Portland (USA) : Des de sonnettes-caméras de surveillance enlevées et détruites

Rose City Counter-Info / mardi 29 décembre 2020

Des de sonnettes-caméras de surveillance enlevées et détruites. Compte-rendu et appel à l’action

Des dizaines de caméras de surveillance « Amazon Ring » et « Google Nest » ont été enlevées et détruites cette semaine, lors de promenades nocturnes dans les quartiers résidentiels de Portland.


La présence croissante de ces visiophones constitue une dangereuse expansion de l’espionnage d’entreprise et de l’état de surveillance panoptique. Les deux se renforcent mutuellement, le service Ring d’Amazon collaborant avec plus de 1 000 services de police, pour fournir des grande quantités d’images aux forces de l’ordre, sans mandat ni surveillance. Récemment, des logiciels encore plus inquiétants ont commencé à permettre aux services de police et aux autres forces de l’ordre d’accéder en direct aux images des visiophones des riverains, en menaçant ainsi de créer un réseau de surveillance en direct dans les quartiers résidentiels, avec une caméra qui vous observe de chaque porte. Il est temps de riposter.

Retirer ces caméras est un moyen facile et direct de s’en prendre à l’emprise de la surveillance des entreprises et de l’État, en contribuant à protéger les gens de la montée constante du techno-autoritarisme. Leur destruction est en même temps une attaque contre des entreprises-monstres comme Google et Amazon, qui sont parmi les entreprises qui profitent le plus de l’actuel enfer dystopique qu’elles ont créé et continuent de créer. Une action de ce type est rapide et facile à mener, immédiatement efficace et gratifiante.

Elle est très facile à réaliser par une personne toute seule, mais convient aussi parfaitement à un binôme. Si vous sortez vous promener avec un.e ami.e, l’un.e de vous peut enlever la caméra, pendant que l’autre fait le guet au cas où quelqu’un.e passe.

Les visiophones s’enlèvent facilement avec un petit pied-de-biche ou un levier, ou avec un marteau arrache-clous, à condition que l’extrémité de sa griffe soit suffisamment fine pour passer entre la caméra et le mur où celle-ci est fixée. Ces outils sont faciles à cacher sous une veste, lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Pour mettre les caméras retirés, nous avons utilisé un simple cabas. Après que vous en avez enlevé quelques unes, vous pouvez les détruire simplement avec le marteau et les jeter au fond des bennes et des poubelles, avant de poursuivre.

Étant donné qu’il s’agit de caméras de surveillance, il est important de se rappeler que vous SEREZ FILM.È.E.S pendant que vous les enlevez. C’est pratiquement inévitable. Acceptez-le et prenez des précautions pour vous assurer que les images ne puissent pas être utilisées pour vous identifier. L’article de Crimethinc « Fashion Tips for the Brave » fournit un guide complet dans ce but.
(Rappel supplémentaire : s’habiller tout en noir quand on ne se trouve pas dans un grand black bloc ne fera qu’attirer davantage l’attention si vous croisez quelqu’un.e, le choix de cette couleur ne vous donnant aucune forme supplémentaire d’anonymat).

Nique Google, nique Amazon, nique le panoptique et nique la police !
Bonne chance et amusez-vous bien !

This entry was posted in Anti-caméras, Antitech and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.