Wuppertal (Allemagne) : La voiture privée d’un flic endommagée. Solidarité avec Liebig34 et les trois de la Parkbank

Diymedia ompf II / mardi 6 octobre 2020

La nuit dernière, nous avons endommagé la voiture privée d’un flic, dans le quartier Luisenviertel. La Toyota argentée avec la plaque d’immatriculation W BT 223 est souvent garée devant un poste de police peu aimé de Wuppertal. L’autocollant GdP [un syndicat de police allemand ; NdAtt.] nous a enlevé tout doute quant au fait que c’était la bonne voiture.

Comme le montre le permis de stationnement, les propriétaires de cette voiture vivent dans la même rue où elle est garée tous les soirs. Nous aurions aimé organiser un barbecue avec la voiture du keuf, mais dans les rues étroites de Wuppertal, nous ne pouvons pas exclure la possibilité d’un danger pour les maisons voisines ou les personnes qui y vivent.

Même si les policiers de base d’ici ne seront certainement pas impliqués dans la tentative d’expulsion du squat Liebig34 et qu’ils n’ont pas participé à l’arrestation des trois de Hambourg, nous aimerions vous dédier notre action. Même si les combats quotidiens nous privent souvent de temps et de force, vous n’êtes pas oubliés. Parfois, il faut une stimulation extérieure pour passer à nouveau de la défense à l’attaque. Pour nous, c’était la casse à Hambourg pour les trois de la Parkbank (https://de.indymedia.org/node/107077 [en français ici https://attaque.noblogs.org/post/2020/10/04/hambourg-allemagne-de-la-casse-pour-les-trois-de-la-parkbank/ ; NdAtt.]) et les nombreux actes de solidarité pour le L34.
Un flic est et reste un flic et ils font donc tous partie du même groupe de merde. Un groupe qui tire toute sa raison d’être de la protection des dirigeants et de l’accomplissement de leur volonté. Bien sûr, seulement quand ils ne sont pas occupés à envoyer des images d’Hitler via WhatsApp. Dans la police de Wuppertal, de tels groupes de discussion n’ont pas encore été trouvés ou rendus publics. À nos yeux, cela ne peut que signifier que personne n’a encore cherché.

Ce que le flic qu’on a attaqué peut certainement faire, c’est la répression ici. Le premier mai autonome de 2018 et 2020, une manifestation festive nocturne, il y a eu des dizaines d’inculpations pour avoir été à visage masqué lors de rassemblements, l’interdiction et l’entrave du stand d’information, enregistré, du groupe Ostersholz-bleibt, le passage à tabac, très médiatisé, d’une personne aveugle, la fin prématurée des Parking Days. La liste est longue et incomplète, mais les flics de Wuppertal n’ont pas honte. Nous espérons également de vous donner le sourire.

Détruisons le mythe du bon flic.
Liberté et la bonheur pour nos compas
Transformons l’expulsion du L34, le 9 octobre, en une catastrophe.

This entry was posted in ACAB, International and tagged , , , . Bookmark the permalink.