard et de Deyme. Deux enquêtes ont été ouvertes par le parquet de Toulouse qui prend très au sérieux les auteurs de ces actes de vandalisme. Les investigations sont confiées à la brigade de recherches (BR) de Villefranche-de-Lauragais et à la section de recherches (SR) de la gendarmerie de Toulouse. La SR est aussi chargée de l’enquête, avec la BR de Saint-Michel pour les faits de Fonbeauzard. Vandalisme ou accident? Ces deux événements surviennent dans un timing… curieux. À peine quelques heures avant ces incidents, Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée chargée de l’Industrie était justement dans le département pour parler du déploiement de la 5G…

En novembre 2020, un incendie avait frappé une antenne 5G dans le quartier de Rangueil à Toulouse. Une enquête, au service régional de police judiciaire, avait été ouverte après son effondrement. En juin 2020, plusieurs actes de dégradations à l’encontre de ces antennes ont été signalés. Lors du premier confinement, une bonne vingtaine d’antennes-relais ont ainsi subi des destructions massives en France.

À Toulouse, le 11 et le 18 juin, deux antennes relais ont brûlé, respectivement à Pechbusque et Flourens. Au milieu du mois de septembre également, une antenne a été incendiée au milieu des champs, à Fenouillet.

This entry was posted in Antitech, Bloquer les flux and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.